Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO, serein, domine logiquement Arles-Avignon, 2-0.


Rédigé par - Le Samedi 1 Octobre 2011 à 08:16


A Jean Bouin, hier soir, Angers-SCO n'a pas joué l'arlésienne, maitrisant parfaitement la partie et réalisant même un match de très bon niveau, face au tout frais relégué de Ligue 1 Arles-Avignon. De quoi ravir son public et se rassurer avant de croiser le fer avec l'équipe voisine de Laval, dans 15 jours, après la mini trêve internationale.



Stéphane MOULIN, l'entraîneur, s'est montré satisfait de son groupe.
Stéphane MOULIN, l'entraîneur, s'est montré satisfait de son groupe.
Les équipes se sont mises en place sous le chant des groupes de supporters qui scandaient « AYITE à Angers », en réaction à la décision de la DNCG, laquelle a invalidé le prêt du Bordelais au SCO. Le match débutait sur un bon rythme et avec de l’engagement de part et d’autre, à tel point que Monsieur CHAOUI, l’arbitre, avertissait Matar FALL, dès la 4ème minute, pour un tacle un peu appuyé.

Mais, c’est Arles-Avignon qui devait le plus souvent recourir à la faute, face à des Angevins alertes. Certes, les occasions étaient rares, mais la circulation de balle Angevine était nettement plus fluide, paradoxalement. Angers-SCO était bien en place, bien en jambes.

La première vraie alerte ne survenait qu’à la 21ème minute, quand Gaëtan CHARBONNIER délivrait un bon centre pour Claudiu KESERÜ, contré in extremis. La deuxième opportunité allait être la bonne : Claudiu KESERÜ, d’une mini chandelle, trouvait Gaëtan CHARBONNIER, qui croisait trop sa frappe. Fort heureusement, Jérémy HENIN, resté aux avants postes, sur le corner précédent, était à l’affût, pour marquer à angle fermé (1-0, 25’).

Arles-Avignon accusait le coup, d’autant plus que, comme nous le déclarait Ludovic BUTELLE, son gardien, à l’issue du match, Jérémy HENIN lui semblait hors jeu.
La même réclamation allait émaner de tout le banc Provençal, à la 34ème minute, quand Gaëtan CHARBONNIER se trouvait à la réception d’une nouvelle balle en cloche. Le buteur Angevin ne tergiversait pas et enchaînait un magnifique contrôle frappe imparable, à ras de terre (2-0).

L’électricité gagnait le terrain et la touche, à tel point que Monsieur CHAOUI excluait le gardien remplaçant d’Arles-Avignon, nous semble-t-il, coupable de mots envers l’arbitre assistant. Arles, rageur, tentait une réaction, dans le jeu, mais la frappe de GIGLIOTTI, à angle fermé, s’envolait (38’).

Mais, décidément, cela allait trop vite et la défense visiteuse crochetait Claudiu KESERÜ dans la surface. Gaëtan CHARBONNIER manquait d’un rien la balle du doublé personnel et du 3-0 : Son penalty, à contre-pied, était sorti par le poteau de BUTELLE (42’).

Les Arlésiens, qui ont du se faire secouer par leur coach à la mi-temps, sont revenus rapidement sur la pelouse et ont entamé la seconde période avec d’autres intentions. Mais, si les Provençaux poussaient, Angers-SCO gérait bien la réaction adverse et était à l’affût du moindre contre, à l’image de Claudiu KESERÜ, qui décalait Olivier AURIAC, dont la frappe croisée était repoussée par BUTELLE (48’).

Les visiteurs peinaient à inquiéter Grégory MALICKI. DRAMAN trouvait le petit filet, sur un contre (50’), pendant que ROCCHI envolait sa frappe (58’). Le match restait plaisant et animé, même si les occasions franches allaient se faire rares.

Angers-SCO maîtrisait parfaitement son sujet et GIGLIOTTI, qui avait salué la tribune St Léonard par un doigt d’honneur allait se faire exclure pour avoir joué du coude sur le crâne de Malik COUTURIER. Le match s’achevait sous les applaudissements d’un stade conquis, pas au point, toutefois, de faire oublier à Stéphane MOULIN, les sifflets du match contre Amiens.

Le coach Angevin nous avouait, dans l’après match, combien il avait été déçu, il y a quinze jours: " Mon équipe est jeune et il faut que le public réalise à quel point ces jeunes peuvent être déstabilisés. On bosse dur, on respecte le public. Les sifflets sont durs à entendre." Mais nul sifflet ce soir, pour une équipe rassurée et rassurante, qui va pouvoir savourer un bref repos, pour préparer ensuite le court mais toujours attendu déplacement à Laval.

A noter que les groupes de supporter organisent un déplacement, notamment les Magic Scop. Coût 15€, départ 17H30 du stade Jean Bouin, le vendredi 14 octobre. Contact, Daniel MADIOT au 06 70 47 99 91.


La réaction de l'entraineur Stéphane Moulin, au micro de Sports 49


LES TAGS : football, ligue 2, sco


Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur