Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom
   





Angers-SCO tombe à Amiens, et inquiète ses supporters.


Rédigé par - Le Mardi 13 Mars 2012 à 23:06


Neuf : c'est le nombre de matchs sans victoires pour Angers-SCO en Ligue 2. Neuf, c'est aussi le nombre de joueurs présents sur la pelouse, côté Angevin au coup de sifflet final, suite à deux nouvelles expulsions. L’avenir s’assombrit un peu plus pour le club angevin.



Angers-SCO doit se reprendre, sous peine de tourner le dos à la Ligue 2
Angers-SCO doit se reprendre, sous peine de tourner le dos à la Ligue 2
Un non-match, en première mi-temps, selon les propres termes de Stéphane MOULIN. Vingt premières minutes soporifiques, au cours desquelles une faible équipe amiénoise installe en père peinard une faible domination, puis d'un seul coup, tout s’emballe.

Après une première sommation sous la forme d’une volée de IELSCH, de peu à côté, c’est DJABALLAH qui allait dépoussiérer la lucarne de Grégory MALICKI, sur un splendide coup franc (1-0, 28’). Angers-SCO allait réagir comme il se doit avec une frappe en drop de Gaétan CHARBONNIER (31’) et un beau déboulé de Diego GOMEZ, contré in extremis (34’). Le club angevin allait également réagir par excès, surtout face à un Monsieur LAVIS intransigeant. Claudiu KESERÜ qui écope de deux cartons jaunes coup sur coup (33 et 35’) en fait les frais.

Et Gaétan CHARBONNIER, revenu défendre, allait même concéder, dans la foulée de l’exclusion, un penalty. Heureusement, pour les Angevins, son gardien bloquait le tir de SAÏFI et permettait à son équipe de rester dans le match.

Angers-SCO se portait en attaque, dans une seconde période que les Angevins abordaient de meilleure façon. Jusqu’au bout, ils vont croire à l’égalisation face à une équipe d’Amiens très faible et pas franchement à l’aise dans son jeu.

Pourtant, les Picards vont se retrouver à 11 contre 9, suite à deux cartons jaunes, encore, pris en quelques minutes, cette fois par Richard SOUMAH (54’, 64’).

On peut certes déplorer ces cartons, trouver l’arbitrage sévère, mais, sauf à envisager un improbable complot du corps arbitral, il va falloir, un jour, s’interroger sur ses sanctions à répétition, qui pénalisent considérablement le groupe.

Diego GOMEZ eut l’occasion de faire basculer le match. Malheureusement, son coup franc trouvera la transversale de RUFFIER, remplaçant de BONNEFOI, blessé sur le premier carton jaune de SOUMAH (67’). Amiens se faisait siffler par son public, incapable de dominer une équipe réduite à 9.

Mais, à force de se porter à l’attaque, Angers-SCO allait laisser BAZILE placer une chevauchée fantastique, qu’il allait conclure par une frappe au ras du poteau pour le 2-0 (87’). C’en était fini des espoirs d’Angers-SCO et TOUZGHAR était à deux doigts d’ajouter un troisième but.

Cette nouvelle contre performance pour Angers-SCO, qui doit migrer vers Sedan, pour défier un adversaire d’un tout autre calibre, inquiète au plus haut point les supporters du club angevin. L’inquiétude est bien là, perceptible, pour un groupe qui va s’étoffer de deux autres joueurs pour compenser les absences de KESERÜ et SOUMAH.

En cas de défaite, vendredi, Angers-SCO à égalité avec Monaco, premier relégable, pourrait se retrouver dans la zone rouge.





Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur




1.Posté par Anthony le 16/03/2012 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne nouvelle pour la ville qui en cas de descente en National (ce que je ne souhaite pas) en aura fini avec le dossier de grand stade pour un match tous les 15 jours, célèbre phrase déclarée par l'ex Maire Jean Claude Antonini.