Angers Technopole : un élevage d'insectes pour l'alimentation humaine


Rédigé par Justine MONTAUBAN - Angers, le 05/03/2014 - 21:31 / modifié le 06/03/2014 - 09:22


"Bipro" est le nom d'un projet innovant qui consiste à élever des insectes à l'échelle industrielle pour l'alimentation humaine. Sélectionné lors du 12e appel à idées innovantes en juin 2013, le projet est soutenu par Angers Technopole qui accompagne l'équipe de chercheurs.



Insectes frits, sur un marché de Thaïlande, des produits que nous aurons peut-être bientôt dans notre assiette (Photo Wikipedia)
Insectes frits, sur un marché de Thaïlande, des produits que nous aurons peut-être bientôt dans notre assiette (Photo Wikipedia)
Ce projet n'arrive pas par hasard : selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) "la population mondiale devrait atteindre, en 2050, 9,6 milliards de personnes, et ce projet pourrait répondre à la demande alimentaire croissante et se positionner comme une alternative écologique à l’élevage traditionnel".

Cependant, difficile de se positionner sur ce marché car même si l’entomophagie, ou la consommation humaine d’insectes, concerne déjà 2,5 milliards de personnes en Asie, Afrique et Amérique Latine, cette pratique commence seulement à arriver au sein de l’Union Européenne. L'offre est restreinte et ne propose pas une capacité de réponse à grande échelle. De jeunes entreprises se sont lancés récemment dans la vente de produits à base d’insectes : macarons, barres énergétiques, insectes pour l’apéritif, etc…

Les atouts de cette forme d'alimentation sont encore peu connus, l’intérêt repose sur l’importante valeur nutritive des insectes et le faible impact environnemental lié à leur consommation.

Bipro est composé d'une équipe de trois chercheurs de l'Université d'Angers, forts d’une expérience de plus de 10 ans dans le domaine de l’entomologie. Ils affinent leur projet d’élevage industriel d’insectes au sein de l’incubateur d’Angers Technopole. Ce projet se démarque des acteurs actuels sur le marché grâce à sa capacité de production à grande échelle.

Pour les trois chercheurs "La production et la consommation d’insectes est une solution à la « malbouffe », une alternative écologique aux élevages traditionnels mais également un atout économique."











Angers Mag















Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30


cookieassistant.com