Angers Télé : nouveaux programmes sur fond d’incertitude


Rédigé par - Angers, le 09/09/2015 - 10:25 / modifié le 09/09/2015 - 14:57


Alors que d’éventuels repreneurs s’apprêtent à déposer leur dossier, l’équipe d'Angers Télé, qui croit toujours en l’avenir de la télévision locale, propose de nouveaux rendez-vous pour la rentrée. Sports et information seront les points forts d’une chaîne qui veut désormais aller au devant de ses téléspectateurs pour asseoir sa notoriété.



Une partie de l'équipe d'Angers Télé lors du premier anniversaire de la chaine (photo d'archive)
Une partie de l'équipe d'Angers Télé lors du premier anniversaire de la chaine (photo d'archive)
la rédaction vous conseille
Ils ne savent pas encore si la chaîne continuera à émettre après le 31 décembre, date de clôture de la convention conclue avec la ville d’Angers et sa métropole pour la gestion d’Angers Télé, mais ils veulent y croire. La seule inquiétude des journalistes et techniciens : « Qui prendra la suite ? ». Résultat le 15 octobre prochain, date à laquelle le jury rendra ses conclusions. Pour l’heure, 4 candidats se sont manifestés, « tous d’Angers et sa métropole » selon Benoît Pilet, l’adjoint au maire et président  du conseil d’administration de la SAEM Angers Loire Télévision qui gère la chaîne, et s’apprêtent à rendre leur dossier.
 
«  Angers à une culture de l’image, et avoir une télévision est une chance. Angers Télé continuera d’émettre l’an prochain, je suis confiant », précise l’élu qui n’exclut pas un éventuel rapprochement entre plusieurs acteurs « pour poursuivre avec un projet cohérent qui satisfait les plus jeunes, comme les plus âgés ».
 
Même s’ils n’ont pas décidé de se constituer en entreprise pour faire partie des éventuels repreneurs, les journalistes et techniciens veulent poursuivre l’aventure. « La preuve, c’est qu’ils ont proposé de nouvelles émissions », souligne Olivier Hamon, directeur de la chaîne jusqu'à la fin de l'année.
 
Avec un budget ramené à 850 000€ pour des rentrées publicitaires de 120 000€ , la chaîne veut continuer à être le partenaire des plus grands événements sportifs, « notre force », soutient Olivier Hamon, et au cœur de l’actualité locale. Et ça commence par les matchs d’Angers SCO à domicile et dans l’ouest, qui seront rediffusés avec un commentaire maison, chaque soir de la semaine. Mais aussi une page sport, à la fin de chaque journal télévisé, le soir à 18 h 45.
 
Rendez-vous incontournable, « SCO Time » continuera à mettre le sport à l’honneur le lundi soir. Cette émission animée par Thierry Lardeux et des journalistes sportifs d’Angers, sera suivi de « Lundi sport », « un entretien de 15 minutes avec un sportif qui fait rayonner Angers », souligne le directeur de la chaîne. L’autre émission sportive, « Totalement foot », à destination des fans d’Angers SCO, est maintenue le jeudi à 19 h.
 

Des incontournables modifiés mais aussi des nouveaux rendez-vous

Olivier Hamon, le directeur et Benoit Pilet le président du conseil d'administration d'Angers Loire Télévision
Olivier Hamon, le directeur et Benoit Pilet le président du conseil d'administration d'Angers Loire Télévision
« Bon Délires étudiants », l’émission du trublion Nicolas Vaidie, sera déplacée le lundi à 19 h 30, « les étudiants étant plus en forme en début de semaine », s’amuse Olivier Hamon.
 
Petite nouveauté pour «  l’Eco de l’Anjou », l’émission économique animée par Fabrice Gasdon : elle sera tournée en extérieur, « au sein du tissu économique local ».
 
Deux autres incontournables de la chaîne sont également maintenus : « Rocking Angers », l’émission de la scène musicale angevine animée par Sébastien Michaud et Maryline Bourdel, ainsi que « Quai des Carmes », l’entretien mensuel de 40 minutes avec une personnalité politique locale, tournée sur une péniche sur la Maine.
 
Trois nouvelles émissions inédites sont également proposées par les journalistes, démontrant leur souci de faire évoluer les programmes de la télé locale : « Confidences », un entretien questions/réponses « à la Proust » de 15 minutes, avec une personnalité du monde politique, économique, culturel ou sportif ; « 100 % immersion », un coach sportif teste chaque semaine en compagnie du journaliste sportif de la chaîne, une discipline sportive ; et « Accès réservé », un moyen de découvrir l’envers du décor de certaines activités et/ou des lieux habituellement fermés au public.
 
En collaboration avec les autres télévisions du Grand Ouest, et  en coproduction avec le CNC (Centre national du Cinéma), la chaîne assurera des captations de concerts et de grands événements culturels et sportifs. Ces événements seront diffusés sur Angers Télé, mais aussi sur les autres  télévisions locales. Ce sera notamment le cas avec les concerts du festival Levitation France (les 18 et 19 septembre prochains au Chabada, à Angers), des matchs phares des clubs sportifs, des Accroche-Cœurs, du festival Premiers Plans ou du Festival d’Anjou.

Bon à savoir
La chaine locale Angers Télé a commencé à émettre 21 février 2013. Gérée par la société anonyme d’économie mixte (SAEM) Angers Loire Télévision, elle dispose d’un budget de 850 K€ par an, constitué à 54 % par la Ville d’Angers et sa métropole, auxquels s’ajoutent deux SEM liées aux collectivités, les gros clubs sportifs locaux et des partenaires privés. Les profits sont principalement réalisés par la vente d’espaces et partenariats publicitaires, à hauteur de 120 K€ (300 K€ prévus initialement, lors du lancement de la chaîne). De leur côté, les collectivités ville et agglo souhaitent réduire de moitié leur participation financière.
 
Selon une enquête Médiamétrie réalisée en juin 2014, la chaîne, qui diffuse sur la TNT (sur une partie de l’agglomération angevine), sur le réseau câble collectif et sur 3 box (Numéricable, Orange et SFR), est vue par 51 000 spectateurs par semaine. Sa notoriété est importante et plus de 75% des habitants de l’agglomération d’Angers la connaissent. Les émissions, qui sont rediffusées plusieurs fois par semaine, sont également disponibles sur le web.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com