Angers Télé, une rentrée tout sourire


Rédigé par - Angers, le 17/09/2014 - 07:50 / modifié le 18/09/2014 - 07:30


Confortée par les premiers résultats d'audience de la télévision locale, la nouvelle municipalité d'Angers a choisi de renouveler sa confiance financière et morale à Angers Télé. Mais elle va lancer un audit pour juger de la pertinence ou non à poursuivre sa diffusion (coûteuse) par voie hertzienne. Bref, "Angers Télé n'est pas morte".



Benoit Pilet, le nouveau président du conseil d'admnistration d'Angers Télé (à gauche), et Olivier Hamon, le directeur de la chaîne posent mardi dans les studios de la rue de la Rame, sur l'un des nouveaux habillages de l'antenne.
Benoit Pilet, le nouveau président du conseil d'admnistration d'Angers Télé (à gauche), et Olivier Hamon, le directeur de la chaîne posent mardi dans les studios de la rue de la Rame, sur l'un des nouveaux habillages de l'antenne.
la rédaction vous conseille
Au printemps dernier, alors que battait la campagne pour les élections municipales à Angers, d'aucuns avaient prédit un grand chambardement à Angers Télé si d'aventure Christophe Béchu et son équipe venaient à prendre les clefs de la mairie.

Convaincus que l'ex-président du Conseil général ne pourrait pas tenir une autre posture que celle, sceptique, qu'il avait entretenue au département (il avait refusé de participer au financement de la chaîne) à l'égard d'un média désiré et impulsé par Frédéric Béatse, son concurrent principal, ces mêmes imaginaient déjà la jeune télé locale angevine remise en cause, voire même mise en vente.

Cinq mois plus tard, force est de reconnaître qu'il n'en est rien. Et qu'il n'en sera probablement rien dans les mois qui viennent. "Angers Télé n'est pas morte", a très rapidement fait savoir Benoit Pilet, le nouveau président du Conseil d'administration de la télé locale angevine, comme pour couper court aux éventuels reliquats d'interrogations sur ce point des journalistes qu'il recevait mardi aux côtés d'Olivier Hamon, le directeur de la chaine. Car depuis la publication fortuite cet été des résultats de l'enquête d'audience commandée par Angers Télé auprès de Médiamétrie, on savait déjà que le vent avait tourné.

Benoit Pilet l'a redit : "Les chiffres sont plutôt satisfaisants". Concrètement, auprès d'un panel d'Angevins sondés entre sept 2013 et juin dernier, le sondage a d'abord fait apparaître un taux de notoriété de 70% et une audience de 15,4% sur la zone de diffusion d'Angers Télé (330 000 personnes autour d'Angers) soit un peu plus de 50 000 personnes par semaine.

"La question est de savoir si on a les moyens de rester une télé comme cela"

Autre motif de satisfaction, la durée d'écoute qui, à raison de 43 minutes par jour, place Angers Télé dans le haut du panier des télévisions locales du même type en France. Au regard des statistiques du visionnage en replay (sur Internet), le journal quotidien, les émissions sportives et les "spéciales" sont les émissions les plus plébiscitées par les spectateurs et internautes. A noter, les jolis "cartons" réalisés pendant les élections municipales notamment lors des soirées électorales des 1er tour (35 000 consultations) et 2e tour (46 800 consultations), organisées en partenariat avec Le Courrier de l'Ouest et Angers Mag.

Aux bons retours d'audience, s'ajoute une santé financière correcte. Face à des recettes publicitaires moindres qu'attendues - 60 à 70% des 100 000€ escomptés -, Angers Télé a serré les boulons côté dépenses (piges, pub, technique...), économisant donc ce qu'elle ne parvenait pas à gagner. Surtout, elle a acquis la confiance d'une douzaine de petits actionnaires supplémentaires, portant à 31 le nombres de ceux-ci. "Et une dizaine d'autres frappent à la porte" ajoute Olivier Hamon.

Pas vraiment propice pour une révolution donc. Benoit Pilet a confirmé donc l'intention de la Ville et de l'Agglo de poursuivre leurs soutiens respectifs soit 400 000€ et 300 000€ par an. Mais indiqué qu'un audit était en cours pour interroger la pertinence ou non de poursuivre la diffusion de la chaîne sur la TNT. Si la question est financière - 80 000€ par an rien que pour la diffusion par voie hertzienne -, elle est aussi territoriale et donc politique.

Angers Télé doit-elle se contenter de couvrir l'actualité et la vie de l'agglomération ? Doit-elle voir au delà ? Mutualiser ses programmes avec les chaînes voisines (Cholet, Le Mans, Vendée, Nantes...) ? "La question est de savoir si on a les moyens de rester une télé comme cela ou si on doit changer de modèle" résume Benoit Pilet. Les résultats de l'audit sont attendus pour la mi-novembre. Quels qu'en soient les conclusions, Benoit Pilet a assuré que les 80 000€ en jeu seraient réinvestis au sein de la structure.

Programmes : des changements en douceur

Côté programme, pas de révolution non plus à Angers Télé en cette rentrée, mais quelques changements significatifs. En premier lieu, l'avancée du journal du soir à 18h45 au lieu de 19h (histoire de ne pas télescoper celui de France 3 ?).
Le lundi soir, une nouvelle émission "SCO Time" (sur l'actualité du week-end d'Angers SCO) vient se greffer à l'émission Lundi sports animée par Thierry Lardeux. Côté sports toujours, des accords signés avec les différents clubs pros angevins devraient permettre (excepté pour le SCO) les captations d'une à deux rencontres par club cette année. Pas de modification pour les émissions L’Eco de l’Anjou, Paroles d’Assos, Bons Délires Etudiants, Totalement Foot, Club Culture et Rocking Angers.
Enfin, une nouvelle émission politique mensuelle verra le jour en octobre. Elle sera enregistrée dans les conditions du direct à l'extérieur des studios de la rue de la Rame.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30
Angers Mag : Willy Bernard : démêler le sac de nœud judiciaire: Condamné à deux ans de prison ferme... https://t.co/Ffz3evuZP2 https://t.co/w99MlfjbY9
Mercredi 30 Novembre - 13:02


cookieassistant.com