Angers : Un déjeuner préfectoral placé sous le signe de l’égalité homme-femme


Rédigé par - Angers, le 07/03/2013 - 19:06 / modifié le 08/03/2013 - 07:54


A la veille de journée internationale des droits des femmes, le préfet de Maine et Loire François Burdeyron, invitait ce midi à sa table des femmes représentatives de la diversité économique, sociale et culturelle du département. « Pour moi le 8 mars, ce doit être toute l’année », disait-il en accueillant ses invitées, « pas seulement demain ».



Le préfet de Maine et Loire devant le parterre des invitées
Le préfet de Maine et Loire devant le parterre des invitées
la rédaction vous conseille
Elles sont élues, dirigeantes et cadres d’entreprises, sportives, viticultrice, artistes, responsable de crèche, commandant de gendarmerie ou même sous-préfète, originaires de France ou de pays étrangers. Ce jeudi, veille de la journée des femmes, elles s’étaient mises en beauté pour répondre à l’invitation du préfet François Burdeyron. Une première à la Préfecture d’Angers, pour un préfet un tantinet charmeur.

« Je souhaitais réunir des femmes du département afin de mesurer la diversité des engagements qui sont les leurs », expliquait ce matin le préfet, « et constater combien aujourd’hui il est heureux et souhaitable que les femmes puissent sortir quand elles le veulent des fonctions plus traditionnelles, une des façons d’affirmer l’égalité entre les hommes et les femmes ».

Rappelant la capacité des femmes à exercer des métiers traditionnellement réservés aux hommes, le préfet a souligné « la nécessité pour ces dernières de pouvoir se dégager de leurs contraintes et de leurs servitudes, sachant que l’égalité ce ne doit pas être un seul jour, mais toute l’année ».

François Burdeyron a indiqué qu’au niveau national de nombreuses actions seraient menées au cours de l’année, notamment pour ce qui concerne la lutte contre la précarité des femmes, « celles-ci étant beaucoup plus nombreuses que les hommes sur les tristes registres des demandeurs d’emploi », ainsi que l’équilibre des temps de travail et de vie de famille avec tout ce que cela implique de modifications.

C’est donc bien sous le signe de l’égalité entre les hommes et les femmes que le représentant de l’État a voulu placé ce moment de convivialité dont la portée doit dépasser selon lui, le côté hautement symbolique. « Je ne crois pas beaucoup aux idées ministérielles, l’important ce sont les actions qui peuvent être menées sur le terrain pour réduire cette inégalité ». Et le préfet, assisté de Marie-Claude Caillaud, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, a promis qu’il s’y emploierait.

« La plus grande difficulté c’est de convaincre les femmes qu’elles peuvent exercer un métier masculin »

la chef d’escadron Christelle Touchard
la chef d’escadron Christelle Touchard
Du côté des invitées, on a apprécié le discours. La sémillante Fatimata Amy, adjointe au Maire de Bouchemaine et conseillère générale, mais aussi militante entendait bien profiter de l’occasion pour rappeler au préfet, représentant de l’État, que « les lois existent, mais elles sont restées au rang de simple loi, sans décret d’application ».

« Nous ne sommes pas ici pour faire le procès des hommes, mais nous voulons rappeler que dans bien des cas, et notamment dans la vie professionnelle, les femmes sont toujours moins bien loties », commentait sa voisine Catherine Besse, adjointe aux droits des femmes à la mairie d’Angers.

« Et pourtant on progresse, notamment pour ce qui concerne la lutte contre la violence envers les femmes », notait Marie Claude Caillaud. « Il y a de plus en plus d’acteurs qui se mobilisent dans notre département. Nous avons signé un protocole allant dans ce sens il y a 15 jours entre les institutions et les associations. Sur le plan professionnel j’ai envie d’être positive car on voit désormais des femmes dans tous les métiers, par contre il existe toujours des disparités en matière d’emploi, le travail des femmes étant souvent morcelé. »

Les femmes réussissent dans des postes longtemps réservés aux hommes à l'exemple de la chef d’escadron Christelle Touchard, 36 ans, qui commande la compagnie de gendarmerie de l’arrondissement d’Angers, soit deux cents gendarmes à forte majorité masculine.

Sylvie Degrott, DRH de l’entreprise Brangeon
Sylvie Degrott, DRH de l’entreprise Brangeon
« Chez nous il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes. C’est d’abord une question de personnalité et un intérêt pour ce métier. Il faut avant tout avoir des compétences », expliquait l’officier de gendarmerie qui n’éprouve aucune difficulté à gérer ses troupes. « Que l’on soit homme ou femme, on s’impose par sa disponibilité, son sens de l’écoute et ses compétences. Pour ma part, ça ne pose pas de problèmes ».

Les entreprises s’y mettent également, à l’exemple de la société Brangeon Environnement qui a signé, en 2012, un contrat pour la mixité des emplois et l’égalité entre les femmes et les hommes, pour la conduite de bennes à ordures ménagères. « Nous avions une pénurie de chauffeurs, nous avons décidé de féminiser le métier en offrant une formation au permis poids lourds aux femmes intéressées », expliquait Sylvie Degrott, DRH de l’entreprise Brangeon. « La plus grande difficulté c’est de faire en sorte que les femmes puissent penser que ce métier peut les concerner ».

L’entreprise a travaillé avec pôle emploi et l’AFPA pour présenter le métier à des groupes de femmes. Ensuite elle amis en place des contrats de professionnalisation. « Et ça fonctionne plutôt bien », ajoutait la Directrice des Ressources humaines.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com