Angers - Un « tram fluvial » sur les rivières angevines


Rédigé par - Angers, le 16/06/2013 - 15:52 / modifié le 17/06/2013 - 07:57


Avec l’été qui approche les navettes fluviales reprennent du service sur la Maine, la Sarthe, la Mayenne et la Loire, selon le principe d’un tramway, mais sur l’eau. Un moyen de voyager écologique, sur des bateaux de la Marine de Loire, pour voir la région angevine autrement.



Le port d'Angers, au pied du château d'Angers, point de départ des navettes fluviales
Le port d'Angers, au pied du château d'Angers, point de départ des navettes fluviales
la rédaction vous conseille
L'été, il y a ceux qui prennent le vélo pour visiter ou se déplacer en douceur sur les chemins de la région d’Angers, puis d’autres qui choisissent les voies navigables dont le Maine-et-Loire est plutôt bien doté.

Depuis 2009, ce concept de navigation à heure fixe et avec des arrêts sur des pontons des villages des basses vallées angevines connaît un certain succès, tant du côté des dix communes adhérentes que des passagers qui apprécient ce mode déplacement insolite. « Ça permet de découvrir les richesses patrimoniales et naturelles de l’agglomération angevine », expliquent les représentants d’Angers Loire Tourisme, initiateur de ce moyen de déplacement doux qui complète ceux qui existent déjà. « On peut embarquer avec son vélo et effectuer des balades dans la région ».

Ouvertes en période estivale, à partir du 22 juin prochain, ces lignes fluviales permettent d’assurer le transport des passagers, sur des bateaux traditionnels, vers des destinations variées et selon des départs cadencés comme le tramway. Elles valorisent les communes desservies, lesquelles proposent une offre touristique au départ du ponton : restauration, animation, activités de loisirs, circuits touristiques, offre culturelle …

Si les communes situées sur le bord des rivières investissent pour un tiers dans ce moyen de transport qui s’élève cette année à 88 000 €, elles ont compris qu’il pouvait générer des retombées économiques intéressantes. « Au début nous n’étions pas nombreux à y croire, mais depuis d’autres communes nous ont rejoints, preuve que ça apporte un vrai plus », commente Yannick Émery, adjoint au maire de Briollay, l’une des communes qui a signé dès la première année.

Et ça marche. La première année 2200 billets ont été vendus, l’an dernier les bateaux ont accueilli 7800 passagers payant.

Les deux bateaux, « la Libellule » et « la Bohème » qui effectuent la navette dans les deux sens desservent les communes d’Ecouflant et Briollay, sur la Sarthe ; Cantenay-Epinard, Montreuil-Juigné et Feneu sur la Mayenne ; Sainte Gemmes sur Loire, les Ponts de CÉ, l’ile Courgeain, Bouchemaine et Béhuard sur la Loire, le tout au départ de la cale de la Savatte à Angers.

Le prix minimum du billet est de 4 € par étape pour les adultes et 3 € pour les enfants. Les billets sont en vente à la Maison du Port, 48 bd Henri Arnauld à Angers, à l’Office de tourisme Angers Loire Tourisme, mais aussi par téléphone au 02.41.23.50.00, sachant que les billets réglés par carte bancaire, 48h à l’avance peuvent être envoyés à domicile (frais d’envoi 1.20€).

Angers Loire Tourisme met à disposition des voyageurs, un petit guide permettant de connaître les possibilités offertes lors des étapes.

Bon à savoir : le caractère traditionnel des navettes fluviales et les conditions d’embarquement sur les pontons, ne permettent pas l’accès aux personnes à mobilité réduite. Les chiens et les vélos électriques sont interdits sur les navettes fluviales.

Les représentants d'Angers Loire Tourisme et des communes étapes, autour de Jacques Moteau, adjoint au maire en charge du tourisme
Les représentants d'Angers Loire Tourisme et des communes étapes, autour de Jacques Moteau, adjoint au maire en charge du tourisme




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag