Angers expérimente de nouveaux rythmes scolaires


Rédigé par - Angers, le 02/09/2010 - 10:27 / modifié le 08/08/2014 - 12:52


Ce matin les cartables sont lourds et les vacances à la plage ne sont plus qu’un lointain souvenir. A Angers, ville où l’on expérimente dès cette rentrée de nouveaux rythmes scolaires, enfants de l’enseignement primaire, collégiens et lycéens ont repris le chemin de leur établissement scolaire.



Angers expérimente de nouveaux rythmes scolaires
la rédaction vous conseille
La semaine de 4 jours définie par le décret de l’Education Nationale de Mai 2008 est-elle vraiment adaptée au rythme biologique de l’enfant ? C’est la question que se posent les élus de la ville d’Angers. Une expérimentation est menée dès cette rentrée, en concertation avec l’Education Nationale, les enseignants et les parents d’élèves du groupe scolaire de l’Isoret, en profitant de la latitude offerte par le décret en matière d’organisation.

Dès 2009 les élus d’Angers ont engagé, sous la conduite de Luc BELOT, adjoint à la petite enfance, à l’enfance et à l’éducation, une réflexion sur la réorganisation du rythme scolaire de l’enfant. Ville reconnue pour la qualité de sa politique menée en matière d’éducation, Angers a choisi de mobiliser sur ce thème afin d’offrir aux enfants un cadre scolaire mieux adapté.

S’appuyant sur une déclaration de l’Académie nationale de médecine, laquelle déplorait : « le rôle néfaste de la semaine de 4 jours sur la vigilance et les performances des enfants », une vaste concertation intégrant tous les acteurs de l’éducation angevine a été lancée au cours de l’année 2009, laquelle a permis d’aboutir à une organisation portant sur 9 demi-journées, dont le mercredi. « L’école le mercredi matin permet d’alléger et de repenser les autres journées », déclare Luc BELOT. « Les propositions éducatives de la Ville sur les temps péri-scolaires, notamment l’après-midi, peuvent s’harmoniser avec les temps d’enseignement pour le bien être et la réussite des enfants. »

Du coté de l’Isoret, groupe scolaire regroupant une école maternelle et une école élémentaire, implanté en ZEP (Zone d’Education Prioritaire) et dont, sur le plan socio-professionnel, le public est plutôt hétérogène, on est se montre plutôt intéressé. « La question des rythmes scolaires est récurrente depuis plusieurs années au sein de l’école. La volonté de faire autrement pour donner une chance à tous les élèves est une valeur républicaine que nous défendons ardemment », explique Dominique BRUNEAU, le Directeur de l’Isoret. « La préparation de cette expérimentation fut un travail passionnant qui a soudé l’ensemble de l’équipe pédagogique et les parents ».

Les études chronobiologiques démontrant que le matin est plus propice les nouveaux horaires permettent l’apprentissage des matières fondamentales, en matinée, en intégrant le mercredi matin. L’après-midi est raccourci et se termine à 15h30 afin de permettre une aide personnalisée et des activités périscolaires facultatives et gratuites (culture, éducation, sport) en collaboration avec des structures locales. Le temps de pause du midi a été réduit avec la mise en place d’un self et d’un temps de détente après le déjeuner. Les activités scolaires ont lieu les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h20 à 11h45 et de 13h30 à 15h30 et le mercredi matin de 8h30 à 11h30. « Les ateliers mis en place après 15h30, avec l’aide de la mairie, doivent permettre aux enfants de bénéficier d’activités sportives et culturelles riches et diversifiés », précisait en fin des travaux de réflexion, Angélique OUACEL, représentante des parents d’élèves et mère de 4 enfants scolarisés à l’Isoret.

Membre du réseau français des villes éducatrices, Angers ville pionnière aux cotés de Grenoble, Toulouse, Brest, Lyon, Nevers et Belfort, s’inscrit dans la réflexion sur la cohérence et la complémentarité des temps de l’enfant. Elle est l’une des premières à se lancer dans une expérience privilégiant l’école le mercredi matin. Cette expérimentation est prévue sur une durée de 3 ans avec un bilan tous les deux mois pendant la première année.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag