Angers, l’un des cœurs français de la lutherie


Rédigé par Juliette COTTIN - Angers, le Dimanche 14 Décembre 2014 à 09:29


Rien ne prédestinait Angers à devenir l’un des principaux viviers de la lutherie française, avec l’Ile de France et Montpellier. Pourtant, une quinzaine de luthiers et d’archetiers y sont actuellement installés. Beaucoup travaillent avec des musiciens au national et à l’international.



Dans son atelier angevin, Timothée Bauer inspecte un instrument pendant qu'une employée travaille sur un violon.
Dans son atelier angevin, Timothée Bauer inspecte un instrument pendant qu'une employée travaille sur un violon.
la rédaction vous conseille
Impossible de parler de l’histoire de la lutherie à Angers sans commencer par raconter celle de Jean Bauer. Ce luthier, né à Laval en 1914, compte parmi les grands noms de la lutherie française du 20e siècle. Dans la famille Bauer, la facture d’instruments est presque un sacerdoce. « Chez nous, le savoir et la passion sont transmis de génération en génération depuis 1841, explique Timothée Bauer, le petit-fils de Jean, aujourd’hui luthier avec son père Jacques dans l’atelier de son grand-père. Notre famille compte des artisans facteurs d’instruments, mais aussi des musiciens. Il est primordial d’aimer à la fois la matière première, le bois, et la musique pour comprendre les attentes des musiciens. C’était le cas de mon grand-père. »
 
Après un apprentissage dans les Vosges et un passage par Le Havre, le jeune Jean Bauer ouvre son atelier à Angers en 1941, pendant la guerre. Il y fabrique des instruments neufs et y fait de la réparation, de l’entretien, puis du prêt d’instruments. L’époque est difficile, les arts ne sont pas une priorité et le luthier vit des années difficiles. D’autant plus que sa passion est la fabrication d’instruments neufs à une période où seuls les instruments anciens sont valorisés. Mais en 1954, il remporte le concours de Liège, le plus grand prix de lutherie au monde à l’époque, face à 34 concurrents venus de 14 pays. Dès lors, son quatuor « Le luth et la rose » lui ouvre les portes d’une carrière internationale, qui ne se démentira pas.
 
« Peu à peu, les talents se concentrent dans la région »

Peu à peu la profession reprend vit après-guerre, en même temps que les arts et la musique. « La lutherie était encore un métier traditionnel et un peu mystérieux, souligne Isabelle Leygue, la directrice de la collégiale Saint-Martin, où se déroule actuellement une exposition consacrée à la lutherie (voir encadré plus bas). À l’époque de Jean Bauer, la transmission se faisait de façon très corporatiste, presque secrète. Mais les années 70 et 80 ont marqué un vrai tournant. »  En 1970, Jean Bauer participe à l’ouverture de l’unique école de lutherie en France, à Mirecourt dans les Vosges, pour répondre aux besoins de main d’œuvre qualifiée des luthiers.

« C’est avec cette nouvelle génération que se développe plus largement la lutherie à Angers, raconte Patrick Robin, l’un des grands luthiers angevins actuels. Originaire de la région, je me suis installé à Angers en 1988, quelques années après un autre luthier, François Denis. Plusieurs des élèves que nous avons formés, souvent pendant près de dix ans, choisissent aussi de rester à Angers. Peu à peu, les talents se concentrent dans la région. Comme nous travaillons généralement au national et à l’international, cela n’a pas d’incidence en termes de concurrence. »

D’autant que l’ouverture de la profession dans les années 80 marque aussi le début de la reconnaissance de la qualité des instruments neufs par les musiciens, relançant ainsi le marché. « L’étude approfondie des instruments anciens par nombre de luthiers, complétée par les connaissances apportée par les scientifiques, a permis d’acquérir une expertise et d’améliorer la qualité de la fabrication, poursuit le luthier. Puis, le partage de ces connaissances entre les grands luthiers en Europe et aux Etats-Unis a poussé les musiciens à s’intéresser aux instruments neufs. » Aujourd’hui, le marché est déjà bien couvert par les luthiers installés. C’est un nouveau défi pour les jeunes de se faire un nom dans la profession à Angers comme ailleurs…

Des instruments exceptionnels à la collégiale

L'exposition De Vibrations en résonnance est encore visible jusqu'au 4 janvier.
L'exposition De Vibrations en résonnance est encore visible jusqu'au 4 janvier.
Depuis le 20 septembre et jusqu’au 4 janvier, la collégiale Saint-Martin accueille l’exposition consacrée à la lutherie. De Vibrations en Résonances a été conçue en partenariat avec plusieurs luthiers angevins et met en lumière plus de 200 instruments anciens ou neufs. Dans ce cadre exceptionnel, parmi les vielles à roue, les cornemuses, les vents et les cordes, les visiteurs peuvent découvrir les guitares Voboam fabriquées à partir du 17e siècle, durant le règne de Louis XIV qui en jouait lui-même. Grâce à des tablettes numériques et à la participation de la Cité de la musique de Paris, la visite interactive avec ou sans guide permet d’écouter les sons de ces instruments au fur et à mesure de la visite. Une exposition de photos retrace aussi pas à pas les étapes de la fabrication d’un archet et d’un violon. Un peu plus loin, l’établi du luthier montre concrètement leur environnement de travail. Le vendredi 2 janvier, une visite nocturne jusqu’à 21 heures marquera le début du week-end de clôture de l’exposition.
 
www.collegiale-saint-martin.fr
 












Angers Mag












Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46







cookieassistant.com