Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers - sco, victime d'un hold-up à Jean Bouin


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Dimanche 19 Septembre 2010 à 17:47


Angers - sco a concédé, cet après-midi, sur sa pelouse du stade Jean Bouin, un match nul, 1-1, contre une équipe de Istres, bien aidée par un arbitrage discuté de M. JULIEN.



Sébastien RENOUARD, héros malheureux de la journée
Sébastien RENOUARD, héros malheureux de la journée
Sans monsieur JULIEN, Sébastien RENOUARD aurait pu être le héros de l'après-midi, après avoir déjà été excellent à Nîmes.L'arbitre en a décidé autrement: les consignes actuelles font qu'un haussement d'épaule, et quelques mots de contestation, valent un carton jaune. Quand il s'agit du deuxième, l'arbitre voit rouge. Il faudra, un jour rétablir certaines priorités: l'intégrité physique des joueurs est-elle moins importante que l'amour propre du corps arbitral?

Mais revenons à la chronologie du match. Comme on pouvait s'y attendre, Angers-sco a trouvé une équipe recroquevillée, accrocheuse dans tous les sens du terme. Pourtant, Angers-sco trouvait, enfin, les enchaînements, qui lui avaient tant manqué contre Boulogne et Sedan.

il était donc logique qu'elle soit récompensée. Suite à un superbe mouvement, Sébastien RENOUARD, bien servi côté gauche de la surface istréenne, décochait une frappe croisée aussi puissante qu'imparable. Il était normal qu'il aille partager sa joie, avec les supporters de la tribune Jean Bouin. Joie trop expressive pour l'arbitre, laquelle lui vaut un carton jaune.

L'amour propre de Monsieur JULIEN blessé, Sébastien RENOUARD expulsé.

Le score était ouvert. Pourtant, Istres continuait à jouer dans sa partie de terrain, comme si de rien n'était.
Et C'est Loris ARNAUD, qui, à la 25ème minute, voyait sa frappe raser le montant de MENETRIER, le portier provençal. La fin de la première mi-temps approchait, tranquillement, dans un match, dont le rythme avait baissé, en raison de la chaleur. C'est alors, qu'au duel, Sébastien RENOUARD, dans le jeu, faisait trébucher son adversaire direct. Coup franc, haussement d'épaule et contestation très peu virulente en apparence. Carton jaune et rouge, puisque c'était le deuxième, pour le très susceptible et pointilleux arbitre.

Un deuxième acte à 10, pour Angers-sco, tâche a priori pas insurmontable, tant les istréens se montraient inoffensifs. Tant pis, pour le spectacle Loris ARNAUD devant décrocher pour se positionner milieu droit, afin de compenser l'expulsion.

Un mauvais choix de Jérôme HIAUMET relance Istres

Nicolas GILLET, malheureux, trouve une nouvelle fois le poteau
Nicolas GILLET, malheureux, trouve une nouvelle fois le poteau
Pourtant, Angers-sco, quand même tenté de se découvrir, n'était pas à l'abri d'un contre. Et Monsieur JULIEN aurait bien pu siffler un pénalty pour Istres, à la 52', sur un contact dans la surface, où Yves DEROFF a semblé crocheter son adversaire direct.

Puis Angers-sco manquait d'un cheveu l'occasion de se mettre à l'abri, à la 59', d'abord, ou sur un centre consécutif à un corner mal repoussé, Nicolas GILLET, de l'intérieur de pied, trouvait de volée, le poteau de MENETRIER.

A la 62', Karim DJELLABI, suite encore à un beau mouvement conduit côté opposé par Loris ARNAUD, écrasait sa frappe, mis sous pression, par un défenseur provençal; coté Istres, une frappe sans danger à la 60'.

Le sco poursuivait sa domination territoriale, mais commençait à accuser la fatigue, du fait de son infériorité numérique. Ce sont, certainement, ces deux éléments qui vont conduire à l'égalisation d'Istres.
75', attaque angevine, contre istréen ultra rapide. Repli moins rapide d'un sco fatigué. Sur le centre consécutif à un débordement côté gauche, Jérôme HIAUMET choisissait de repousser le ballon, au lieu de la claquer au dessus de sa barre. Une aubaine pour le brésilien et nouvelle recrue, ADEILSON, qui n'avait plus qu'à pousser le cuir au fond des buts. Bizarrement, les istréens, qui cherchaient le nul, ont joué les contres à fond, pour l'emporter. Et, on a eu droit à une fin de partie spectaculaire où chacune des deux équipes auraient pu marquer.

Au final, un match étonnant, dont il est difficile de tirer des enseignements clairs, tant il a été faussé par un arbitrage médiocre. Un point positif, toutefois, les joueurs d'Angers-sco ont totalement maîtrisé la partie, jusqu'à l'entrée en scène de Monsieur JULIEN l'arbitre.

Après, la fatigue due à la chaleur et à l'infériorité numérique, ajoutée à un mauvais choix de Jérôme HIAUMET, n'ont pas permis de conserver la victoire, face à des istréens, uniquement venus pour empêcher de jouer, quitte à recourir à une certaine forme d'anti jeu. Mais ça c'est moins grave, que quelques mots, semble-t-il.


LES TAGS : football, ligue 2, sco, sport