Angers : un service d'autopartage va voir le jour


Rédigé par - Angers, le 28/06/2011 - 15:57 / modifié le 28/06/2011 - 16:22


Après Vélocité+, système permettant d’accéder facilement à un vélo en libre-service au départ de la gare, la ville d’Angers qui poursuit sa démarche de réduction du nombre d’automobiles dans un centre-ville désormais apaisé et le développement de la multimodalité va se lancer dès la rentrée prochaine, dans l’autopartage. Ce nouveau dispositif a été présenté hier soir au Conseil Municipal



Angers : un service d'autopartage va voir le jour
Le phénomène « autopartage » n’est pas nouveau puisqu’il aurait été mis en service dans de nombreuses villes, notamment en Amérique du Nord, à la fin des années 90, dans le but de compléter les réseaux de transport en commun et réduire le nombre de véhicules en circulation, notamment dans les centres-ville. Des pays européens, dont la France, ont emboîté le pas, complétant ainsi leur offre de transport : tramway, bus, minibus, cycles et désormais petites voitures. La Ville d’Angers qui a décidé de rendre son centre accessible en priorité aux piétons et cycles n’échappe donc pas à la règle.

Le principe de l’autopartage est simple : mettre à disposition des utilisateurs des véhicules de petite taille, économes en énergie, respectueux de l’environnement, accessibles depuis des points clairement identifiés à l’aide d’une carte ou d’un code, le tout pour des courtes distances et durées.

Moins onéreux qu’un système de location classique l’autopartage, qui se combine avec les autres moyens de transports en commun, ce sera d’ailleurs le cas à Angers dans le cadre du réseau IRIGO, est surtout une alternative avantageuse aux véhicules peu utilisés. « Ce service incite à rationaliser ses principes de déplacements et permet aux particuliers et aux entreprises de réduire leur nombre de véhicules », déclarait hier soir Bernadette CAILLARD-HUMEAU l’adjointe en charge des déplacements, lors de la séance du Conseil municipal.

Mais l’autopartage appelé « car sharing », aux USA, fonctionne normalement selon un esprit communautaire : les propriétaires de véhicules peu utilisés louant leur voiture à d’autres membres de la communauté, rentabilisant ainsi leur investissement, l’entretien et l’assurance. C’est ce principe appelé aussi coopérative de moyens que développe la jeune société Zen Drive, opérationnelle depuis quelques semaines à Angers.

Mais les Français sont très attachés à leur sacrée « bagnole », laquelle est souvent un gage de réussite sociale. Et sur ce point, ils ne sont pas préteurs, même à des personnes de confiance. Un autre système a donc vu le jour sous forme de service proposé par des collectivités par le biais d’opérateurs chargés de faire l’acquisition, l’entretien et le suivi des véhicules.

Les voitures sont mises à disposition dans des lieux de stationnement réservés, clairement identifiés et situés à proximité d’un réseau de tram ou de bus. 6 sont prévus à Angers avec 11 citadines (type Renault Clio) et 4 utilitaires (Type Renault Kangoo). La location fonctionne en boucle, le véhicule emprunté devant revenir à son point de départ.

Le service se veut pratique, fiable, peu onéreux et utilisable 24h/24, tous les jours de l’année, selon le même principe que les cycles. Les clients doivent être préalablement abonnés au service, pour réserver ensuite en ligne ou auprès d’un centre d’appel. Le coût de location comprend en général l’assurance, les frais d’entretien et le carburant. La prise de possession du véhicule se fait de manière automatique, sans guichet, avec une carte d'accès électronique qui déverrouille les portières. La carte Atout qui permet de contrôler le forfait ou facturer a posteriori les autres transports (bus-tram) pourra tout à fait remplir cette fonction permettant ainsi une combinaison harmonieuse avec les autres transports. C’est ce que vise Angers.

La ville d’Angers, tout comme Paris, met en place un « label autopartage » visant à agréer d’autres acteurs de ce nouveau service. Pour l’instant, c’est la SARA ( Société d'Aménagement de la Région d'Angers) opérateur du stationnement angevin qui va mettre en place le service d’autopartage de la ville d’Angers. Les véhicules seront positionnés Place sainte Croix, rue de la Poissonnerie, Rue du 8 mai (Mail) Rue Chevreul, Place Imbach et rue de Rennes. Mais le label permettra d’accueillir d’autres structures dont l’objectif est de réduire le nombre de véhicules en circulation et optimiser ceux qui roulent. La multimodalité n’est donc pas un vain mot à Angers, la preuve.



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag