Angers : une bibliothèque où l’on cause… en English


Rédigé par Florence Macquarez - Angers, le 21/01/2011 - 12:24 / modifié le 13/02/2011 - 10:44


La bibliothèque anglophone d'Angers est la plus vaste de l'Ouest. Un statut qui ne l'empêche pas de bouger dans tous les sens. Rencontre avec sa responsable, Phoebe Marshall-Raimbeau.



Phoebe Marshall-Raimbeau
Phoebe Marshall-Raimbeau
On pourrait d’emblée donner quelques chiffres pour imager la bibliothèque anglophone d’Angers : 32 000 livres et magazines, uniquement en langue anglaise, 1600 membres de 40 nationalités différentes, le tout soutenu par un petit budget de 140 000 €, autofinancé à 50%.

Des chiffres révélateurs d’une bonne santé générale, mais pas du tempérament de la bibliothèque. Pour cela, il faut se rendre sur place, au 60 rue Boisnet à Angers. Depuis les baies vitrées, le décor intérieur laisse présager d’un espace à mi-chemin entre la culture et la convivialité.

Home, sweet Home

Coffee House
Coffee House
Si les livres d’histoire, les romans, guides d’apprentissage de la langue, CD et magazines sont bien là, une large place est également dévolue au bien-être du visiteur. Disposés autour d’un tapis, de larges fauteuils forment un salon où l’on peut lire, discuter, voire déguster un thé ou un café certains jours. Phoebe Marshall, directrice de l’association depuis près de vingt ans, commente avec un très léger accent outre-Atlantique : «  je suis tombée sur ces fauteuils à Ikéa, j’aime leur couleur bleutée, c’est reposant, et j’apprécie leur confort  ». Elle les tapote comme s’ils étaient la pièce maîtresse d’un bon accueil.

Et c'est ce qui fait la différence de cette bibliothèque. Plus qu’un lieu où l’on emprunte des livres, cet espace de 250 m² est une "maison" où l’on s’immerge au gré de ses envies.

« Chacun va et vient en fonction de ses intérêts, explique Phoebe Marchall. Les français sont majoritaires (60%). Ils se replongent dans la langue grâce aux livres d’apprentissage ou aux rencontres thématiques franco-anglaises organisées dans nos locaux. Il ya des étudiants anglais, américains, dont certains nous aident à animer des soirées à thème. Nous comptons aussi des retraités anglais installés en Anjou, en Sarthe ou en Mayenne ; ils aiment retrouver une ambiance anglophone, linguistique et culturelle. Les autres nationalités sont très diverses. En ce moment, des Somaliens, réfugiés politiques, trouvent ici des outils pour passer de l’anglais au français et utilisent l’ordinateur pour diverses démarches »».

Brassage des cultures et des générations

Quand elle évoque ce public éclectique, la directrice parle de « Community ». Quel genre de communauté ? Linguistique ? « Non, répond notre hôte, la Community chez nous exprime un brassage culturel intense dans un lieu où l’on fait des choses en commun. Sans pour autant qu’il y ait un esprit communautaire. Certaines de nos manifestations se passent à l’extérieur, comme le prochain spectacle de théâtre les 19 et 20 mars à Bouchemaine. Les membres de la bibliothèque sont généralement ouverts sur l’extérieur. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux sont des voyageurs. »..

Only in English

Le coin enfants
Le coin enfants
Parmi les nombreuses animations proposées sur place, celle du mercredi dédiée aux enfants remporte un franc succès. Pheobe détaille : « On réunit les enfants par petits groupes d’âges autour d’une animatrice. On s’assoit par terre, on fait des jeux avec le vocabulaire ou on lit un livre. Il y a aussi des activités manuelles, en langue anglaise bien sûr ». Autre moment à part, le « Coffee House » qui se déroule le vendredi entre 9h30 et 11 heures. Des conversations tout azimuts autour d’un café entre anglophones et français. « En général, ce sont de simples discussions, mais le 28 janvier, nous accueillons la nièce et le neveu du peintre américain John Franklin Koenig, et le chef de Chœur Mark Shanahan qui dirigera le chœur d’Angers Nantes Opéra dans le "The rape of Lucrèce » de Benjamin Britten’s ».

On ne pourrait signaler tous les évènements et activités mis en place par Phoebe Marshall et son équipe tant ils sont nombreux (soirée Cow-boy et Country, St Patrick, retransmissions d’évènements à caractère exceptionnel comme l’investiture d’Obama, soirées Pizza et board game). La programmation est consultable sur le site internet de la bibliothèque.

Citons juste l’exposition des photos de Philippe Béasse en mai prochain sur « New York City ». Une manifestation très attendue par Phoebe Marshall, New-Yorkaise d’origine, mais pas nostalgique pour autant. Selon elle, « Angers est un mélange époustouflant d’accès à la fois à la culture, et à la campagne ! ». Et à priori, un bon endroit pour causer anglais ; cette bibliothèque anglophone est la plus vaste de l’ouest.

The English-language Libbrary in Angers, 60 rue Boisnet à Angers.
Tél : 02 41 24 97 07.
http://www.ellia.org/fr/

Actuellement, on peut trouver les livres de l’illustrateur Quentin Blake (jusqu’au 3 mars).











Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com