Angers : ville test pour un tourisme ouvert à tous


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 12/02/2011 - 22:47 / modifié le 12/02/2011 - 22:47


Alors qu’elle vient de se faire épingler, malgré ses efforts en matière d’accessibilité, par l’Association des Paralysés de France comme ville peu accessible aux populations handicapées, la Ville d’Angers vient d’être retenue pour être l'une des villes test d'un label qui doit voir le jour pour la prochaine période estivale : « Destination pour tous ».



Rose-Marie Verron, Marie Prost-Colleta et Jacques Motteau lors de la signature de la charte pour le test Destination pour tous
Rose-Marie Verron, Marie Prost-Colleta et Jacques Motteau lors de la signature de la charte pour le test Destination pour tous
la rédaction vous conseille
Angers est une ville engagée depuis des années pour tout ce qui concerne le handicap », déclarent en cœur Jacques Motteau et Rose-Marie Verron, respectivement adjoint au Maire pour l’Artisanat, le Commerce et le Tourisme, pour le premier et à l’Action et à l’Animation Sociales, à la Santé et au Handicap pour la seconde. Pour preuve le guide « Vivre ensemble, avec ou sans handicap » qui vient d’être proposé à la population angevine.

Mais visiblement ça ne suffit pas puisqu’à 4 ans de l’échéance fixée par la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 laquelle fixe le principe d'une accessibilité généralisée intégrant tous les handicaps, applicable à tous les établissements recevant du public (ERP), la ville d’Angers est classée 51ème sur 96 chefs lieux de départements par l’APF (Association des Paralysés de France). La voisine, Nantes, fait beaucoup mieux puisqu’elle se classe première (voir baromètre APF).

De quoi alerter des élus locaux, d’autant que ce classement ne porte pas uniquement sur l’accessibilité des équipements municipaux (note 8/21 pour Angers), mais aussi sur le cadre de vie adapté (9/21) et la politique locale volontariste (18/21). C’est sans doute cette dernière note qui a retenu l’attention de Marie Prost-Colleta, la représentante du Ministère du Développement Durable, chargée de mettre en place les tests pour le label : Destination pour tous.

Des touristes comme les autres

« Nous avons senti que tous les acteurs locaux ont la volonté collective d’aller dans le sens de l’accueil des personnes en situation de handicap et nous sommes en phase avec eux », déclare la représentante du Ministère. « Les handicapés doivent pouvoir passer des vacances comme tout le monde et se sentir en sécurité dans leur vie quotidienne, culturelle et sportive ».

Mais avant de labelliser les territoires accessibles, il est nécessaire d’en tester la faisabilité, au sens de la loi du 11 Février 2005. D’où une période de test qui s’étendra jusqu’au mois de Mai 2011. Angers dont l’Office de Tourisme est déjà labellisé « Tourisme et Handicap », consciente qu’il y avait encore du chemin à faire, s’est portée candidate bien avant la publication de l’APF. Elle fait partie des 6 territoires différents retenus sur 21, avec Saint Gilles Croix de Vie, Balaruc les Bains, le Parc du Morvan, le Canal du Midi et Bordeaux.

Ce projet de labellisation initié par Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale et Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, doit valoriser les collectivités proposant une offre cohérente et globale, intégrant à la fois l’accessibilité des sites et des activités touristiques, mais aussi des autres service de la vie quotidienne, et facilitant le déplacement sur le territoire concerné, en complétant le label « Tourisme et Handicap ». Angers Loire Tourisme a obtenu ce label en octobre 2006, pour 4 types de handicap (moteur, visuel, auditif et sensoriel).

« Ce test offre l’avantage de mettre tous les acteurs locaux autour de la table. Il y a du potentiel, il faut maintenant travailler ensemble », poursuit Jacques Motteau. « Les personnes en situation de handicap passeront leurs vacances dans un lieu parce qu’elles sauront, grâce à ce label, qu’elles auront la possibilité de se déplacer en toute sécurité et en toute tranquillité », répond Marie Prost-Colleta, laquelle précise qu’à partir de cette expérimentation un référentiel va être construit et proposé au ministre, sur la base d’une grille d’analyse répertoriant les ressources locales.

A Angers trois zones sont déjà en cours analyse : le centre ville, le secteur Saint-Serge Centre de Congrès et celui compris entre la Doutre, Le Quai et l'espace Balzac. Ces secteurs s’articulent autour du tracé du tramway et des bus, des moyens de transports accessibles, au départ de la gare d’Angers. Angers part de loin, il lui reste désormais 50 places à remonter pour devenir une ville où il fait bon vivre … pour tous.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00


cookieassistant.com