AnjouGame : Près de 300 gamers sont entrés dans la partie


Rédigé par - Angers, le 12/03/2012 - 08:10 / modifié le 12/03/2012 - 21:25


La 11e édition d’Anjougame qui se déroulait aux Ponts-de-Cé, au sud d’Angers, a connu comme à l’habitude, un très gros succès, tant chez les joueurs, même s’ils étaient un peu moins nombreux cette année, que du côté du public, venu en curieux suivre ces accros du jeu vidéo en réseau.



Des joueurs, mais aussi des joueuses, souvent très actives sur les jeux en réseau
Des joueurs, mais aussi des joueuses, souvent très actives sur les jeux en réseau
la rédaction vous conseille
Depuis le jeu de pong, premier jeu proposé au public en 1967, le succès des jeux vidéo n’a cessé de croitre, la technologie et la puissance qui évoluent au fil des années les rendant de plus réalistes. Rares sont les foyers modernes qui ne possèdent pas une console permettant de jouer sur l’écran de télévision familial ou sur l’ordinateur personnel.

Internet est passé par là. Grâce à l’amélioration des technologies employées pour envoyer des données, les joueurs, de plus en plus nombreux sur leur ordinateur à développer une véritable passion pour cette activité, ont appris à se confronter à d’autres joueurs situés de l’autre côté de la planète. Le jeu en réseau ainsi mis en place se développe même dans les salles où les joueurs s’affrontent sur des réseaux créés pour la circonstance : les LAN (Local Area Network), nom américain donné aux réseaux locaux.

C’était le cas ce week-end aux Ponts-de-Cé, salle Athlétis, pour la 11e édition « d'AnjouGame », une LAN partie géante, au cours de laquelle 290 joueurs venus de toute la France se sont affrontés pendant deux jours autour de 6 jeux, quatre de « pure baston », Day Of Defeat, Counter Strike, … et de course de voiture, le très connue « Trackmania ».

« Le principe est simple les joueurs participent aux différents tournois, le plus souvent en équipe, chacune remportant des points jusqu’à la grande finale », explique Thibaud GABILLARD, étudiant de 4e année de l’École Supérieure d’Électronique de l’Ouest (ESEO) et président de l’association« AnjouGame », une composante du Bureau des Étudiants de l’École. « Au sein de l’école Anjougame est devenu une institution, pour laquelle nous devons obtenir des dérogations de cours pour préparer cet événement dont la préparation commence en septembre ».

Thibaud GABILLARD, collabore à la mise en place et à l’organisation, avec 30 de ses camarades depuis le début de ses études. « Tous les ans on change de poste, l’an dernier je m’occupais du réseau, cette année je manage une équipe de trente personnes. C’est un gros travail, je n’ai même pas le temps de jouer ». Et sur le plan logistique, ça fonctionne plutôt bien, chacun s’affairant au bar, au suivi des parties, au logement des joueurs, certains dorment même sur place, devant leur PC. Cette année ils se sont même fait aider par 5 étudiantes en licence communication à l’UCO.


Un événement reconnu dans le milieu des jeux vidéo

290 joueurs venus avec leur matériel, connectés sur le même réseau
290 joueurs venus avec leur matériel, connectés sur le même réseau
Désormais « AnjouGame », a l’instar des compétitions de golf, tennis, ou poker est homologué par une société spécialisée et fait donc désormais partie d’un circuit national permettant de gagner des points et d’obtenir le très convoité titre de meilleur joueur. Participer à « AnjouGame » en dehors c’est d’autant plus motivant que les prix sont à la hauteur : 6 000 € de lots, de la tour PC, en passant par les cartes graphiques, les claviers « gamers », les souris et 4000 € de « cash Price » (dotation financière). De quoi s’exciter sur le clavier et la souris.

Très connu sur le circuit national pour son accueil, sa convivialité et le prix bas de ses sandwiches, « AnjouGame » attire les joueurs de l’ensemble de l’hexagone à l’exemple de Guillaume DE BACATÃ (son nom de joueur), venu tout spécialement de Toulouse. Joueur, il est aussi et surtout exposant. Vendeur de matériel informatique et jeux vidéo, il organise pour les visiteurs des jeux à plusieurs participants sur son stand. « C’est la première fois que je viens ici et ce n’est certainement pas la dernière. J’aime beaucoup l’ambiance et les organisateurs sont vraiment abordables, sympa et … très bien organisés ».

Si cette année, pour des raisons économiques évidentes et l’organisation d’autres manifestations similaires en France, les joueurs étaient un peu moins nombreux que d’habitude, 350 l’an dernier, la manifestation n’a pas perdu de sa qualité. « Désormais des équipes sponsorisées par des marques participent à ces tournois, preuve que nous sommes reconnus dans le milieu », se réjouit Thibaud GABILLARD.

Des jeux et les toutes dernières consoles étaient en démonstration dans les halls de la salle Athlétis, permettant ainsi au public de s’initier, avant de participer, ne sait-on jamais, à « AnjouGame ».

Pour en savoir plus : www.anjougame.com




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com