Anthony Pascaud, l’homme des couleurs.


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 17/07/2009 - 08:07 / modifié le 17/07/2009 - 08:20


Apporter son savoir faire en matière de décoration intérieure et extérieure, sans faire payer un centime d’euro au maître d’ouvrage, tel est le concept novateur de « Couleurs d’Anjou », un bureau d’études en second œuvre lancé par un angevin : Anthony PASCAUD.



Anthony Pascaud, dans son jardin, à Blaison Gohier
Anthony Pascaud, dans son jardin, à Blaison Gohier
Ancien chargé d’affaire dans une entreprise de vente de produits professionnels a destination des peintres et décorateurs, Anthony PASCAUD, est un jeune chef d’entreprise qui possède une bonne connaissance de la décoration, du sol au plafond et même des façades. Décidé à mettre son savoir faire au services des collectivités dépourvus le plus souvent d’un service technique compétent, mais aussi des particuliers, il décide de créer « Couleurs d’Anjou », un bureau d’étude en second œuvre dont la particularité est de ne pas faire payer le commanditaire, mais l’entreprise qui réalise les travaux.

« Dans la pratique, maitre d’œuvre et entreprise se font rémunérer pour les mêmes études. Le maitre d’ouvrage (celui qui commande le travaux), paye donc deux fois ! » affirme Anthony Pascaud. D’où l’idée de lancer un bureau d’étude chargé de réaliser, pour le compte du maitre d’ouvrage : le cahier des charges, les métrés, la consultation des entreprises et même les relations avec certaines administrations et tout cela sans que celui-ci ait a reversé le moindre centime . « C’est l’entreprise qui me rémunère sur la part qu’elle a affecté aux études. Elles n’a plus à les réaliser ».

A charge d’Anthony Pascaud de trouver la meilleure entreprise et d’assurer le suivi des travaux, dans les limites du cahier des charges et des quantités prévues dans le calcul initial. De son coté, l’entreprise, choisie localement le plus souvent, pour réduire les frais de déplacement, apprécie la démarche, car elle n’a plus à se soucier des quantités et de taches à réaliser. Anthony Pascaud a tout prévu dans ses études préalables.

Même son de cloche du coté des maitres d’ouvrage, le plus souvent des petites communes, qui en dessous du seuil de 90K€ H.T. peuvent choisir librement leur procédure de mise en concurrence. Ces derniers voient dans cette initiative un moyen de rationaliser les coûts et de mieux gérer des travaux de second œuvre, sujets parfois à de conséquents dérapages.

C’est en son domicile, une agréable maison sobrement décorée (c’est son image de marque), située en Sud Loire, à Baison-Gohier, qu’Anthony Pascaud a installé son entreprise. Et en cette saison, ne cherchez pas un peintre en salopette blanche. C’est en chemise à fleur et bermuda qu’il reçoit, à l’ombre d’un pommier, ses éventuels clients. Car c’est aussi comme cela qu’il conçoit la négociation, dans un endroit calme et convivial. Mais que l’on se rassure, notre homme sait aussi endosser le costume d’homme d’affaire pour aller démarcher ses clients, lesquels se situent principalement en Anjou, mais aussi dans la région Ouest.

Pour en savoir plus : couleurs.danjou@orange.fr ou 02.41.87.63.75



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag