Après la gifle électorale, quelles leçons pour le PS de Maine-et-Loire ?


Rédigé par Yves BOITEAU et Sébastien ROCHARD - Angers, le 18/04/2014 - 09:02 / modifié le 11/09/2014 - 16:20


Comprendre l'éloignement des électeurs, tout en veillant au rassemblement de ses militants. Après la gifle des municipales, le Parti Socialiste de Maine-et-Loire dit vouloir se remettre en cause mais préserver aussi ses forces pour les prochaines échéances électorales. De là à se prendre la tête avec le cas d'Angers...



Premier secrétaire du Parti socialiste de Maine-et-Loire, Grégory Blanc n'a pas été désavoué mercredi soir.
Premier secrétaire du Parti socialiste de Maine-et-Loire, Grégory Blanc n'a pas été désavoué mercredi soir.
la rédaction vous conseille
Ni clash, ni putsch, ni psychodrame et, au final, un texte voté à... l'unanimité. A la veille du conseil fédéral du Parti Socialiste de Maine-et-Loire mercredi et deux semaines après la déroute électorale que l'on sait, certains observateurs de la vie politique angevine avaient prédit - pour ne pas dire appeler de leurs vœux - un grand déballage.

D'ailleurs, comment pouvait-il en être autrement ? Angers, Bouchemaine, Montreuil-Juigné, Murs-Érigné... Toutes ces villes perdues par la gauche,... Et toutes ces divisions mal gérées, venues plomber la tache de candidats déjà pas bien aidés par la calamiteuse image de François Hollande dans l'opinion.

Comment pouvait-il en être autrement (bis) après la démission d'Anne-Sophie Hocquet de Lajartre, l'une des victimes du 30 mars, appelant publiquement le PS à "se débarrasser de pratiques féodales pour se consacrer à sa mission première : conquérir l'électorat populaire et donner de l'espoir aux jeunes générations de se battre pour les valeurs de la gauche" ?

Comment pouvait-il en être autrement enfin après que le premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste de Maine-et-Loire, Grégory Blanc lui-même, ait appelé dans la presse à un "examen de conscience", en évoquant le cas emblématique d'Angers ? Et en recevant, derrière les tentures, une volée de bois vert de certains socialistes angevins...

"Il y a déjà assez de sang qui a coulé"...

Et bien, non ! Mercredi, au conseil fédéral du Parti Socialiste de Maine-et-Loire, il y a bien eu des explications mais ni grand déballage, ni psychodrame. "Les choses ont été dites de façon sereine", rapporte Martine Long, l'une de ses membres. Sereine ? A l'aile gauche du PS, Paul Gorzerino sourit : "Ça été une réunion très angevine. On ne déballe pas le truc et parfois on se demande quand est-ce que ça commence ? Ça a ses avantages mais ça aussi ses inconvénients."

Tous les deux reconnaissent qu'ils s'attendaient à un climat plus délétère. Mais Grégory Blanc, le premier secrétaire du PS de Maine-et-Loire, avait pris soin manifestement de déminer le terrain. D'abord, rappelle celui-ci, parce que le conseil fédéral, ce n'est pas le conseil d'Angers... Ensuite parce qu'entre la nécessité de se dire les choses et l'autre qui consiste à préserver ses forces pour les combats électoraux à venir, il s'est attaché à présenter une motion suffisamment fédératrice pour ménager les susceptibilités.

"Globalement, il s'agit de prendre un peu de hauteur de se poser un certain nombre de questions quant à la défaite" explique-t-il, citant trois priorités : la question des services publics, la réduction des inégalités et la place des socialistes dans les quartiers. "Sur tous ces sujets, les électeurs nous ont fait comprendre qu'ils n'étaient pas satisfaits et attendaient des résultats" insiste Grégory Blanc qui souhaite que l'ensemble des sections du PS se saisissent de la question de leur "ancrage au tissu local".

"De toute façon il y a déjà assez de « sang » qui a coulé. Il faut se rassembler, repartir et continuer, sans se voiler la face, mais en préparant les prochaines échéances" appuie Martine Long. "Je ne suis pas là pour faire de commentaires, mais il est de ma responsabilité de parlementaire d’appuyer la démarche de rassemblement initiée par Grégory Blanc à travers la motion proposée lors du conseil fédéral", ajoute, peu loquace, le député et conseiller municipal d'Angers, Luc Belot.

"Un problème de logiciel"

Ceux qui espéraient un examen critique de la défaite angevine en sont pour leurs frais. L'Etat dans l'Etat dénoncé par Anne-Sophie Hocquet de Lajartre ? "C'est excessif, la section d'Angers est plurielle" nuance Grégory Blanc. Le cas Jean-Luc Rotureau ? "C'est une question qui peut se poser. Mais Jean-Luc a été loin. Dans nos gènes, il y a la question du désistement républicain. Il ne l'a pas souhaité" glisse le Premier secrétaire fédéral.

Manière implicite de fermer la porte au dialogue avec l'ex-adjoint socialiste d'Angers ? Réponse politiquement correcte de Grégory Blanc : "Le PS doit être en capacité de dialogue avec tout le monde à gauche." Pour Paul Gorzerino, "le problème Rotureau, ça se gérera à huis-clos, comme une affaire de famille".

Selon lui, là n'est pas le problème du Parti Socialiste : "C'est normal qu'il y ait des leaders et des rivalités d'hommes. Mais le soucis du PS, c'est un problème de logiciel général qui l'a vu s'éloigner de ses militants et des préoccupations des français."










1.Posté par Oumane Sar le 18/04/2014 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà la fédération socialiste du Maine et Loire bénie par monseigneur Belot, l'un des dix hommes de la garde rapprochée du Premier ministre, si l'on croit ce qui se dit dans le poste. Voilà qui va bien, on est rassurés. Avec aussi l'autre député, le trélazéen qui ne jure que par monsieur Moscovici (futur commissaire européen par la grâce du Prince, pour que monsieur Desir se senre moins seul?), et des militants ...apaisés. To va bien. To va bien. Anne, ma soeur Anne, ne vois tu rien venir? J...

2.Posté par Paul Bismuth le 18/04/2014 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas le PS qui a été viré, c'est Béatse et sa bande.
Quant aux communes de l'agglo qui sont passées bleues, vous avez mis tout le social sur Angers et les familles (bleues) dans les communes avoisinantes faut pas s'étonner. c'est quantique.

3.Posté par Oumane Sar le 19/04/2014 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous n'avez pas tort. Mais vous faites abstraction de deux faits: la débâcle est nationale, et à mon avis pas finie. Et d'autre part, puisque vous évoquez un clan angevin, vous ne semblez pas avoir remarqué que le principal coupable s'en est plutôt bien sorti, puisque la presse donne le député Belot comme proche du Premier ministre. Ce sera bientôt un handicap, je l'espère, mais pas à cette heure. Pourtant, l'homme des rythmes scolaires, sur lesquels l'actuel ministre essaie discrètement de r...

4.Posté par Daniel Fleury le 20/04/2014 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Georges Marchais en son temps avait dit 'globalement positif" et refermé la porte. Elle fut défoncée à Berlin quelque temps plus tard. Monsieur Blanc a sans doute repoussé la grande lessive, mais les électeurs qu'il chérit pourrait bien lui rappeler que ce n'est pas avec un bras droit "responsable" du Premier Ministre, qu'il pourra retrouver sa gauche. Le 25 mai, les citoyens auront sans doute l'occasion de rappeler que la politique d'austéritéeuropéenne, de Luc Belot à Martin Schultz, ils n'...

5.Posté par Oumane Sar le 21/04/2014 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Monsieur Fleury: vous parlez d'or. En son temps on aurait dit à monsieur Blanc et à ses ...amis (?) quelque chose dans le genre de Georges Marchait, ...combien de divisions (aaah, ces mots)? Mais quelle église peut être sauvée par son propre clergé ? Monsieur Blanc, quoi qu'il en soit, ne peut faire qu'avec ses propres amis, donc. Il semblerait quand même n'y avoir parmi eux que peu de gens souhaitant revoir ... le logiciel, comme dit l'article?















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com