Aqua Vita : la douche avant le grand bain !


Rédigé par - Angers, le 31/01/2013 - 10:36 / modifié le 31/01/2013 - 20:04


Des trombes d’eau ont béni mardi la pose de la première pierre d' Aqua Vita, dont la construction est en réalité déjà bien entamée. L’occasion pour Frédéric Béatse, le maire, de revenir sur la raison d'être du nouvel équipement aqualudique d'Angers. Son ouverture est annoncée pour novembre.



Le chantier d'Aqua Vita vu du ciel (Photo Morgan View Angers)
Le chantier d'Aqua Vita vu du ciel (Photo Morgan View Angers)
la rédaction vous conseille
La piscine n’est pas encore ouverte au public que toute la pluie du ciel s’est déversée hier sur les personnalités présentes à la pose symbolique de la première pierre du complexe aqualudique Aqua Vita. Mais pour le maire et les élus présents, pas question de passer outre ce petit événement dans la vie d’un équipement public, même si les murs sont déjà sortis de terre.

Situé dans le quartier des Hauts de Saint-Aubin, « cet équipement s’intègre à notre politique volontariste en faveur de l’éducation des enfants, du sport en général et de la natation en particulier », a rappelé Frédéric Béatse en scellant la « première pierre ». « Ce sera surtout un nouvel outil en faveur du rayonnement de notre ville et de notre territoire, ouvert à tous et notamment aux clubs, aux associations, aux scolaires, aux familles, qui pourront investir les lieux dès son ouverture ».

Si certains continuent d'en contester le bien fondé, eu égard à son coût (30 millions d'euros HT), le maire d'Angers ne doute pas que ce nouveau complexe « devrait trouver rapidement sa palace dans le cœur des angevins ».

Cet équipement entrainera, rappelons-le, la fermeture de la piscine de la Baumette, très prisée en période estivale mais jugée « trop obsolète » par la Ville d’Angers.

Actuellement Angers compte 6 piscines permettant d’accueillir 658 000 personnes. A l’ouverture d’Aqua Vita, la capacité d’accueil sera portée à 885 000 personnes, soit une augmentation de près de 300 000 personnes. « L’objectif de ce nouvel équipement est d’augmenter le nombre de places disponibles sur le territoire tout en concentrant l’offre », explique la mairie.

Pensé pour les petits et leurs familles

Confié à l’architecte Briochin, Jean Guervilly, cet équipement se veut performant, minimisant les contraintes d’exploitation et notamment les problèmes de surveillance, d’entretien, de sécurité des biens et des personnes.

Si les techniques et les matériaux employés dans la construction sont étiquetés "durables" par les constructeurs, l’élément le plus intéressant reste le raccordement de l’équipement au réseau de chaleur de la ville, via la chaufferie bois située à proximité. Enfin l’autre point fort, mis en avant pas ses initiateurs c’est l’accès, le complexe Aqua Vita étant installé à proximité de l’unique ligne de tramway d’Angers.

De quoi réconforter à l'autre bout de cette ligne, les habitants de la Roseraie, par exemple, dont on peut aisément imaginer combien la proximité de la piscine de la Baumette devait leurs convenir.

Coté coût, on y revient, la ville défend l'idée de "maitrise" puisque, si cher soit-il, cet équipement fera économiser la rénovation de celui de la Baumette, estimé à 20 millions d’euros dans les 10 ans à venir. A cela s’ajouteront des subventions européennes et régionales à hauteur de 8,9 millions d’euros.

Le reste sera financé par une aide attendue du Fonds national pour le développement du sport (FNDS) et par les entrées dont les tarifs sont d’ors et déjà connus : 1.80€ à 5.50 €, en fonction de l’âge et du quotient familial des utilisateurs.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag