Art et brocante à Juigné-sur-Loire


Rédigé par - Angers, le 27/06/2011 - 07:43 / modifié le 27/06/2011 - 07:44


La traditionnelle fête annuelle de Juigné-sur-Loire n’a pas failli à sa coutume de rassembler des artistes et des exposants sur les rives du Louet, en ce dernier week-end de Juin.



Le vide-greniers (photo FB)
Le vide-greniers (photo FB)
Beaucoup, beaucoup de monde, pour honorer le vide-grenier dans les ruelles jouxtant le Louet.
C’est dans ce cadre romantique que de nombreux artistes peintres ont laissé cours à leur inspiration, tantôt du côté de la petite rivière, que du côté de l’église, du monastère et des vieux murs de pierre.
Myriam Rougemaille, de la Pommeraye, est spécialisée dans la peinture au couteau, elle utilise de l’acrylique, car c’est une matière qui sèche vite et qui s’accommode facilement des retouches. Quatre à cinq heures seulement lui suffisent pour créer un tableau aux connotations impressionnistes. Ses sujets favoris sont les gens, la foule et la fête. Il y avait donc sur les bords du Louet, matière à inspiration. A partir d’une photo ou d’un croquis, Myriam immortalise la scène qu’elle va restituer à la toile. Pendant ses loisirs, l'artiste donne aussi des cours dans un petit atelier à la Pommeraye.

Myriam Rougemaille peint au couteau. (photo FB)
Myriam Rougemaille peint au couteau. (photo FB)

Etienne Guiard est spécialisé dans les aquarelles (photo FB)
Etienne Guiard est spécialisé dans les aquarelles (photo FB)
Tout près d’un vieux mur, un homme s’affaire à rassembler d’épaisses feuilles de carton renversées par le vent. Il s’appelle Etienne Guiard, il est Angevin et fait dans les aquarelles aux couleurs chatoyantes. Il décline avec fierté les distinctions obtenues au fil des années, avec des thèmes de rivières et de marais propres à nos contrées.

Amandine Ricart devant le Petit Louet (photo FB)
Amandine Ricart devant le Petit Louet (photo FB)
Ces paysages sont très chers également à Amandine Ricart, qui a préféré l’isolement pour peindre le Petit Louet, moins connu du public, mais tout aussi pittoresque. Ainsi, dans la quiétude de ce petit marécage, et a l'ombre d'un frêne, Amandine exprime son art de façon traditionnelle, à l'huile.
Ainsi les âmes curieuses auront pu voir s’offrir a elles, au cours de ces journées, et sous le soleil, les mille facettes d’un art inépuisable.



François BREAU
Contributeur Angers Mag - spécialisé dans le domaine scientifique et le milieu naturel. Cinéaste,... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag