Artaq : l’art de rue pour tous


Rédigé par - Angers, le 01/03/2012 - 10:53 / modifié le 01/03/2012 - 11:11


Pour la troisième année consécutive, ARTAQ, le festival international de Street Art, va s’installer dans les rues d’Angers. Du 11 au 13 mai 2012 des artistes venus du monde entier vont pouvoir présenter toutes les formes d’art urbain avec des nouveautés auxquelles les angevins seront directement associés.



Verrons nous un bus Irigo habillé de tricot. Le défi est relevé par les mamies angevines (PhotoMagda Sayeg)
Verrons nous un bus Irigo habillé de tricot. Le défi est relevé par les mamies angevines (PhotoMagda Sayeg)
la rédaction vous conseille
Artaq, le festival des arts urbains d’Angers, plébiscité par un public de plus en plus large, revient à Angers pour la troisième année. Pendant trois jours, du 11 au 13 mai 2012, des « graffeurs » de réputation internationale et d’illustres inconnus vont s’affronter sur des espaces mis à leur disposition dans des lieux historique de la ville à l’exemple du cloître du Ronceray et exposer leurs œuvres au grand Théâtre, place du Ralliement, avec une « collection passion » et à la salle Chemellier pour les « Artaq Awards ».

Des temps forts seront également accordés aux « performers », sur des thématiques diverses, qui devraient susciter l’intérêt du public pour ces nouvelles formes d’expression artistique. Du « cellograff »avec Astro et Kanos en passant par le montage d’une sculpture géante en PVC avec la participation du public et de l’artiste ATM ou encore un détournement de panneaux d’affichage avec OX, des installations avec DMV ou encore du hip hop, il y en aura pour tous les goûts, pendant ce week-end des arts de rue.

Nouveauté cette année, le « Yarn Bombing » appelé aussi le « Knitt graffiti » détournera les arbres, les statues, le mobilier de l’espace vert situé en face de l’hôtel de ville, lequel deviendra pour la circonstance non pas le jardin du Mail, mais celui de la maille.

Le Yarn Bombing est l’équivalent en tricot et crochet de la bombe de peinture ou du pochoir dans les arts urbains. Ses pratiquants ont en commun l’envie de créer, s’exprimer, détourner l’existant et surtout partager avec le plus grand nombre leur passion. Les arbres, les bancs devraient, l’espace d’un week-end, être habillés de tricots et crochets réalisés par une escouade de mamies tricoteuses volontaires pour cet événement.

Ce mouvement a été initié par Magda SAYEG d’Austin (Texas), fondatrice du mouvement et leader du collectif américain « Knittaplease ». L’artiste viendra soutenir le festival d’Angers en réalisant une performance sur l’un des monuments phare de la ville. Lequel ? Pour l’instant le secret est bien gardé.

La Ville d’Angers et Artaq invitent pendant le premier semestre 2012, Aurélie MATHIGOT, une artiste français investie dans le « tricot de rue » afin qu’elle accompagne les ateliers de production textile mis en place pour le festival. Ces ateliers auxquels participent des tricoteurs des associations de quartiers, des résidants des maisons de retraite, des scolaires et des angevins motivés, se sont fixés un défi : recouvrir l’ensemble du jardin du Mail pendant le festival.

Plus d’informations : www.artaq.eu

Page Facebook projet Yarn Bombing : A vos aiguilles – Artaq 2012




Jacques FINOT
Web journaliste aux grandes oreilles, dont l'essentiel du travail consiste à écouter et relever les... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par lucie le 09/04/2012 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
heuuuuuuu y a pas que des mamies!!















Angers Mag