Atoll, 5 ans et 5 millions d'investissement à venir


Rédigé par - Angers, le 22/04/2017 - 07:45 / modifié le 25/04/2017 - 15:52


Le centre commercial d'Angers-Beaucouzé a fêté ses 5 ans vendredi soir. L'occasion pour son créateur, Philippe Journo, patron de la Compagnie de Phalsbourg, d'annoncer 5 millions d'euros d'investissement pour l'embellir. Tout en cherchant à apaiser et relativiser les craintes que suscite encore son développement.



Philippe Journo, Président de la Compagnie de Phalsbourg, promoteur et gérant de l'Atoll.
Philippe Journo, Président de la Compagnie de Phalsbourg, promoteur et gérant de l'Atoll.
la rédaction vous conseille
Le feu d'artifice promettait d'être "magnifique". Et si "Purple Rain", le slow tubesque de Prince, était de la fête, c'est parce que Philippe Journo, le créateur de l'Atoll, "inconditionnel de l'artiste", y tenait. Vendredi après-midi, quelques heures avant d'endosser le costume de maître de cérémonie du 5e anniversaire de l'Atoll, le président de la Compagnie de Phalsbourg a d'abord enchaîné les interviews avec la presse locale pour dresser le bilan et les perspectives du centre commercial d'Angers-Beaucouzé.

Un bilan dont il souligne sans surprise -et sans réserve - la réussite. Quelques chiffres de fréquentation à l'appui. L'Atoll a attiré en 2016 un million de visiteurs de plus que son année d'ouverture. "A part les deux premiers mois qui ont suivi l'ouverture en 2012, on a toujours fait mieux. C'est 100 000 visiteurs de plus chaque mois par rapport à cette année là et pour la 2e année consécutive, nous avons toujours franchi la barre des 500 000 visiteurs mensuels en 2016" prolonge Philippe Journo.

La question brûle les lèvres : hausse des visites signifie-t-il forcément amélioration des chiffres d'affaires des enseignes locataires ? "Si ce n'était pas un lieu où on achète, les magasins auraient déjà tous fermé, écarte le créateur de l'Atoll. C'est un lieu où il y a les meilleures enseignes et dont l'environnement et le confort-client sont très aboutis. Les gens s'y sentent bien et en sécurité, il y a 150 caméras ici. S'il achètent, évidemment, c'est mieux. Mais s'ils n'achètent pas, à partir du moment qu'ils se sentent bien à l'Atoll, on est content." Les réserves initiales de Castorama ? Oubliées. "Au début, ils n'avaient pas fait leur travail correctement, c'est ça la réalité. Ils n'avaient pas ouvert un nouveau concept super, super sympa. Zodio fonctionne très bien, Nike fonctionne très bien..."
"Je n'ai jamais empêché personne d'aller s'installer au Moulin Marcille. Moi, je respecte tout le monde." 
Difficile à vrai dire d'en savoir beaucoup plus sur la réalité économique de l'Atoll. Si ce n'est que le centre représente "12% du patrimoine actuel de la Compagnie de Phalsbourg", estimé encore récemment à près d'1,5 milliards d'euros. Rapproché des 72 millions d'euros de loyer facturés par la société en 2015 pour l'ensemble de ses activités (source Le Moniteur), cela donne à tout le moins quelques repères. Autre signe avéré de bonne santé, ce sont sans doute les 5 millions d'euros d'investissement annoncés vendredi par Philippe Journo pour notamment "améliorer les lumières extérieures et la promenade", "refaire les entrées du site", "refaire l'entrée VIP", "mettre une jolie fontaine" etc...  Sans perdre de vue l'idée de concrétiser la centrale photovoltaïque initialement prévue sur la toiture du centre.

Enfin, quelques semaines après les frictions provoquées par le développement des zones proches de l'Atoll, son créateur s'est fait diplomate. Insistant sur la nécessité "d'investir dans le centre-ville d'Angers" et estimant qu' "il n'y avait pas place pour la polémique", il a défendu de nouveau la plus-value territoriale de son centre commercial. "Nos scores de fréquentation sont incompatibles avec la taille d'agglomération. On sait qu'on draine toute une partie du territoire entre Nantes et Angers" argumente le président de la Compagnie de Phalsbourg. Les velléités de développement au sud de l'agglo ? "Nous croyons à l'intelligence des gens et à la liberté. Ils feront ce qu'ils veulent, je n'ai jamais empêché personne d'aller s'installer au Moulin Marcille. Moi, je respecte tout le monde." C'est dit tout en douceur. Mais c'est dit.

Course du végétal, 1500 participants pour une première
En choisissant il y a six mois de lancer l'événement ensemble, les responsables de Terra Botanica et de l'Atoll n'ont pas eu à chercher trop longtemps le rare créneau disponible dans le calendrier régional des courses à pied : le 1er tour de l'élection présidentielle ! Dimanche matin, plus de 1000 coureurs et 500 marcheurs sont attendus sur les 10 kilomètres du circuit dessiné entre le parc du végétal et le centre commercial. Pour une première, déjà une réussite en soi. L'organisation de la course a été confiée à l'association Trace de Cantenay-Epinard, qui porte le Trail des Ragondins, et a mobilisé pour l'occasion ses voisins d'Avrillé (les Foulées Avrillaises) et Beaucouzé (les Foulées d'Automne). "On demande juste un peu d'indulgence aux participants. Pour organiser le Trail des Ragondins, nous avions eu 18 mois" précise Yvon Prézelin, le président de Trace. Les départs sont prévus à partir de 8h30 (pour les marcheurs) et à 10h45 (pour les coureurs). Une partie des bénéfices seront reversés à la fondation Angers Mécénat. 

Plus d'infos : www.terrabotanica.fr/evenement/trail-course-vegetal




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Attac49 le 18/05/2017 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Signalons ce rapport "L’Atoll est-il un éco-parc commercial ?" (2014) réalisé par des citoyen.ne.s.

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag








Philippe Journo : "Les polémiques n'ont juste pas lieu d'être"

0 Commentaire - 22/05/2017 - Yves BOITEAU et Sébastien ROCHARD

Une saison en ballon !

0 Commentaire - 21/05/2017 - Thierry LARDEUX - Photo : Yan LUAT

Deux cents jours

0 Commentaire - 20/05/2017 - BARBARA RÉTHORÉ ET JULIEN CHAPUIS, pour WWW.NATEXPLORERS.FR







Angers Mag : #Angers Sylvain Bertoldi, « l’Histoire en ligne de mire » @Angers https://t.co/Plvx67BQbL https://t.co/CCHQDQgRyy
Mercredi 24 Mai - 07:33
Angers Mag : #Angers Six mois après, nouvelle démission à la tête du PS de #MaineetLoire https://t.co/6pUKV19acs https://t.co/CP5j9ftg8Y
Mardi 23 Mai - 19:03
Angers Mag : #Angers L’@HoteldAnjou à l’ère de Booking et Airbnb @Angers_tourisme https://t.co/pN1gQvy78u https://t.co/yKpGXOuL7g
Mardi 23 Mai - 07:33
Angers Mag : #Angers Philippe Journo : "Les polémiques n'ont juste pas lieu d'être" @AtollAngers https://t.co/qczUjxWsKr https://t.co/obcqXNE5uy
Lundi 22 Mai - 07:48