Attentat de Bamako, un hommage aux victimes samedi à Angers

À l’initiative de plusieurs associations angevines impliquées dans la coopération avec Bamako, un rassemblement rendra hommage samedi place du Ralliement aux victimes de l’attentat survenu le 7 mars dernier dans la capitale malienne. Un geste, pour montrer toute la solidarité d'Angers avec sa ville jumelle africaine depuis 40 ans.



Christophe Béchu avec le maire du District de Bamako, Adama Sangare (photo Ville d’Angers)
Christophe Béchu avec le maire du District de Bamako, Adama Sangare (photo Ville d’Angers)
Dans la nuit du 6 au 7 mars, un attentat perpétré dans un restaurant de la ville de Bamako (Mali), fréquenté par une population européenne, faisait cinq victimes, dont un jeune Français originaire d’Angers, Fabien Guyomard, dont les obsèques se sont déroulées ce vendredi à Binic (Côtes-d'Armor).

La Ville d’Angers est engagée depuis 1974, dans une coopération avec la capitale malienne, tissant des liens forts entre les deux cités, favorisant des échanges techniques, culturels et solidaires par l’intermédiaire de 80 associations, 4 établissements scolaires et le Centre Hospitalier Universitaire.

Sur place, la maison du Partenariat Angers-Bamako qui témoigne de la richesse de ces échanges a été fermée pour des raisons de sécurité.

À Angers, l’émotion est grande et le maire d’Angers, qui s’était rendu dernièrement à Bamako, prend la mesure des relations qui ont pu s’établir entre les deux villes et l’affection qui touchent aujourd’hui des Bamakois privés de l’aide précieuse que leur apporte leur ville amie.

La municipalité a donc décidé de soutenir les associations françaises et maliennes d’Angers qui ont souhaité organiser ce samedi 14 mars, à 15h, un rassemblement en hommage aux victimes de cet attentat.

Catherine Leblanc, adjointe aux relations internationales d’Angers, a adressé en début de semaine, une lettre aux partenaires engagés dans la coopération avec Bamako : « Par la présente lettre je tiens à témoigner tout mon soutien au peuples malien, aux proches des victimes de cet acte odieux, et toute ma sympathie aux communautés maliennes d’Angers. » Dans ce courrier, l’élue confirme que, malgré la fermeture de la Maison du Partenariat, « tout sera mis en œuvre pour que les projets initiés ces derniers mois dans le cadre des actions de coopération avec la ville de Bamako, puissent se réaliser ».
 


Vendredi 13 Mars 2015
Lu 591 fois
     

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau