Attentats terroristes à Paris : 128 morts, 300 blessés


Rédigé par - Angers, le 15/11/2015 - 10:00 / modifié le 28/05/2016 - 09:33


Vendredi soir, une série d’attentats terroristes, revendiqués par le groupe Etat islamique, ont frappé Paris, faisant, selon les derniers bilans, au moins 129 morts et plus de 352 blessés dont 80 en "urgence absolue". Le Président de la République, François Hollande, a déclaré l’Etat d’urgence sur tout le territoire et rétabli le contrôle aux frontières. Un deuil national de trois jours a été décrété.



la rédaction vous conseille
Un carnage. « L’horreur », dans les mots du Chef de l’Etat, François Hollande, dans sa toute première intervention télévisée, autour de minuit. Un peu moins de trois heures avant sa prise de parole, la France a été touchée par la série d’attentats la plus meurtrière de son histoire. Et touchée en plein cœur, à 7 endroits différents de la capitale, Paris, par les terroristes de l'Etat islamique, qui a revendiqué dans la matinée de samedi  es attentats.

Difficile encore d’établir une chronologie précise des événements. Difficile, aussi, d’établir le bilan humain de ces attaques terroristes simultanées. Cette nuit, après l’assaut au Bataclan, le Parquet de Paris annonce le chiffre de 127 morts et de près de 200 blessés dont 80 en "urgence absolue", dont de nombreux seraient dans un état grave. Le bilan a été réactualisé et fait état à 16h15 de 128 morts et au moins 300 blessés.

La série d'attentats aurait débuté vers 21 h 20, du côté de la porte B du Stade de France, où l'équipe de France de football disputait un match amical face à l’Allemagne. Une première explosion a retenti, deux autres suivront porte H puis à 400 mètres du stade dans la demi-heure suivante, l’une au moins étant probablement le fait d’un kamikaze. François Hollande, présent dans l’enceinte du Stade de France, est évacué. Le match, lui, ira à son terme.

Simultanément, rue Bichat et rue Alibert, dans le XIe arrondissement, des parisiens sont pris pour cible à la terrasse d'une restaurant cambodgien et d'un bar. 13 personnes sont tuées dans la fusillade.

La série se poursuit, rue de la Fontaine au Roi : 5 personnes sont tuées à la terrasse d’une pizzéria. Non loin de là, un terroriste se fait exploser boulevard Voltaire.

Ce n'est pas fini. Peu avant 22h, un homme tire sur la terrasse d'un café au croisement de la rue Faidherbe et de la rue de Charonne, faisant 19 victimes

Au même moment ou presque, lors du concert donné à guichets fermés par le groupe californien Eagles of the Death Metal au Bataclan, dans le XIe arrondissement de Paris, quatre hommes surgissent dans la salle, après avoir éliminés les vigiles. Ils font feu à plusieurs reprises et prennent en otage les spectateurs. On ne le sait pas encore, mais entre l’entrée des auteurs d’attentats dans la salle, la prise d’otages et l’assaut donné vers 0 h 10 par les forces de l’ordre, 80 personnes perdront la vie dans cette attaque. Mais ce n'est malheureusement qu'un bilan provisoire.

Etat d'urgence et deuil national de trois jours
Après une réunion de crise au Ministère de l’Intérieur, un conseil des ministres exceptionnel se tient au Palais de l’Elysée, juste après la prise de parole de François Hollande, qui annonce l’Etat d’urgence sur l’ensemble du territoire - pour la première fois depuis la Guerre d’Algérie et le putsch des généraux - et « la fermeture des frontières », qui est en fait le rétablissement des contrôles aux frontières.

François Hollande, qui s’est rendu après le Conseil des ministres exceptionnel au Bataclan, a promis de « mener le combat », qui « sera impitoyable ».

En plus de l’Etat d’urgence (article 16 de la Constitution, il est valable pour 12 jours), qui élargit notamment les prérogatives des autorités préfectorales et celles des forces de police en matière de perquisition, d’autres dispositifs ont été mis en branle, comme le Plan blanc, au sein des hôpitaux d’Ile de France.
 
Peu avant 11h ce samedi, François Hollande a de nouveau fait une déclaration officielle, annonçant un deuil national de trois jours. Il s'exprimera devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles lundi : "Ce qui s'est produit hier à Paris et à Saint-Denis est un acte de guerre, et, face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées. Un acte commis par une armée terroriste, Daesh, contre ce que nous sommes, un pays libre qui parle à l'ensemble de la planète. Un acte de guerre préparé, planifié, de l'extérieur, avec des complicités extérieures que l'enquête permettra d'établir. Un acte d'une barbarie absolue."
 
8 terroristes auraient participé à cette série d’attentats : 3 ont été tués aux alentours du Stade de France, l’un s’étant fait exploser, 4 au Bataclan (3 se sont donné la mort, le 4e a été abattu par les forces d’intervention).

Le premier, le président américain Barack Obama, apporte son soutien à la France, reprenant, en français, la devise de la République : « Liberté, Egalité, Fraternité ». Iran, Israël, Russie, Union européenne, Chine, Japon… les messages ont afflué des leaders du monde entier pour dénoncer la série d’attentats perpétrés à Paris, moins d’un an après le choc de Charlie et de l’hyper cacher.

(source : France Inter et AFP)




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Fabien le 14/11/2015 13:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quand la loi sur la légalisation des drogues douces ainsi que le bonus malus pour les familles de delinquants recidivistes afin d''éliminer toutes les sociétés parallèles aussi meurtrières que terrorisante pour la nôtre civilisée et républicaine ?.

2.Posté par Fabien le 14/11/2015 13:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En attendant la formation de services de police efficaces et motivés ainsi que de dirigeants integtres et non manipulés, toutes bonnes volontés disponibles devraient être recensées dans nos mairies des ce lundi afin de rétablir l''ordre dans ce pays















Angers Mag











Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18



cookieassistant.com