Au CHU d'Angers, 2016 sera chargée en matière d'investissements


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 23/01/2016 - 09:41 / modifié le 23/01/2016 - 09:41


Christophe Béchu a présenté, ce vendredi, ses vœux au personnel du CHU d’Angers, en tant que président du conseil de surveillance. L’occasion de faire le bilan de 2015 et de dresser les perspectives pour 2016…et après. Equilibre financier, avancées dans le domaine de la recherche, travaux à venir, Yann Bubien, le directeur général du CHU prend le pouls de l’établissement.



Yann Bubien est directeur général du CHU d'Angers depuis l'automne 2011. (photo archives : Yannick Sourisseau)
Yann Bubien est directeur général du CHU d'Angers depuis l'automne 2011. (photo archives : Yannick Sourisseau)
la rédaction vous conseille
Christophe Béchu a évoqué une « année d’excellence pour le CHU» à propos de 2015. Est-ce un avis que vous partagez ?
Yann Bubien : « Oui c’est un avis que je partage. En 2015, nous avons ouvert beaucoup de services, nous avons modernisé le CHU, nous terminons l’année en équilibre financier, en ayant embauché 30 salariés et fait plus d’investissements que les autres années. Nous avons ouvert la réanimation chirurgicale et construit beaucoup de bâtiments, refait à peu près tous les services progressivement. Je pense donc que 2015 est une bonne année. »
 
2016 va être chargée, elle aussi, notamment en matière de travaux…
« L’année 2016 va commencer aussi par de gros travaux dans l’ensemble du CHU d’Angers. Nous sommes en train de terminer l’Hôtel Dieu Nord du CHU qui va regrouper quatre nouveaux services dans un bâtiment extrêmement bien fait, extrêmement structurant et très beau.
Nous sommes en train de construire une hélistation qui va ouvrir en mai et de reconstruire tout l’hôpital pour enfants Robert-Debré, les travaux commenceront cette année et s’étaleront sur trois ans. Vous le voyez, on a aussi une année 2016 assez chargée en matière d’investissements. »
 
"2015 a été une année exceptionnelle pour nous sur le plan de la recherche médicale" - Yann Bubien
 
Le CHU d’Angers a été le premier certifié pour ses comptes sans réserve, par le Cour des Comptes. Quels efforts ont été nécessaires pour le maintien de l’équilibre ?
« Nous n’avons pas fait d’économies sur le personnel puisque nous avons embauché 30 salariés supplémentaires en 2015. Avec une activité constante, nous sommes restés à l’équilibre car nous avons bien valorisé ce qui a été fait, grâce au codage des actes médicaux (la classification des actes médicaux qui permet d’établir leur facturation, NDLR). »
 
Un mot enfin sur la recherche qui est peut-être parfois un peu trop dans l’ombre. Quelles avancées ont été accomplies en 2015 au CHU d’Angers ?
« Effectivement nous sommes dans un hôpital hospitalo-universitaire, c’est-à-dire que l’on a une composante universitaire, une composante recherche, une composante d’enseignement, qui sont extrêmement importantes pour le CHU. En 2015, nous avons réalisé une première mondiale au CHU d’Angers avec une greffe de rein par les services d’urologie et par le service d’anesthésie qui a été exceptionnelle.
Nous avons obtenu 6 projets de recherche nationaux (projets de recherche clinique et paramédicale), gagnés par le CHU d’Angers. Il faut savoir que nous sommes juste après Paris, Lyon et Marseille sur le sujet de la recherche en la matière donc ça a été une année exceptionnelle pour nous sur le plan de recherche médicale. »

Un programme chargé pour 2016…et après

Dès le mois de mai, le CHU d’Angers sera doté d’une hélistation, ce qui en fait « le deuxième aéroport médicalisé de la Région », comme l’a souligné Christophe Béchu. Jusqu’ici, les patients transportés par hélicoptère atterrissaient à l’aéroport d’Angers-Marcé et devaient continuer le transport en ambulance jusqu’au CHU.
 
Inscrit dans le cadre du projet d’établissement « Horizons 2018 », l’Hôtel Dieu Nord ouvrira ses portes le 1er juin prochain après plus de deux ans de travaux. Il abritera les services de maladies du sang, d’endocrinologe-diabétologie-nutrition et de médecine interne, soins palliatifs et médecine vasculaire et pourra accueillir 106 lits et  34 places.
 
2016 et 2017 seront également des années de réflexion concernant le projet « Urgences + » et qui liera les urgences à la dimension « imagerie » et modifiera la configuration du CHU. « A peine un projet s’achève qu’un autre voit le jour », a poursuivi Christophe Béchu à propos de la restructuration du centre Robert-Debré qui aura lieu entre septembre 2017 et décembre 2020 à raison d’une enveloppe de 25 millions d’euros. Le cabinet d’architecture a lui d’ores et déjà été choisi, il s’agit de cabinet DDL Architectes installé à Lorient.
 
Pour le maire d’Angers, « le regard du CHU d’Angers est résolument tourné vers l’avenir. Cette capacité d’adaptation doit faire la fierté des Angevins ».



















Angers Mag











Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06



cookieassistant.com