Au Chabada vendredi, la nuit appartiendra aux Inouïs


Rédigé par Cyrille GUERIN - Angers, le Jeudi 6 Février 2014 à 12:38


Ce vendredi, au Chabada, à 20h, soirée Totales Découvertes pour le coup avec "les Inouïs du Printemps de Bourges". Au menu, deux formations angevines et quatre nantaises qui tenteront de décrocher leur ticket pour le prochain Printemps de Bourges. Enjeux et présentation des troupes.



Thylacine, l'un des deux groupes angevins à l'affiche vendredi.
Thylacine, l'un des deux groupes angevins à l'affiche vendredi.
la rédaction vous conseille
En 2014, il est rassurant de constater que sous nos latitudes p(l)eureuses, il n'y a pas que les hirondelles réactionnaires, voire, de Madame Bourge qui font le Printemps... français. Si cette pétillante gréviste de la faim versaillaise et ses ouailles, que même Capitaine Caverne spamerait sur son Snapchat, nous font vivre un hiver préoccupant, certains, beaucoup plus fréquentables, préparent les beaux jours et peut-être même leurs valises pour le futur Printemps de Bourges. Avec un "s". La nuance est de taille.

Comme un écho au "Nouveau Printemps" de Daho, des artistes, ici et là, s'attèlent à de nouveaux paris, recherchant à leur manière un peu de magie dans une inertie bien morose -oui, depuis 1998, ces paroles sont toujours tristement d'actualité. Un peu partout en France, des groupes, des chanteurs jouent leur proche avenir. Postulant via les auditions des Inouïs du Printemps de Bourges à une large exposition lors de l'édition 2014 de la fameuse manifestation musicale.

Pour les Pays de la Loire, c'est ce vendredi 7 février au Chabada que ça se passe. Dès 20h, six formations, à raison d'une prestation de trente minutes chacune, se succèderont sur scène. Retenues parmi 135 candidatures -les écoutes et débats organisés par l'assoc' locale Trempolino ont eu lieu à l'automne dernier sur une journée pendant huit heures- elles mettront tous les atouts de leur côté pour séduire le public et les professionnels qui visionneront dans quelques semaines les vidéos captées partout dans l'Hexagone pendant les lives. A l'issue, il n'en restera qu'un. Ou une. Qui sera par la suite épaulé/-e par sa Région d'origine.

Pour les Pays de la Loire, six futurs élus (?) ont tiré leur épingle du jeu. Quatre Nantais et deux Angevins. Angevinisme et mauvaise foi obligent, nous nous épancherons ici plus longuement sur les deux locaux de la soirée. Il y a d'abord Thylacine emmené par William Rezé. Télérama et les Inrocks en ont parlé. Il semblerait même que le jeune homme ait copiné avec Vitalic. Il a remixé, entre autres, du Alt-J. Expérience qu'il s'apprête à réitérer avec les plus underground We Are Match, Il a même samplé le "Ne me quitte pas" de Brel version électronisa. Car si le Thylacine est par ailleurs connu pour être un loup marsupial ou un Tigre de Tasmanie, il n'y a rien de carnivore dans les compos au groove smoothy de Rezé.

"Antidote", "Berlingot", "No Mic Stand", "Trois" ou "Foch" sont irriguées par de légères nappes trip-hop où viennent s'incruster des allusions Warpiennes, du Fout Tet et, parfois même par le truchement de la voix de Camille Després, du AlunaGeorge en moins putassier. De même, on se dit que Thylacine a dû écouter du For hero.

La Flêche d'or à paris

Les autres Angevins à avoir passé l'épreuve des pré-sélections, ce sont les VedeTT. Pas vraiment des nouveaux venus puisque le quatuor s'est dejà produit deux fois au Chabada dont une en première partie des Pony Pony Run Run. Plus récemment, c'est la Flèche d'Or parisienne qui les a accueillis. A leur égard, on parle de pop éléctro-spleen wave. Si quelqu'un peut traduire...

A nos confrères d'Indie Music, ils confiaient en octobre 2012 qu'"on ne peut pas présenter totalement [notre groupe] comme de l'indie pop". Ce refus des étiquettes est tout à leur honneur. Certes, il y a chez eux un peu de new wave, de Passion pit ou un brin de Notwist. On imagine même certains de leurs morceaux en guise de coming next pour Le Grand Journal. Les quatre zigs partagent avec Thylacine un point commun graphique. Sur la pochette de leur EP 2, figure un triangle. William Rezé, lui, semble être un adepte du triangle bis, le losange figurant systématiquement sur les pochettes de ses EP. Un triangle d'or ? Qui les mènera peut-être à Bourges.

Reste à voir si leurs concurrents nantais (I.S.L.A et son folk a priori gentillet; Faune et son amour revendiqué pour Dominique A, Buckley fils ou, plus problématique, Half Moon Run; MOOD qu'une certaine presse compare à Bjôrk ou Susheela Raman et surtout Le Feu aux orchestrations plus ambitieuses qui rappellent par moments The Album Leaf) leur damneront le pion. En tout cas, l'hiver est bel et bien là. Prenons un peu d'avance. Allons encourager ces jeunes pousses. Et nous faire, leur faire un printemps plein de promesses.

Les Inouïs du Printemps de Bourges ce vendredi 7 février au Chabada, à 20h.
Gratuit. Et sur réservation uniquement.
Plus d'infos sur www.lechabada.com/Les-Inouïs-du-Printemps-de-Bourges













Angers Mag












Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46







cookieassistant.com