Au Conseil départemental, Christian Gillet prépare son plan


Rédigé par - Angers, le 17/10/2015 - 08:45 / modifié le 08/01/2016 - 18:57


Dans le rouge foncé il y a quelques mois, les finances du Conseil départemental de Maine-et-Loire vont mieux, assure son président. A la veille d'une nouvelle session modificative budgétaire, Christian Gillet a esquissé les grandes lignes d'une feuille de route qu'il soumettra au vote en janvier. Au menu d'une politique recentrée sur les compétences obligatoires du département : nouvelles économies, mutualisations mais aussi retour à l'investissement.



Cyril Ceccaldi (à gauche) est le nouveau directeur de cabinet de Christian Gillet. Agé de 40 ans, il occupait le même poste au Conseil départemental de Corse du Sud.
Cyril Ceccaldi (à gauche) est le nouveau directeur de cabinet de Christian Gillet. Agé de 40 ans, il occupait le même poste au Conseil départemental de Corse du Sud.
la rédaction vous conseille
Le sujet n'est plus tabou. La renationalisation du RSA, le revenu de solidarité active, dont la charge pèse tant sur les finances des départements, a occupé une partie des débats lors de l'assemblée générale de l'Association des départements de France (ADF) cette semaine à Troyes. Envoyée spéciale du gouvernement dans l'Aube, la ministre de la Décentralisation, Marylise Lebranchu, n'en a pas écarté le scénario, précisant que sa négociation serait très serrée. En clair, que si des dépenses devaient, le cas échéant, remonter à l'Etat, il en serait de même pour une partie des ressources...

De quoi donner du grain à moudre à Christian Gillet. Avec son nouveau directeur de cabinet, Cyril Ceccaldi, le président du Conseil départemental de Maine-et-Loire a assisté à ce rendez-vous de Troyes les idées cependant un peu plus claires quant à l'avenir du département qu'il y a quelques mois. Souvenez-vous : même si le successeur de Christophe Béchu pointe aujourd'hui les gros titres de la presse locale, c'est lui-même qui avait évoqué un "état de coma dépassé" en juin à propos des finances du département. Avant d'y serrer les boulons à tous les étages. Son plan d'économie a fait grincer quelques dents : on se souvient des éducateurs de rue de l'ASEA, des fidèles de l'Anjou Vélo Vintage ou, plus douloureusement, des salariés du CAUE de Maine-et-Loire qui a été restructuré.

"Ce sont plus de 4 millions d'euros d'économies qui ont été générées dans tous le services depuis le cabinet jusqu'au fonctionnement des différents satellites du département" indique Christian Gillet, d'autant plus satisfait du résultat de ces "efforts" qu'une bonne nouvelle financière est venue s'y greffer : l'augmentation de près de 4 millions d'euros des droits de mutation. Cet oxygène retrouvé, le Département va donc pouvoir "régler l'ensemble des factures en attente" soit près de 8 millions d'euros, d'ici à la fin de l'année, affirme son patron. Et voir venir plus sereinement l'augmentation mécanique des allocations de solidarité qu'il gère à commencer par le RSA (+1,5M€) et l'APA (personnes âgées/+1,1M€).
 
Routes, collèges, très-haut-débit et solidarités : "50M€ d'investissement net par an" d'ici à 2021

Mais surtout, Christian Gillet voit de nouveau devant et parle même de "retour à l'investissement". Pour ce faire, il planche sur une feuille de route budgétaire pluri-annuelle (2016-2021) qu'il soumettra au vote du Conseil Départemental en janvier lors des orientations budgétaires. "Constructif", "innovant", faisant beaucoup plus appel "aux mutualisations", ce plan porte sur un recentrage de l'action du département sur ses compétences obligatoires et mise sur "50 millions d'euros net d'investissement" par an, hors remboursement de l'emprunt donc.

Bien, bien mais à quel profit ? Il cite d'abord les routes (20M€) pour lesquelles il souhaite rétablir un "schéma départemental". Enchaîne avec les collèges dont une dizaine - principalement dans la grande couronne angevine (Le Loroux-Béconnais, Durtal, Beaufort-en-Vallée, Le Lion d'Angers...) ont besoin d'une restructuration : 65M€ y seront consacrés sur six ans dont 35M€ d'urgence dans les deux à trois ans. En revanche, il n'entend toujours pas inscrire à ce plan la construction - "légitime mais pas prioritaire"- d'un collège public à Beaupréau. Il poursuit enfin avec le très-haut-débit dont le développement sur le Maine-et-Loire sera accéléré, en lien avec les établissements de coopération intercommunale.

Résumons : routes, collèges, très-haut-débit et solidarité (en attendant une éventuelle reprise en main par l'Etat). Il y a inévitablement des "sacrifiés" dans l'histoire ? Des économies nouvelles, c'est certain. Christian Gillet les fixe à 8 millions d'euros pour l'an prochain. 50 départs à la retraite ne seront pas remplacés et toutes les organisations satellitaires du Département vont devoir faire des efforts : Comité départemental du tourisme (25% d'économies attendues), Comité d'expansion économique (25% aussi), ONPL (pour lequel il espère diviser par deux la participation du département). Sans oublier la poursuite de la vente d'une partie du patrimoine départemental (9 millions d'euros attendus).

Le développement des coopérations et mutualisations avec les autres collectivités devrait lui aussi générer des économies, selon Christian Gillet, qui évoque la numérisation des Archives départementales, les Bibliothèques de prêt et surtout l'Etablissement public de coopération culturelle Anjou-Théâtre -qui organise le Festival d'Anjou- qui devrait accueillir dès l'an prochain les villes d'Angers et Cholet en son sein, . "On n'a pas le choix, tout le monde doit apprendre à bosser ensemble" appuie-t-il. Reste à savoir comment seront accueillies ces perspectives. Premiers éléments de réponse lundi lors de l'étude de la décision modificative budgétaire n°2.

 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par libellule49 le 17/10/2015 18:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si les journalistes pouvait faire une carte du departement du reseau amical de mr gillet, il comprendrait mieux ses priorites... ses copains seront ravis d'avoir de belles routes aupres de chez eux!















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com