Au Conseil municipal d'Angers : "Imagine" all the people... (humeur)


Rédigé par - Angers, le 31/01/2017 - 07:33 / modifié le 14/02/2017 - 21:29


Il ne manquait que la voix et le piano de John Lennon. Au cours d'une séance municipale baignée de bienveillance, les élus d'Angers ont voté lundi soir à l'unanimité tout ce qui leur était soumis : 2914 votes "pour" sur 2915 possibles SVP ! Et couvé ensemble l'appel à projets "Imagine Angers". And the world will live as one ?



Le Front de Maine, l'un des sept sites soumis à l'appel à projet urbains de la Ville d'Angers (copie d'écran, site imagine.angers.fr.
Le Front de Maine, l'un des sept sites soumis à l'appel à projet urbains de la Ville d'Angers (copie d'écran, site imagine.angers.fr.
la rédaction vous conseille
Est-ce la réussite contagieuse du 29e festival de cinéma Premiers Plans ? Ou bien l'effet apaisant de la beauté pastorale de Heartstone, le film islandais primé samedi soir au Centre des congrès ?

Est-ce le sourire retrouvé d'Angers SCO et de ses supporteurs ? A moins que ce ne soit, dans les rangs de la gauche angevine, l'expression d'un besoin naturel de souffler après l'affichage public des divisions familiales lors des primaires citoyennes ? L'écho (déjà !) de l'appel au rassemblement de Benoît Hamon, vous croyez ? Ou de celui d'Emmanuel Macron ?

Une chose est sûre : lundi soir, la paix s'est invitée au conseil municipal d'Angers. Et il en fallait manifestement bien plus que l'unique vote "contre" - celui du communiste Alain Pagano, absent, contre des subventions à des séjours à l'étranger d'établissements (publics mais aussi privés...)- pour perturber cette ambiance fraternelle. Echange d'amabilités et propos courtois, sourires complices et invitation au travail en commun... Même le franc-tireur de ce début de mandat côté minorité, l'universitaire Antony Taillefait, s'est montré bien plus assagi qu'à l'accoutumée. Mais que se passe-t-il ? 
"Il y a des points communs effectivement, mais là où vous vous projetiez à l'horizon 2040, je ne vois pas ce projet aussi loin."
"L'espoir et le rêve sont deux univers qui s'agrandissent en se partageant" a écrit Jacques Salomé. En présentant -pour la deuxième fois après ses voeux aux Greniers Saint-Jean- l'appel à projet urbains "Imagine Angers", Christophe Béchu a t-il relu ce grand thérapeute de la communication entre les êtres ? De toute évidence, il a touché une corde sensible de sa minorité. La même qui poussait celle-ci, depuis le début de son mandat, à lui reprocher régulièrement son manque de vision pour la ville. Pas étonnant de voir Frédéric Béatse, son prédécesseur, capter la parole pour dire que son équipe "partageait les objectifs de ce projet" et était (surtout) heureuse d'y retrouver plusieurs des orientations de feu-le sien, Rives Nouvelles (la Halle créative, quai Saint-Serge, et la dent creuse du Front de Maine). 

Consensuel OK. Mais un peu piquant pour constater que la majorité "savait aussi utiliser la 3D et les nouvelles technologies pour valoriser ses projets". Allusion directe aux critiques émises à l'époque sur les belles représentations projetées du projet de l'architecte François Grether. Réponse souriante de Christophe Béchu : "Il y a des points communs effectivement, mais là où vous vous projetiez à l'horizon 2040, je ne vois pas ce projet aussi loin." Qu'à cela ne tienne, pas question de jouer les susceptibles lundi soir, le maire d'Angers a confirmé que la minorité serait effectivement associée à la réflexion -"on vous fera signe dans les prochaines semaines".

De là à l'accompagner à Paris ce mardi rencontrer les investisseurs que celui-ci réunit au restaurant parisien Homard et Boeuf de Pascal Favre d'Anne, faudrait voir à pas exagérer non plus. "Imagine all the people, sharing all the world" chantait John Lennon. C'était beau mais le chanteur est mort jeune. Au prochain conseil municipal en février, il sera question d'orientations budgétaires. Ça fait tout de suite moins rêver.

Lire Imagine Angers, alléchante équation à 7 inconnues... (28/01/2017)

Les autres dossiers
Prix de l'innovation sociale, c'est reparti
18 000€ à partager entre six projets. François Le Goff, l'adjointe ad hoc, a présenté lundi le 2e Prix de l'innovation sociale destiné aux porteurs de projets répondant à plusieurs défis de solidarité : information et accès au droit, personnes isolées, principe de réciprocité, engagement desjeunes et partenariat public/privé en faveur de l'insertion. Rose-Marie Véron pour la minorité s'est interrogé sur la continuité des projets soutenus, pour ne pas que ce prix "devienne une simpe opération de communication". Il s'agit de "bien donner l'argent public" lui-a-t-il été répondu en substance. Dossier de candidature, infos et règlements par ici : www.angers.fr/vie-pratique

10 000€ au Théâtre en Bois
Ce n'était pas gagné. En difficulté financière, le Théâtre en Bois va recevoir 10 000€ de soutien de la Ville d'Angers. Laquelle, via Alain Fouquet, l'adjoint à la culture, a souligné l'apport pour le territoire de cet équipement culturel itinérant qui étudie son implantation dans une commune voisine.

Basket, échanges de balles avec Trélazé
Le basket angevin se restructure. L'Etoile d'Or Saint Léonard Basket-Ball quitte l'Arena Loire pour la salle Jean Bouin dans le cadre de son rapprochement avec l'Anjou Basket Club d'ici à la saison 2017-2018. De son côté, l'UFAB fait désormais jouer son équipe première à l'Arena. Pour accompagner l'un sans dépouiller l'autre, la ville a décidé d'accorder 100 000€ de subvention à l'Etoile d'Or et de ramener son aide à l'UFAB de 600 000€ à 550 000€ pour "ne pas ajouter à ses ennuis sportifs du moment, des difficultés financières", a précisé Christophe Béchu.

Stationnement : le paiement dématérialisé arrive
A compter du 1er mars, il devrait s'appliquer sur 3500 à 4000 places de voirie via l'application Paybyphone. "Un service que les Angevins attendent" a indiqué Jean-Marc Verchère, et qui devrait permettre de ne pas systématiquement se déplacer à l'horodateur. L'occasion pour la Ville de préciser que la mise en oeuvre de la réforme nationale du stationnement attendue au 1er janvier 2018 devrait lui coûter... 1 million d'euros. 

Bamako : réouverture imminente de la Maison du Partenariat
Fermée en raison des risques terroristes, la Maison du Partenariat d'Angers à Bamako va rouvrir ce 1er février avec un nouveau directeur. La sécurisation du mur d'enceinte et des entrées a été renforcée. L'Institut français devrait donc y reprendre ses activités. 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @AngersSCO: 📣 Le TGV Scoïste au départ d'Angers et à destination de Paris a quitté la gare ! Débarquement massif d'Angevins à venir ! #L…
Samedi 27 Mai - 15:57
Angers Mag : #Angers ChroniK'Ô Noir #24 - Sandrine Collette : "J’écris dans la joie" @EDITIONSDENOEL https://t.co/yFLaMksShX https://t.co/dSwrRhaKj5
Samedi 27 Mai - 08:04
Angers Mag : Séance critique : "Les fantômes d'Ismaël" d'Arnaud Desplechin: Dans Séance critique,... https://t.co/ADdyx6sLW8 https://t.co/mHPw1SlgH6
Samedi 27 Mai - 08:04
Angers Mag : #Angers A J-1, la pression monte. De tout cœur avec @AngersSCO pour cette finale historique. @IncroyableSCO… https://t.co/jhgonIpBDI
Vendredi 26 Mai - 12:15