Au Museum, le show de "drôles d'oiseaux"


Rédigé par Isabelle GAUDINO - Angers, le Samedi 4 Février 2017 à 10:00


Vous croyez connaître les oiseaux ? Jusqu'au 3 septembre, le Muséum des sciences naturelles d'Angers présente une exposition sur liens qui les unissent aux animaux terrestres, marins et même aux dinosaures. On n’est pas au bout de nos surprises…



Au Museum, le show de "drôles d'oiseaux"
la rédaction vous conseille
On préfère vous prévenir. Si vous aviez quelques certitudes sur les oiseaux, elle pourraient bien être balayées au Muséum des sciences naturelles.
 
Drôles d’oiseaux, mais aussi drôles d’ancêtres puisque, contre toute attente, l’étude de l’anatomie des dinosaures et la découverte de spécimens à plumes en Chine, ont permis d’établir un lien de parenté étroit entre les dinosaures et des animaux vertébrés ailés. Les volatiles auraient donc quelques caractères communs avec des reptiles actuels ou disparus, notamment des écailles ou des plumes ! 

Et ce n’est pas tout, les oiseaux sont même de très proches parents des crocodiles avec lesquels ils partagent des éléments génétiques et anatomiques. Ils ont même d’importantes ressemblances avec les tyrannosaures, aujourd’hui disparus. Si Jurassic Park avait été tourné en 2017, on y verrait sûrement des dinosaures à plumes ! 

Des dinosaures à plumes

En effet, les découvertes paléontologiques des vingt dernières années ont montré que les plumes existaient déjà chez des grands dinosaures même incapables de voler. Si on comprend à quoi servent les plumes chez les oiseaux, quelle était leur utilité chez des animaux uniquement terrestres ? 

Plusieurs hypothèses sont proposées : elles pouvaient constituer un isolant thermique; les couleurs et motifs trouvés sur des plumages fossiles suggèreraient un rôle dans les parades sexuelles ; enfin des oviraptors ont été fossilisés les ailes couvertes de plumes étalées au-dessus des œufs, ce qui aurait favorisé la couvaison et le maintien de la chaleur.

Le Muséum, après avoir établi un important travail de valorisation  de sa riche collection d’oiseaux, propose ainsi une exposition remarquable par la période couverte et la  complexité des ramifications. Depuis leurs origines reptiliennes, les oiseaux ont développé une grande diversité de modes de vie, mais ont toujours des plumes et pondent encore des œufs. 120 objets dont une collection d’œufs et de nids et un magnifique mur d’oiseaux naturalisés en témoignent.

Les oiseaux battent des records
 
Le visiteur pourra se divertir dans la dernière salle qui évoque les records chez les oiseaux. Ainsi le faucon pèlerin est le plus rapide : 417 km/h en piqué. L’albatros ailes déployées peut présenter une envergure de 3,70m. Le manchot empereur plonge à 535m. Les colibris mangent chaque jour la moitié de leur poids en nectar…
 
Plus qu’à une exposition, c’est à une plongée au cœur d’un cabinet de curiosités que nous convie le Muséum qui propose également des animations et des ateliers, des stages de dessin naturaliste autour de l’ornithologie et des sorties d’observation sur le terrain. Des conférences sont aussi programmées.
 
"Drôles d'oiseaux", au museum des sciences naturelles jusqu’au 3 septembre 2017, 43 rue Jules Guitton, 49100 Angers.
Du mardi au dimanche de 14h à 18h , sauf jours fériés. Tarif : 4 €, gratuit  pour les moins de 26 ans.












Angers Mag