Au Sival, allons z'à la campagne !


Rédigé par - Angers, le 14/01/2014 - 19:19 / modifié le 15/01/2014 - 08:25


Le salon national technique des cultures spécialisées s'est ouvert mardi matin au Parc expo en présence des élus du territoire. Entre records de poignées de main, discours résolument optimistes et devant les yeux d'une délégation de partenaires chinois de la ville d'Angers.



Frédéric Béatse et Christophe Béchu échangent avec un exposant, sous le regard des acteurs du salon et du parc expo.
Frédéric Béatse et Christophe Béchu échangent avec un exposant, sous le regard des acteurs du salon et du parc expo.
la rédaction vous conseille
Contraint de quitter le cortège inaugural avant les discours, Christophe Béchu, le président du Conseil général de Maine-et-Loire, n'aura pas eu l'occasion de s'en rendre compte par lui-même. Celui que l'on présente comme son principal adversaire pour les élections municipales de mars, le maire d'Angers, Frédéric Béatse, s'est montré en pleine forme mardi midi à l'heure de s'adresser aux acteurs du Sival et des filières économiques du végétal (agriculture, vins, horticulture etc...), et en présence de deux autres prétendants à son fauteuil, Jean-Luc Rotureau et Laurent Gérault.

Plutôt réservé, la mine légèrement boudeuse même par moment (notre photo) au cours de la visite, Frédéric Béatse s'est comme transformé au micro pour décliner "sa fierté" d'être là et surtout son optimisme face à l'avenir du territoire. Fierté ? Elle vaut pour la construction en un temps record (10 mois) d'un nouveau hall du Parc des expositions que les élus ont inauguré mardi matin en même temps que le salon.

Baptisé Ardesia (en référence à l'ardoise qui le recouvre, pour ceux qui comme nous ne l'avaient pas compris...), ce nouveau bâtiment porte à 30 000 m2,la surface couverte totale du Parc Expo d'Angers. Un véritable atout "pour le territoire", a souligné Jean-Claude Bachelot, le président de la SEM Angers Expo Congrès, et une opportunité supplémentaire de faire grandir le Sival et de "l'ouvrir un peu plus à l'international", a renchéri le président du salon, l'arboriculteur Bruno Dupont, en saluant la présence dans la salle d'une délégation chinoise de Yantai, ville partenaire d'Angers.

Une vue du nouveau hall Ardesia qui offre près de 4000m2 supplémentaires au Parc expo.
Une vue du nouveau hall Ardesia qui offre près de 4000m2 supplémentaires au Parc expo.
Cette extension du Parc Expo, qui a coûté la bagatelle de 7,8 millions d'euros (1), devrait notamment permettre d'accueillir plus facilement deux manifestations en simultané. Sur ce salon, entre 50 et 60 exposants supplémentaires ont pu être acceptés. "Mais nous avons du en refuser beaucoup d'autres" précise Christian Groll, le directeur des lieux.

Aucun bluff à fortiori dans le propos. Selon ses organisateurs, le Sival 2014 s'annonce d'un très bon niveau de fréquentation, confirmant la place majeure que ce salon occupe au sein des filières végétales spécialisées. C'est là, l'autre raison de la fierté et de l'optimisme de Frédéric Béatse, et de la majorité des acteurs économiques rencontrés mardi sur place. La vocation internationale du pôle végétal d'Angers n'est pas une chimère.

"Ce salon, comme Végépolys, sont de plus en plus reconnus avec de multiples projets qui avancent en matière d'innovation, de design, de protections des végétaux. Les motifs de satisfaction sont très nombreux" assure Jacques-Antoine Cesbron, le président de Végépolys.

En pleine forme lui-aussi, le préfet de Maine-et-Loire, François Burdeyron, s'est joint à l'enthousiasme général, assurant les représentants de Yantai de l'excellence du choix partenarial d'Angers, dont il a souligné qu'elle incarnait "la discrétion, peut-être excessive, avec les capacités et le talent".

"On ne fait bien que ce que l'on a longtemps appris à faire" a estimé le représentant de l'Etat, pour souligner le poids (et l'avantage) de l'histoire végétale de l'Anjou et sa capacité à innover, "un modèle" selon lui, Et d'inviter carrément, pour conclure, ce territoire angevin a "à donner une leçon à la France". Ni plus, ni moins. Chiche ?

(1) Hors taxe : Conseil Régional/4M€, Mairie d'Angers/1,9M€, Etat/1,7M€ et Conseil Général: 0,1M€.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par MEDEF le 15/01/2014 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les deux "B" sont comme les crabes, ils se promènent toujours par deux.

2.Posté par Tuladit BOUFFIT le 15/01/2014 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le candidat UMP devait partir à Paris au sénat à 12h pour voter contre le projet de loi sur le cumul des mandats, puis revenir le soir 3 heures sur Angers pour une réunion "Tuperware", avant d'aller se coucher à Avrillé!
Voilà comment Angers serait gérée s'il réussissait son coup de Jarnac.
Candidat "hors sol" qu'ils disent ces adversaires!
Y aurait il pas un peu de vrai?















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com