Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs


Rédigé par - Angers, le Jeudi 1 Décembre 2016 à 07:30


Jusqu'au 26 mars, le musée des Beaux-Arts d'Angers présente une synthèse du travail du sculpteur Peter Briggs. Entre créations polymorphes et assemblages anachroniques, l'oeuvre de cet artiste méconnu, installé en Touraine, ressemble à une énigme. Ce qui ne semble pas lui déplaire.



Peter Briggs présente l'une des oeuvres dites "fondatrices", installée parmi les collections contemporaines du musée.
Peter Briggs présente l'une des oeuvres dites "fondatrices", installée parmi les collections contemporaines du musée.
la rédaction vous conseille
Mais quelles préoccupations, quelles obsessions, peuvent bien hanter le sculpteur Peter Briggs ? A défaut de trouver la réponse à cette question (on vous souhaite par avance bon courage !), difficile de rester indifférent à l’exposition que lui consacre cet hiver le musée des Beaux-Arts d’Angers, en association avec les musées d'Issoudun, Belfort et Roubaix (1). 

Né en 1950 en Angleterre, Peter Briggs vit et travaille en France depuis le début années 70. Installé à Saint-Pierre-des-Corps en Touraine où il enseigne aussi à des étudiants en Beaux-Arts, c'est donc presque en voisin qu'il a été invité à Angers pour présenter un aperçu généreux de son travail. N'allez surtout pas lui parler de rétrospective, son regard vous fusillerait de dépit. Lui préfère parler de "rétroduction" pour mieux souligner son indifférence à la chronologie et aux dates - "on s'en fout, tout est contemporain" -, manifestement de trop à l'heure d'appréhender son oeuvre.

Aussi pour nous la présenter, le musée des Beaux-Arts a choisi de dispatcher ses créations dans ses murs. Première étape parmi les collections contemporaines à l'étage, où rendez-vous nous est donné avec une vingtaine de créations « fondatrices » issues de collections publiques et privées, et complétées de pièces de son atelier. "Il n'y a volontairement aucune chronologie, précise de nouveau Christine Besson, mais cette salle vaut introduction. C'est une sorte de regroupement familial qui présente la diversité des recherches, des matériaux et des formes que travaille Peter Briggs." 

Diversité, c'est le mot tant est grande la multiplicité des supports et techniques auxquels le sculpteur s’est attaqué : marbre scié, verre découpé ou soufflé, bois morts, modelages en cire, reliefs muraux en formes de champignons… Inclassable !
​"Tout mon travail consiste à rendre contemporain ce qui est ancien"

Peter Briggs devant son installation "Shelf Life".
Peter Briggs devant son installation "Shelf Life".
Au cabinet d’arts graphiques, deuxième étape, place à une non moins singulière installation d’essais, échantillons et chutes provenant de l'atelier du sculpteur et réunis sous l’appellation « Shelf Life » (littéralement en français, "durée de vie"). Peter Briggs a pris soin, durant plusieurs jours, de les positionner lui même sur des étagères en sélectionnant un simple échantillon parmi "la centaine de boîtes Ikea" où il stocke méthodiquement tous ces essais et expérimentations.  

On y distingue des objets domestiques détournés tels ses cafetières cassées puis ré-assemblées, des formes étranges que l'artiste crée en jouant sur les températures de cuissons, les rendant hors d'âge. "Tout mon travail consiste à rendre contemporain ce qui est ancien" nous éclaire Peter Briggs, sourire (très) discret au coin des lèvres. L'artiste prendrait-il un malin plaisir à nous embrouiller ? Ca ne fait guère de doute. 

Pour s'en convaincre définitivement, terminons par la salle voûtée du Logis Barrault où une extension version XXL de l'installation précédente, baptisée "Déposition", vient prolonger notre incrédulité. Cabinet de curiosité ou chambre de ses secrets ? Trois camions ont été nécessaires pour livrer à Angers les créations qui meublent l'espace. Selon quelle logique ? Quels codes de déconstruction ? « C'est à peu près disposé comme ça dans mon atelier, glisse Peter Briggs, Pour le reste, il faut en parler à mon psychanalyste. » 

"Peter Briggs, brouillon général" au Musée des Beaux-Arts jusqu’au 26 mars – musees.angers.fr

(1) Issoudun, musée de l’Hospice Saint-Roch : 29 septembre- 30 décembre 2017.  Belfort, musées et Citadelle : mars – juin 2018. Roubaix, musée-la Piscine : fin 2018

"Déposition", la dernière installation de Peter Briggs (crédit photo : Albert).
"Déposition", la dernière installation de Peter Briggs (crédit photo : Albert).




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Présidentielle2017 #MaineetLoire #Angers, les réactions en Maine-et-Loire après le 1er tour https://t.co/OxFC8MnXBJ
Lundi 24 Avril - 08:33
Angers Mag : #Presidentielles2017 Angers et l'Anjou consacrent Macron au 1er tour. Premiers constats https://t.co/Dg4rfXidZd
Lundi 24 Avril - 08:30
Angers Mag : #Présidentielles2017 Les résultats définitifs en #MaineetLoire (source @Place_Beauvau) Participation : 82,96%… https://t.co/wrTizhKPd8
Lundi 24 Avril - 00:20
Angers Mag : Présidentielles : Angers et l'Anjou consacre Macron: Le premier tour des élections... https://t.co/QsQ5bO3bld https://t.co/jiKE8hE5ht
Dimanche 23 Avril - 23:24