Avec la Ligue de Protection des Oiseaux au coeur des Basses Vallées Angevines


Rédigé par Quentin DAVEAU - Angers, le 16/04/2017 - 08:00 / modifié le 17/04/2017 - 11:33


Aux portes d'Angers, il existe un espace naturel exceptionnel. Cette zone humide de plus de 9000 hectares est un refuge idéal pour beaucoup d'oiseaux, dont de nombreux migrateurs. La Ligue de Protection des Oiseaux oeuvre pour sa préservation.



Les bénévoles de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ont, en plus de leurs chaussures de marche et de leurs sacs à dos, d'étranges longue-vues avec trépied, qui leur permettent d'observer les oiseaux sans les déranger.
Les bénévoles de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ont, en plus de leurs chaussures de marche et de leurs sacs à dos, d'étranges longue-vues avec trépied, qui leur permettent d'observer les oiseaux sans les déranger.
la rédaction vous conseille
Ce sont des randonneurs pas comme les autres. Les bénévoles de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ont, en plus de leurs chaussures de marche et de leurs sacs à dos, d'étranges longue-vues avec trépied, qui leur permettent d'observer les oiseaux sans les déranger. Aujourd'hui, ils comptent les migrateurs. Alors une fois le point d'observation trouvé, le silence se fait.

"Il faut être rigoureux, car le comptage est très important", note Jean-Claude Beaudoin, ornithologue en charge de la sortie. En effet, tous ces bénévoles passionnés alimenten t ensuite une base de données en ligne, qui permet de suivre l'évolution des populations ainsi que l'intérêt que les espèces portent au lieu. Et justement, les oiseaux sont au rendez-vous. Au milieu d'un champ inondé, un héron et une aigrette garzette pêchent tandis que sur un arbre, un cormoran étend ses ailes, comme pour narguer les poules d'eau qui passent à proximité. Plus loin, un canard souchet arrive directement d'Afrique, il a encore de la poussière ocre sur le plumage. "On connaît les coins prisés" , s'amuse un bénévole, ravi de l'image.

Le cadre préservé des Basses Vallées en fait un lieu privilégié pour les migrateurs. Cela a de quoi surprendre, à une dizaine de minutes du centre-ville en voiture. Et pourtant, il s'agit de l'une des plus grandes zones humides naturelles de France, reconnue par de nombreux labels internationaux. Un cadre unique pour une sortie au coeur d'une nature sauvage regorgeant de vie. Pour la Ligue de Protection des Oiseaux, l'opportunité est très grande.

Sarcelle d'hiver.
Sarcelle d'hiver.
Sensibiliser le public
Toute l'année, la LPO organise des animations et des sorties. Sensibiliser le public, c'est l'une des nombreuses missions de l'association, avec l'observation et la protection des espèces. La période migratoire (de fin janvier à mi-juin) est une excellente occasion de découvrir des oiseaux peu communs.

Et puis le cadre n'est pas pour déplaire. Cela, le réseau de la LPO Anjou l'a bien compris. Les points de vue, cabanes d'observation ou sentiers piétons foisonnent dans les vallées de la Mayenne, de la Sarthe et du Loir. Ils peuvent être l'occasion de découvrir un peu plus le territoire angevin. Mais rien ne vaut les explications d'un connaisseur. "Le public ne se rend pas forcément compte de la richesse de ce qu'il voit", remarque Jean-Claude Beaudoin. "Là où les gens voient un canard, nous on voit trois ou quatre espèces différentes, avec chacune leurs particularités et leurs origines." 

Nature discrète et sauvage
Louis-Marie Préau (photographe animalier récompensé par de prestigieux prix de photographie) et Francis Cauet (photographe amateur passionné), publient le premier livre de photographies entièrement entièrement consacré aux Basses Vallées. La totalité des photos y ont été prises et témoignent de la grande diversité d'espèces qui y vivent. Les deux photographes naturalistes portent un regard émerveillé sur la beauté et la vie de l'endroit. Une exposition itinérante est également en préparation.

Edition limitée à 2000 exemplaires, en pré-ventes (à partir de 29€) sur www.basses-vallees-angevines.fr








Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03