Avertisseurs radars : une réglementation difficilement applicable


Rédigé par - Angers, le 06/01/2012 - 17:42 / modifié le 08/01/2012 - 11:18


La nouvelle réglementation concernant l’interdiction d’utilisation des avertisseurs radars installés dans les automobiles va se révéler difficile à mettre en œuvre. Les constructeurs de GPS sont pris de vitesse par la loi et les gendarmes qui ne connaissent pas forcément le fonctionnement de ces appareils, auront toutes les peines à démontrer la faute et donc à verbaliser.



Le système embarqué Carminat Renault sur base Tom Tom (crédit photo Tom Tom)
Le système embarqué Carminat Renault sur base Tom Tom (crédit photo Tom Tom)
la rédaction vous conseille
A peine le décret n° 2012-3 du 3 janvier 2012 portant sur diverses mesures de sécurité routière, dont l’interdiction d’utiliser un avertisseur radar, publié au journal officiel, les constructeurs ont réagi sur leur sites respectifs. Certains à l’exemple de Tom Tom, le plus important fournisseur d’appareil de navigation sur le territoire français, proposent, en attendant mieux, une mise a jour supprimant le fichier des radars français. Il est donc fortement conseillé de ne pas faire de mise à jour, sous peine de perdre tout moyen d’information sur ce qui constituera par la suite une « zone dangereuse ».

Dans l’attente de la mise à jour détectant les zones de danger, dans lesquels seront inclus les radars fixes et mobiles, les forces de police peuvent difficilement verbaliser. Tout au plus elles peuvent demander au conducteur de déconnecter son système d’alerte ce qui est expliqué d’ailleurs dans une note technique du constructeur Tom Tom. Si cette manipulation est possible pour les appareils autonomes, elle ne l’est pas pour les appareils embarqués, toute modification devant passer par le constructeur automobile, lequel commercialise les cartes mémoire permettant d’alimenter l’appareil de navigation.

Mais comment prouver que ce système est désactivé ? « Je ne sais même pas comment régler mon appareil. On me l’a offert et il fonctionne. Tout au plus je sais indiquer mes destinations, mais pour le reste je ne me suis jamais penché sur la documentation technique », explique un possesseur de GPS qui entend bien faire valoir cette ignorance s’il est contrôlé.

Pour les gendarmes et policiers, qui ne connaissent pas eux aussi le fonctionnement des différents appareils, et les modèles sont nombreux, cette disposition risque d’être difficile a appliquer. D’autant que pour verbaliser il faudra apporter la preuve que le système d’alerte était bien activé au moment du contrôle. Le conducteur pourra toujours affirmer que son système est désactivé, ce ne sont pas nos braves gendarmes qui prouveront le contraire. A moins de tomber sur un agent possesseur d’un équipement similaire.

Tout repose donc sur les constructeurs, lesquels n’imaginaient pas que la décision du comité interministériel de sécurité routière du 11 mai 2011 serait mise en application si rapidement. Ils se sont donc fait prendre de vitesse, ce qui est un comble pour une structure construisant des appareils censés calculer le déplacement d’un véhicule.

Ils sont donc priés, sous peine de ne plus pouvoir commercialiser leur appareils, de les de mettre à dans les meilleurs délais afin de transformer la partie avertisseur de radars en aide à la conduite et à la navigation, au sens de l’article R412-6-2 du Code de la Route.

Quant au texte précisant l’interdiction de « détenir ou de transporter un appareil, dispositif ou produit de nature ou présenté comme étant de nature à déceler la présence … d'appareils, instruments ou systèmes servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière.. », en clair les détecteurs et avertisseurs de radars, il n’est pas nouveau puisqu’il date du 12 juillet 2003. Il s’agit de l’article R413-15 du Code de la Route.

Ce qui change avec le dernier décret c’est le passage à une contravention de 5ème classe, soit 1500 € et un retrait de 6 points au permis de conduire, au lieu de deux précédemment. Un effet dissuasif qui devrait contraindre les utilisateurs à déconnecter leur système de détection et d’alerte des radars fixes.





Jacques FINOT
Web journaliste aux grandes oreilles, dont l'essentiel du travail consiste à écouter et relever les... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Bernard Jolivalt le 06/01/2012 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait peut-etre prendre des cours de français... Dans le ttexte cité à l'avant dernier paragraphe, il est question de "déceler la présence". Or, un GPS ne décèle rien du tout. Il se contente d'afficher le contenu d'une base de données. Il n'y a donc pas "détection".

Quant à l'article R413-15, il interdit de placer sur le pare-brise autre chose qu'une aide à la navigation, un lecteur de DVD par exemple. Implicitement, les aides à la navigations sont donc autorisées.

Au crédit du français a...

2.Posté par Yannick Sourisseau le 07/01/2012 07:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour et merci pour les conseils en matière de français. A défaut de savoir écrire il faut aussi savoir lire, avant de donner des leçons, puisque le paragraphe auquel vous faites allusion est le contenu du texte de loi, rien de plus. Je pense donc qu’il serait opportun, cher monsieur, d’adresser ce conseil a notre gouvernement puisque c’est lui qui rédige les textes de loi et en aucun cas notre journaliste.

Sans vouloir défendre ce texte, je confirme que le mot « déceler » est tout à fait ap...

3.Posté par bernard hiredhune le 07/01/2012 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,à tous
je pense que qu'on peut stopper tout ça,car il est difficile de lutter avec ce genre de gouvernement à la méthode de répression le et donc le 22 avril et 6 mai 2012. Élection présidentielle.
pensez à aller voter et changer le gouvernement

4.Posté par yazan le 10/01/2012 17:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En attendant les elections.... il n est pas interdit de lutter contre une loi potentiellement ILLEGALE!!!! Lorsque j utilise mon avertisseur communautaire, je ne fais qu user d un droit a la communication garanti par la constitution francaise....

5.Posté par clary24 le 19/03/2012 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
en reponse a bernard
vous pensez que notre cher hollande(changera quelque chose a la reglementation gps,il auras besoin de beaucoup d'argent (pour embaucher des fonctionnaires)et en plus sans compter sur les associations anti-automobilistes qui ont imposees leur loi repressif.








Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com