Balade champêtre dans le (grand) quartier de La Roseraie

Angers prend ses quartiers d'été #2


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers le Mardi 9 Août 2016 à 12:00


Toute cette semaine, nous vous proposons de jeter un oeil neuf sur les quartiers d'Angers. Après Grand-Pigeon lundi, direction La Roseraie aujourd'hui, ou plutôt ses alentours où nous avons suivi la présidente du conseil de quartier.



Il fait bon déambuler dans les allées ombragées de l'Arboretum et zigzaguer entre les bronzes de François Cacheux.
Il fait bon déambuler dans les allées ombragées de l'Arboretum et zigzaguer entre les bronzes de François Cacheux.
la rédaction vous conseille
Ce n’est pas vraiment à La Roseraie que nous emmène notre guide du jour.

Odile Guibert habite le quartier depuis 20 ans. La Roseraie ? Non, le boulevard de Strasbourg plus exactement. Avant, elle a vécu sur le boulevard De Lattre de Tassigny. « C’est l’ancien Angers-sud », explique la présidente du conseil de quartier de La Roseraie. « Quand le conseil de quartier s’est créé, on a voulu que les habitants de Sainte-Gemmes-sur-Loire jusqu’au boulevard de Strasbourg, en passant par Jean-XXIII soient réunis ».

La Château d'Orgemont
La Château d'Orgemont
Alors logiquement, lorsque les conseillers se sont concertés afin de réaliser des circuits « découverte » du quartier, ils n’ont pas forcément décidé de passer à côté du centre Jean-Vilar. Nous entamons donc notre marche aux abords de l’Arboretum, une respiration salutaire en été. Il fait bon y déambuler dans les allées ombragées et zigzaguer entre les bronzes de François Cacheux.

Une fois dehors, direction la Clinique de l’Anjou. Il faut remonter la rue du Château d’Orgemont en traversant le boulevard Albert-Blanchoin pour découvrir, au bout d’un chemin, la bâtisse qui a donné son nom au quartier. Derrière une grille se dresse une belle et grande maison du 18e siècle, le Château d’Orgemont, propriété privée, est classé « Monument historique » depuis 1965.
 
Peu à peu, l'impression d'être en plein campagne gagne du terrain.

Les jardins familiaux dans le quartier d'Orgemont
Les jardins familiaux dans le quartier d'Orgemont
Plus loin, nous arrivons sur le Chemin des 3 Paroisses. « Il se nomme ainsi car il est au croisement d’Angers, des Ponts-de-Cé et de Sainte-Gemmes-sur-Loire », traduit Odile Guibert.  Passées les serres, nous apercevons des jardins collectifs derrière les haies, au milieu de champs et peu à peu, l’impression d’être en pleine campagne gagne du terrain. « Et pourtant, nous sommes à dix minutes du centre », s’amuse Odile Guibert, qui connaît bien ces surprenantes allées pour venir y promener son épagneul.

En retournant vers la « ville », nous empruntons des chemins herbeux et des squares, au milieu des lotissements et faisons un crochet par le lycée professionnel Simone Veil, restauré depuis peu, jusqu’à arriver au jardin qui a donné son nom au quartier. « Avant, c’était une véritable roseraie ici », se souvient Odile Guibert. Désormais, deux pieds se battent en duel sur les côtés d’un parc dépouillé, au milieu duquel le « Groupe d’enfants » du sculpteur Durenne, est le dernier témoin d’un espace plus vivant. Odile Guibert glisse tout de même : « On est sur le coup pour refaire un jardin agréable ».

Odile Guibert dans le jardin de La Roseraie.
Odile Guibert dans le jardin de La Roseraie.
Le conseil de quartier de La Roseraie propose trois autres circuits aux alentours, via le couvent de la Baumette, la rue de Frémur ou la place Jean-XXIII.
Le circuit décrit dans cet article est à retrouver ici.

Un conseil de quartier, quésaco ?

Depuis mai 2015, les dix conseils de quartier d’Angers (Belle-Beille, Centre-ville, Deux-croix-Banchais, Doutre-Saint-Jacques, Hauts-de-Saint-Aubin, Justices-Madeleine-Saint-Léonard, Lac de Maine, Monplaisir, La Roseraie, Saint-Serge-Ney-Chaouère), s’impliquent dans la vie de leur secteur, en répondant entre autres, à certaines consultations de la municipalité (l’étendue des zones à 30 km/h par exemple). Chaque conseil est composé d’un tiers d’habitants tirés au sort, d’un tiers d’habitants volontaires et d’un collège des acteurs de quartier. Leur premier rapport d’activité à été rendu public lors du dernier conseil municipal.









1.Posté par gaignard le 09/08/2016 21:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui ce jardin de rosiers qui a donné son nom à ce quartier de la Roseraie serait à recréer avec les acteurs du pôle végétal, rosieristes de Doué la Fontaine, chercheurs, Végépolys, Terre des Sciences et bien sûr la Ville d''Angers.

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17




cookieassistant.com