Balade, déguster l’Aubance en marchant


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 02/12/2012 - 10:51 / modifié le 02/12/2012 - 10:51


Au départ de Saint-Melaine-sur-Aubance, un sentier d’interprétation donne à découvrir le patrimoine viticole des coteaux de l’Aubance. Une balade colorée et dépaysante, entre vin et géologie.



Ce petit circuit de 4,5 km est accessible à toute la famille.  Il permet de découvrir et de tout savoir sur l’histoire de la vigne.
Ce petit circuit de 4,5 km est accessible à toute la famille. Il permet de découvrir et de tout savoir sur l’histoire de la vigne.
Suivez la grappe de raisin et vous saurez tout du terroir où s’étend un vignoble au nectar moelleux et légèrement fruité : les coteaux de l’Aubance.

Au départ de Saint-Melaine-sur-Aubance, une petite bourgade située à 20 min d’Angers, en direction de Poitiers, ce petit circuit de 4,5 km, accessible à tous, permet au visiteur de tout savoir sur l’histoire de la vigne. Initié par les élus locaux et les acteurs du tourisme de la région de Brissac-Quincé, en collaboration avec un œnologue, ce chemin, pas tout à fait comme les autres, est ce qu’on appelle un sentier d’interprétation.

Jalonné de six panneaux d’information qui s’intègrent parfaitement dans le paysage, le circuit permet de s’informer tout en marchant. Un moyen de ne pas randonner idiot et de se délester de l’habituel guide touristique. “Ce sentier insiste sur le rôle primordial du sol sur la vigne. Il est symbolique de la répartition territoriale de nos actions et de l’alliance entre tourisme et pédagogie. Nous souhaitons que la population et les touristes se l’approprient”, affirmait, lors de son ouverture officielle, en octobre 2011, François Lelièvre, le président de l’office de tourisme Brissac Loire Aubance.

Tourisme et pédagogie

Le front de taille d’une carrière de schiste. Pour emprunter ce chemin, il suffit de stationner son véhicule non loin de la mairie de Saint-Melaine, à côté de la salle de sports. Ensuite, il faut suivre la grappe de raisin, le symbole qui permet d’identifier le parcours.

Le chemin traverse et longe l’Aubance, charmante petite rivière de 30 km qui prend sa source dans le Saumurois, avant de se jeter dans le Louet, un affluent de la Loire. Avant d’entrer dans le vignoble, le parcours emprunte une allée ombragée, très appréciable en période estivale. C’est là que le randonneur pourra voir de quelle manière le paysage s’est modelé au fil des siècles grâce au front de taille d’une ancienne carrière de schiste dont les blocs servaient à la construction des cabanes de vigne.

Sur la commune voisine, Vauchrétien, un circuit est dédié à ces petites constructions qui hébergeaient les vignerons en cas d’intempérie. “Le coté plaisant de cette randonnée c’est qu’elle circule au milieu de vignobles réputés, commente un randonneur. Les panneaux implantés le long du parcours permettent de faire des pauses, et pour les enfants c’est très ludique. Ils apprennent la culture de la vigne et son histoire, les cépages, les outils et le travail des vignerons. C’est comme un jeu de piste pour toute la famille”.

Serpentant à flanc de colline, le chemin permet de jeter un regard panoramique sur ce petit vignoble d’une surface de 180 ha, avec ses rangs bien alignés et taillés au cordeau qui s’étendent jusqu’au pied du majestueux château de Brissac dont on aperçoit les tours.

Après avoir longé quelques belles demeures aux murs de schiste, le circuit revient après environ deux heures de balade, selon le temps que l’on a mis à lire et admirer le paysage, vers la partie nord du bourg de Saint-Melaine offrant alors une vue sur sa petite église, monument classé historique du XIe siècle. “Et maintenant, conclut le randonneur désormais instruit sur l’histoire du vignoble, il ne me reste plus qu’à rendre visite à l’un des deux viticulteurs de la commune pour goûter ce fameux vin de l’Aubance”.

QUOI FAIRE AUX ALENTOURS ?

Laurence et Hervé Rayot
Laurence et Hervé Rayot
Où manger ? Au Petit Manoir à Saint-Melaine
Renouant avec la tradition des auberges de village, Laurence et Hervé Rayot proposent une cuisine traditionnelle et simple. Les spécialités angevines sont à l’honneur tels les rognons de veau à la moutarde au moût de raisin. Le chef a fait ses premières armes au Ritz à Paris, puis à l’Auberge d’Éventard à Angers. Tous les plats sont composés avec des produits frais et locaux. Menu ouvrier le midi à 11,20 e et repas plus fin, midi et soir, à 21 et 30 e.
Estampillé “Guide du Routard”, Le Petit Manoir de Saint-Melaine est ouvert toute l’année du lundi au samedi le midi ; le vendredi et le samedi le soir.
Réservation impérative au 02 41 45 33 32.

Christian Papin
Christian Papin
Où déguster ? Chez l’une des références de l’AOC
Christian Papin est l’un des vignerons de référence de l’AOC “coteaux de l’Aubance”. A Saint-Melaine, il a su perpétuer la tradition. Son principe : veiller à l’environnement et travailler la terre de manière raisonnée. Membre de l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité), il a contribué à la naissance de l’appellation rouge “Anjou Villages Brissac”. Son vignoble produit les différentes appellations angevines. à goûter : l’Aubance des Fontenelles, un véritable nectar, qui charme les papilles.
Domaine de Haute-Perche. Tél. : 02 41 57 75 65

Où flâner ? Au cœur des cabanes et des lumas
Vauchrétien, célèbre pour ses vins de l’Aubance, mais aussi pour sa fête aux escargots, “les lumas d’Anjou”, offre des possibilités d’extension de balade avec un circuit des cabanes de vignes et un circuit des lumas. Les cabanes érigées au cœur du vignoble peuvent être louées pour passer un moment en famille ou entre amis, au calme, loin du tumulte de la ville.
Rens. : 02 41 91 24 18 (mairie de Vauchrétien).


















Angers Mag