Barbara Hendricks, une grande dame au Festival Estival de Trélazé


Rédigé par - Angers, le Lundi 1 Juillet 2013 à 07:53


Après le succès de l’Eurobasket féminin il y a deux semaines, la nouvelle salle Arena Loire à Trélazé, ouvrait ce samedi en configuration concert, pour le premier spectacle du Festival Estival de Trélazé, avec une vedette de renommée internationale : la cantatrice Barbara Hendricks. Entièrement gratuit, ce premier spectacle a accueilli près de 5000 spectateurs.



Barbara Hendricks sur la scène de l'Arena Loire samedi (Photo Julie Talland Terradillos - Ville de Trélazé)
Barbara Hendricks sur la scène de l'Arena Loire samedi (Photo Julie Talland Terradillos - Ville de Trélazé)
la rédaction vous conseille
Marc Goua ne cachait pas son émotion samedi soir quand il est monté sur la scène de l’Arena Loire pour présenter le Festival Estival 2013 et la vedette de la soirée : Barbara Hendricks. Ce qui l’a surtout ému c’est le tonnerre d’applaudissements que lui a réservé la salle après qu’il ait rappelé « le choix délibéré de la municipalité d’organiser chaque été un festival musical entièrement gratuit ».

Après une excellente introduction de son orchestre de jazz Suédois, Barbara Hendricks est apparue dans le faisceau des projecteurs, enveloppée dans long manteau foncé, portant une écharpe or autour du cou et les cheveux serrés sur la nuque, telle qu’on l’imaginait. Sa voix puissante a tout de suite fait vibrer la salle, validant ainsi sa qualité acoustique.

Rapidement l’artiste s’est adressée au public et notamment à ceux qui étaient tentés de garder un souvenir photographique de ce premier concert. « Vous allez vivre une expérience musicale unique, gardez- la pour vous, ne cédez pas à la tentation de vouloir la montrer aux autres ». En clair, rangez votre appareil dans votre poche. Seuls trois photographes professionnels étaient autorisés, sans flash et uniquement pendant la première chanson. L’artiste avait également fait savoir aux organisateurs que les flashs la déconcentraient et qu’elle quitterait la scène si le public passait outre.

Après ces recommandations, Barbara Hendricks a pu se lancer dans le répertoire blues qu’elle connaît et affectionne tout particulièrement, « celui de mes ancêtres, esclaves du sud des États-Unis d’Amérique », laissant aussi son orchestre s'exprimer dans des improvisations jazz de bonne facture. Celle qui défend les droits des réfugiés et la paix dans le monde a aussi interprété quelques chansons militantes.

« Nous devons marcher pour la paix dans le monde », disait-elle au public dans un très bon français. « En ce moment j’ai une pensée toute particulière pour un homme qui a beaucoup marché lui aussi pour son pays et pour la paix, Nelson Mandela ». Aussitôt le public a répondu par une salve d’applaudissements. Il en fut de même quand elle a souligné le choix de la municipalité d’organiser des concerts gratuits afin que chacun puisse avoir accès à la culture.

Barbara Hendricks fut, pour ce premier spectacle dans la grande salle Arena Loire, telle que le public l’attendait avec sa voix incomparable. Les Trélazéens n’ont pas boudé leur plaisir de pouvoir rencontrer cette immense artiste, laquelle ne s’est pas fait prier pour revenir sur scène après un rappel très appuyé et signer quelques dédicaces à l’issue de son concert.

Ce premier spectacle sera suivi de celui de Marcus Miller, le mardi 2 juillet prochain




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par marbre le 01/07/2013 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne devait pas y avoir une majorité de trélazéens pour applaudir cette grande dame !

2.Posté par brunet le 05/07/2013 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une grande dame barbara c'est bien ces concerts gratuits pour ma part et certainement beaucoups d'autres , on aurrai peut-être pas pu la voir dans un endroit payant trop chez pour les peits salaires voir ceux qui ne travaillent pas ou plus








Angers Mag