"Bastringue général" printanier et survitaminé à La Meignanne ce week-end


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le Jeudi 14 Avril 2016 à 08:00


Le marché de créateurs s'installe à l'Espace Longuenée de La Meignanne du vendredi 15 au dimanche 17 avril. En cinq ans d'existence, l'association Le Bastringue est devenue incontournable avant Noël et, depuis un an, au printemps. Coup d'oeil dans le rétro avec quelques "Bastringuettes"... avant un week-end chargé.



Depuis l'année dernière, l'association a voulu sortir de l'esprit "cadeaux de Noël" avec l'instauration d'un Bastringue général au printemps.
Depuis l'année dernière, l'association a voulu sortir de l'esprit "cadeaux de Noël" avec l'instauration d'un Bastringue général au printemps.
la rédaction vous conseille
Ca perce, ça peint, ça range, ça colle... Ce mercredi à l'Espace Longuenée de La Meignanne, une dizaine de bricoleurs s'activent en vue de l'ouverture, vendredi, de la 14e édition du Bastringue général. Depuis 2011, c'est le rendez-vous des curieux, amoureux de l'originalité, de l'unique et de l'artisanal : une boutique géante de créateurs Made in Du coin dans un esprit de joyeux bric-à-brac.

"Nous étions plusieurs à avoir participé à Bazar d'Hiver (un marché de créateurs organisé pendant la période de Noël, quai Ligny à Angers, jusqu'en 2009, NDLR)", se souvient Aurélia Besnier, membre de l'association Le Bastringue. "Quand cela s'est arrêté, beaucoup de créateurs ont eu envie de relancer l'idée. Alors nous nous sommes dit qu'on allait continuer". Sans réponse de la part de la Ville d'Angers, le tout nouveau Bastringue sillonne alors la campagne et fait de son Bastringue général un événement itinérant qui mêle expo-vente, mais aussi ateliers, démonstrations ou encore concerts (voir le programme détaillé ci-dessous). "Le concept c'est de mêler les genres pour être autre chose qu'un simple marché de créateurs et donc attirer un public assez large". Et, depuis l'année dernière, de sortir de l'esprit "cadeaux de Noël" avec l'instauration d'un Bastringue général au printemps, qui a "plutôt bien fonctionné" à Brain-sur-l'Authion en 2015.

Si ce marché de créateurs est à la genèse de l'association, cette dernière a, depuis 2011, continué de remplir son bagage. Tout d'abord, en répondant "présente" lors de temps forts comme les "Accroche-coeurs", "Les Traver'Cé Musicales" ou "Tempo Rives" pour lesquels Le Bastringue a géré bar, restauration, programmation et/ou scénographie. En tissant également un lien privilégié avec "Les Plasticiens associés", un collectif d'artistes du Maine-et-Loire qui réalisent tout un tas de structures (déjà créées ou pensées spécialement pour un lieu) : arches, bars, cabanes modulables... "Au fil du temps, avec "Les Plasticiens associés", nous avons eu envie de proposer plus d'événements sur mesure. Nous arrivons avec notre palette de compétences et vendons des prestations pour des structures publiques ou privées (les 60 ans de la Sadel ou, dernièrement, l'inauguration de la Biocoop, boulevard du Doyenné)".

Car, l'économie du Bastringue est fragile, "comme pour toutes les associations culturelles en ce moment. C'est difficile d'obtenir des subventions alors on fonctionne par le mécénat et les partenariats. Mais on essaie d'arriver à l'autonomie." Et si l'association peut compter sur une trentaine de bénévoles prêts à transpirer, elle n'embauche aucun salarié fixe. "Nous embauchons en fonction des événements. Ce week-end, par exemple, ils seront trois techniciens lumière, un technicien son et une scénographe" (voir ci-dessous).
"Les créateurs travaillent souvent chez eux, seuls dans leur atelier, et vendent par le biais d'un site internet. Là, ils peuvent rencontrer le public"

Et 35 créateurs donc, venus (presque) tous de la Région. Maroquinerie, accessoires, vêtements, sculpture, collages, épicerie... 70 % d'entre eux n'étaient pas présents lors de la dernière édition. "C'est un événement super positif pour eux", assure Mélanie Darras, chargée de la communication pour l'association. "Les créateurs travaillent souvent chez eux, seuls dans leur atelier, et vendent par le biais d'un site internet. Là, ils peuvent rencontrer le public. L'année dernière, l'un d'entre eux m'a dit : "J'aurais au moins le retour de quelqu'un d'autre que ma famille !"" C'est aussi l'occasion pour eux de se renconter, "de s'échanger des noms de fournisseurs", ajoute Aurélia Besnier. Le tout dans un plaisant bastringue.

Bastringue général : vendredi 15 avril de 17 heures à 22 heures ; samedi 16 de 10 heures à 22 heures ; dimanche 17 de 10 heures à 19 heures. Espace Longuenée à La Meignanne. Entrée à prix libre. Programme complet ci-dessous.

Typographies et vieilles dentelles

Le Bastringue général, c'est aussi une patte décorative rétro-vintage reconnaissable parmi 100. Derrière elle se cache Sarah Quentin, scénographe, présente dès l'origine de l'association. Son truc, on l'aura compris, c'est l'ancien. "Je suis un peu une mamie, j'aime bien l'esprit cabaret, un peu passé. Je collectionne les objets et je récupère les dentelles". Les vieilles typographies sur les enseignes, c'est elle ; les luminaires kitsch, c'est elle ; les papillons sous verre, c'est elle aussi.
Aidée par sa collègue Caroline, elle agence les 50 m3 de mobilier débarqués mardi à La Meignanne. Sans compter la marchandise, livrée par les créateurs. "Je la classe par famille. Le problème, c'est que je ne sais jamais combien de créations chacun va livrer donc c'est un gros challenge à chaque fois", plaisante Sarah Quentin. Un challenge qu'elle semble relever avec brio : "Je casse les codes habituels. Je montre aux créateurs leur travail sous un autre jour. Certains s'en inspirent d'ailleurs pour d'autres marchés ensuite". Rendez-vous dès vendredi soir, pour apprécier le décor...
 

Le programme complet du Bastrigue général













Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com