Bastringue général : un art du dialogue singulier


Rédigé par - Angers, le 30/03/2017 - 12:00 / modifié le 31/03/2017 - 00:26


La collection de printemps du Bastringue général se tient du 31 mars au 2 avril à Rives d'Arts, aux Ponts-de-Cé. Au programme : un marché réunissant quelque 23 créateurs, des animations, ateliers et une programmation culturelle éclectique. Le tout dans le cadre des Journées européennes des Métiers d'Art (JEMA). Pour l'occasion, Angers Mag est allé à la rencontre de Romain Goiset et Christophe Forget, deux artisans installés à Nyoiseau, au sein de Centrale 7, et qui présenteront leurs réalisations communes au Bastringue.



Romain Goiset et Christophe Forget ont réuni leurs savoir-faire pour créer des luminaires, qui seront présentés lors du Bastringue général
Romain Goiset et Christophe Forget ont réuni leurs savoir-faire pour créer des luminaires, qui seront présentés lors du Bastringue général
la rédaction vous conseille
L'un est sculpteur métal, et œuvre "à la résurrection poétique d'objets divers en voie d'extinction" ; l'autre, peintre illustrateur, graveur et graphiste, "recherche la lumière, enlève de la matière depuis des encres de gravure fraîchement étalées".

Romain Goiset et Christophe Forget, artistes de leur état, partagent bien plus qu'un espace partagé et scénographié lors de ce Bastringue printanier. Un lieu, d'abord : tous deux créent au cœur de l'Anjou Bleu, à Centrale 7, atelier d'artistes fiché sur la friche industrielle d'anciennes mines de fer, à Nyoiseau.
Une appétence pour le mélange des matières, ensuite, qui les a très vite amenés à collaborer ensemble, comme ils le font lors de ces Journées européennes des Métiers d'Arts.

Après un premier "alliage" de talent sur "des êtres florifères, des assemblages en bois avec des monotypes", puis une deuxième collaboration autour de supports métalliques et de récupération de différents objets, avec un travail au pinceau dessus, les deux artistes œuvrent désormais de concert à la création de luminaires. Un travail réalisé "à base de bidons et de boîtes de conserve", sculptés et assemblés par Romain puis peints par Christophe.

Une quinzaine de ces pièces "communes" sont ainsi en vente durant le Bastringue, en plus d'autres œuvres personnelles, pour chacun d'entre eux. Le tout dans un seul et même espace scénographié "où nos univers s'entremêlent".
Une manière de rappeler que l'art, au-delà de l'acte de création pure, peut aussi être l'histoire d'un dialogue.

La page dédiée à Christophe Forget sur le site de Centrale 7 , ainsi que celle dédiée à Romain Goiset .
Le programme complet du Bastringue général, c'est par
ici.
 

Quand Le Bastringue mord à l’hameçon des JEMA…
 
« L’occasion fait le larron », consacre l’expression bien connue, et qui colle pile-poil au 16e marché de créateurs organisé par le Bastringue Général.
Quand il s’est agi de trouver un cadre et un lieu à la collection printanière de ce joyeux raout créatif, deux idées se sont rapidement imposées aux membres de l’asso : l’écrin de Rives d’Art, aux Ponts-de-Cé et l’assise des Journées européennes des Métiers d’arts, sur ces dates précises. Le tout sans renier ni rogner la philosophie originelle du Bastringue.

En posant ses tréteaux et sa scénographie, sur proposition du maire des Ponts-de-Cé, dans les anciens établissements Cannelle –une usine d’hameçons qui a fermé ses portes en 1998- le marché de créateurs a trouvé à la fois du savoir faire et de la bienveillance : depuis un an, 13 artisans d’arts ou artistes y ont élu domicile –ateliers en l’occurrence- au sein du pôle de création de la cité ligérienne.

Voilà pour le site. Mais la date choisie pour l’événement du Bastringue correspond aussi à la 11e édition des Journées européennes des Métiers d’Arts. La manifestation, créée en 2002, a choisi cette année pour thème « Savoir (-) faire du lien : « donner à voir la force du lien que les métiers d’arts tissent et nourrissent ».
Un secteur des Métiers d’Arts qui revendique haut et fort son rôle d’acteur économique à part entière en même temps qu’il place « le travail de la matière » comme son centre de gravité.
Dans l’air du temps des mutations économiques et des aspirations morales contemporaines, les JEMA offrent ainsi un cadre naturel au Bastringue.  




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03