Berges de Maine, l'adieu officiel au projet Rives Nouvelles


Rédigé par - Angers, le 27/01/2015 - 08:19 / modifié le 13/03/2015 - 10:12


La réorientation du projet de réaménagement des Berges de Maine n'est plus une promesse de campagne. Elle a été actée lundi soir par le Conseil municipal d'Angers, non sans d'inévitables passes d'armes entre majorité et minorité. Pour la première, l'objectif reste "la reconquête des rives de la Maine". Mais la seconde estime que le nouveau projet ne répond pas à cette ambition. Pour autant, c'est le même architecte qui continuera d'accompagner la Ville.



Vue aérienne du périmètre d'études du nouveau projet d'aménagement des berges de la Maine (document : Ville d'Angers).
Vue aérienne du périmètre d'études du nouveau projet d'aménagement des berges de la Maine (document : Ville d'Angers).
la rédaction vous conseille
Adieu "Rives Nouvelles", bonjour "Angers Coeur de Maine". En votant la modification du mandat d'études sur le projet de réaménagement des Berges de Maine, le conseil municipal d'Angers a enterré officiellement lundi soir le projet de reconquête des rives de la rivière que portait  l'ancienne majorité. Du moins, dans son ambition.

Aucune surprise au passage, Christophe Béchu et son équipe ont donné lundi la suite logique à leur engagement électoral sur le sujet, en confiant à la Société publique locale d'Aménagement de l'Anjou -laquelle prend le relais de la SPL Angers Rives Nouvelles en cours de liquidation - le soin de resserrer les études autour du périmètre qu'ils privilégient, entre la promenade Jean Turc (au pied de la Cité) et la place Molière. Un périmètre qui englobe, rappelons-le, la couverture sur 300 mètres des voies sur berges et devra intégrer le passage de la 2e ligne de tramway, si la réalisation de celle-ci est actée en avril prochain.

Au passage, l'ordre de mission confié à la SPLA de l'Anjou sur ce secteur est très clair, il s'agit pour elle de présenter d'ici un an un programme et un budget pour son aménagement. Mais pas seulement. La municipalité lui a demandé également de préparer le dossier de création de la Zone d'aménagement concertée sur le secteur de Saint-Serge pour "une première phase opérationnelle à court terme" et de définir "des modalités de mutation à moyen et long termes de la zone d'activités Saint-Serge et autres secteurs inclus dans le périmètre d'étude".
 
Un autre projet, un même maître d'oeuvre

Mon ambition pour les rives de Maine ne s'arrête pas à l'hypercentre, semble vouloir faire comprendre le nouveau maire d'Angers. "L'objectif, c'est bien la reconquête des rives de Maine" insiste Christophe Béchu, rappelant son attrait intellectuel pour la vision de l'architecte-urbaniste François Grether et donc de ses prédécesseurs pour... mieux en souligner l'infaisabilité financière voire, à entendre son adjointe Jeanne Robinson-Behre, l'infaisabilité tout court

Titillé une nouvelle fois par Gilles Mahé sur l'impact de ses choix sur la circulation routière, il renvoie l'ex-adjoint à l'environnement à ses propres contradictions -"je vous reconnais une vraie compétence en matière d'embouteillages"- sur le projet de Rocade sud notamment, auquel celui-ci s'opposait tout en soutenant le passage du tramway sur le pont de Basse-Chaine. Inconciliable selon le nouveau maire d'Angers, qui ne supporte pas plus la "caricature" du bétonneur qu'il perçoit dans les propos d'Anthony Taillefait.

Et pour mieux déminer les arguments de l'opposition, le maire d'Angers revient à François Grether, l'homme qui a pensé le projet Rives Nouvelles, et qui a accepté de poursuivre son travail en l'adaptant au nouveau cahier des charges fixé par la municipalité (1). Ainsi, c'est lui qui conduira l'étude de préfiguration de l'espace Centre-Ville Maine, y compris l'étude technique de couverture de la voie sur berges. Une manière habile, pour Christophe Béchu, de s'inscrire dans la continuité d'une politique d'aménagement, tout en modifiant considérablement son contenu.

(1) Moyennant une économie générale de 70 000€ sur la part fixe de rémunération de la mission d'assistance de maitre d'ouvrage.

A noter aussi

Attentats : et maintenant ?
A la demande de Rose-Marie Véron, le conseil municipal a observé une minute de silence en mémoire des attentats terroristes et de leurs victimes. En ouverture de la séance, Christophe Béchu avait souligné sa volonté de ne pas entrer, sur ces sujets, dans le jeu "de la surréaction" et de "la politique BFM TV". Il a indiqué que des élus participeraient au sein de l'Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) à un groupe de travail sur la laïcité. Sans attendre, des temps de rencontre vont être organisés au niveau de la Ville, via les agents municipaux, pour faire remonter les préoccupations des habitants. Les retours pourront donner lieu à un "conseil spécifique".

Réseau d'éducation prioritaire, un voeu pour Belle-Beille
Le Conseil municipal a adopté à l'unanimité un voeu pour que soient réintégrés au Réseau d'éducation prioritaire, plusieurs établissements du quartier Belle-Beille qui en ont été écartés récemment : le collège Rabelais et les trois écoles publiques qui y sont liées, Pierre-et-Marie-Curie, Aldo-Ferraro et Robert-Desnos. Dans les rangs de la minorité comme de la majorité, tout le monde a été en accord pour dénoncer cette mise à l'écart. Une demande d'entrevue a été transmise au cabinet du ministère de l'Education.

Sport amateur : plus de 2 millions d'euros de subventions
Pour la première fois, l'ensemble des subventions versées aux associations sportives amateurs par la Ville d'Angers a fait l'objet lundi soir d'une seule et même délibération. Manière, selon Roselyne Bienvenu, l'adjointe aux sports, de "révéler l'importance des pratiques et des budgets" que cela représente. Plus de la moitié du montant (1,210M€) concerne l'aide au fonctionnement des associations dans leurs activités quotidiennes. Un petit tiers (636 667€) est attribué en fonction du niveau de performance des clubs. Le reste se répartit entre soutien à l'acquisition de matériel (30 000€), aux sportifs engagés dans le haut-niveau (7 000€), aides aux filières d'excellences (50 000€), aux clubs participant aux Temps de l'Enfant (35 004€), à la prise en charge d'adhésions (33 717€) et aux manifestations (15 560€). Soit un total d'un peu plus de 2 millions d'euros.
 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par luc le 05/02/2015 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Jean-Luc,

J'ai l'occasion de lire vos proses ou vous êtes régulièrement sur les sujets politiques : avez-vous un rapport quelconque avec Mr Rotureau, ce courageux homme politique, ce que laisse suggérer le commentaire précedent ? En tous les cas, je dois dire qu'à chaque fois, votre qualité narrative et votre argumentation de fond laisse pantois le lecteur ignare. quelle finesse dans l'analyse, Bravo Mr Jean-Luc !

6.Posté par jean-luc le 30/01/2015 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@"DE PASSAGE": franchement vous dites n'importe quoi ,avec une mauvaise foi digne d'un militant gauchiste traditionnel...pas grave tout ça...bonne journée

5.Posté par de passage le 30/01/2015 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@vincent " au regard du projet pharaonique que lui et ses amis, s’apprêtaient à lancer...... ", On croirait lire du Béchu pendant la campagne avec cette phrase. Le projet était sur 25 ans, terra Bottanica, 4 ans, 110Md'€, et toujours des subventions à foison.. La, grether veut juste du pognon car passer de l'ancien projet à celui-ci; comment dire. Et pour la trémie, je crois beaucoup n'ont pas encore compris que 300m c'est la totalité en comptant déja ce qui est couvert soit 20Md'€ pour 180M ...

4.Posté par PeterDenver le 29/01/2015 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ ALAIN : vous pouvez arrêter votre commentaire à "était un projet onéreux". En temps de crise, un projet onéreux non indispensable n'a pas lieu d'être.

3.Posté par Vincent Antoine le 27/01/2015 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour assister régulièrement au conseil Municipal, je note qu'au-delà des joutes verbales, d'un camp contre un autre sur des visions divergentes d’aménagements, il apparaît nettement que Monsieur Gilles Mahé, s'affiche de plus en plus en grand pourfendeur de l'opposition, à coup d'arguments si peu crédibles, pour ne pas dire- la plupart du temps- fantaisistes.

Alors forcément, on peut comprendre qu'il n'est pas chose aisée, de feindre la vérité ou d'avoir à admettre ses erreurs, mais comment pe...

1 2














Angers Mag











Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00



cookieassistant.com