Berges de Maine, le jour où les voitures rouleront à 50 km/h...


Rédigé par Yves BOITEAU avec Tiphaine CREZE - Angers, le 31/05/2016 - 07:00 / modifié le 01/06/2016 - 15:35


Nouvelle étape dans l'avancée du projet de réaménagement des berges de Maine, le conseil municipal d'Angers a adopté lundi soir deux décisions relatives au secteur Ligny-Jean Turc, au pied du château. Elles portent sur l'effacement de la configuration autoroutière des voies sur berges et leur transformation en boulevard urbain. Sans surprise, la minorité a voté contre.



Christophe Béchu a annoncé qu'il présenterait de nouveau publiquement son projet de réaménagement des berges le 23 juin au Centre des congrès.
Christophe Béchu a annoncé qu'il présenterait de nouveau publiquement son projet de réaménagement des berges le 23 juin au Centre des congrès.
la rédaction vous conseille
On refait le match ! Depuis l'élection de Christophe Béchu il y a plus de deux ans, il en est ainsi à chaque nouveau passage devant le conseil municipal d'Angers du dossier de réaménagement des berges de Maine. Face à face, deux projets en réalité irréconciliables continuent de s'opposer, arguments contre arguments, comme aux plus belles heures de la campagne des élections municipales de 2014.

Le premier -Rives Nouvelles-, lancé en novembre 2010, alimente toujours la "vision" d'aménagement de Frédéric Béatse, l'ancien maire d'Angers, et de la minorité pour qui aucune "reconquête" de la rivière ne peut s'envisager sérieusement sans comblement des actuelles trémies. Engagement de campagne de Christophe Béchu, le second -rebaptisé Angers Coeur de Maine-, défend l'idée contraire et suit son cours au fil des modifications apportées au... premier projet. Modifications d'autant plus difficiles à digérer pour son opposition que le même urbaniste -François Grether- est, rappelons-le, toujours à la manoeuvre aujourd'hui. 

Après le lancement des premières phases opérationnelles à l'automne sur les secteurs Centre-ville Maine et Quai Saint-Serge (lire notre article "Conseil municipal : deux visions qui Maine au coeur du débat - 27/10/2015), il était ainsi question lundi soir du devenir du secteur Ligny-Jean Turc du nom du quai et de la promenade qui se trouvent au pied du château. Un secteur d'autant plus stratégique qu'il constitue et constituera toujours demain l'accès principal au bas du centre-ville. Un accès que Christophe Béchu et son équipe souhaitent cependant voir "apaisé". 
"Décourager le trafic de transit" 

Une esquisse de ce à quoi pourrait ressembler demain le boulevard urbain au pied du château.
Une esquisse de ce à quoi pourrait ressembler demain le boulevard urbain au pied du château.
Comment ? En "travaillant sur l'écriture autoroutière que nous souhaitons voir disparaître sur tout le tronçon, depuis l'échangeur du Pont de l'Atlantique jusqu'à presque l'échangeur du Pont Jean Moulin" a expliqué Jean-Marc Verchère, l'adjoint en charge du dossier. En clair, en supprimant la signalétique actuelle, en "déposant les portiques, les glissières" et les mats d'éclairage", en abaissant la vitesse à 50 km/h dans le centre urbain (depuis l'Hôtel des Rois de Pologne jusqu'au siège d'ERDF, quai Félix Faure), en resserrant la chaussée et en renforçant l'aménagement paysager des abords et du terre plein central pour "décourager le trafic de transit" (Roch Brancour).

A terme, deux files constantes seraient conservées dans chaque sens de circulation mais dans une configuration de "boulevard urbain" simplifié, assez proche au final dans l'idée de celle figurant dans l'ancien projet Rives de Maine. "Un premier rétropédalage" (...) "qui tient de la haute-voltige", ironise Gilles Mahé au nom de la minorité, Frédéric Béatse n'hésitant pas lui à encourager son successeur à poursuivre la réflexion sur l'aménagement des quais plutôt que de réaliser la dalle de couverture au niveau de Molière.

"Vous trouvez quand même matière à critiquer un projet qui se rapproche du votre", a répondu Christophe Béchu, rappelant que la différence fondamentale de Rives Nouvelles et d'Angers Cœur de Maine se situait dans leur temporalité d'exécution : "La responsabilité et le devoir, c'est, sans attendre 2040, de pouvoir aider les Angevins à se rapprocher de leur rivière". Et de renvoyer chacun à la réunion publique qu'il tiendra aux côtés de François Grether le 23 juin prochain (19h30) au Centre des Congrès pour présenter plus en détail le projet. Le montant du mandat confié lundi soir à la Société publique locale de l'Anjou, pour les études et les travaux correspondants s'élève à 2,5 millions d'euros (TTC).

Maya l'Abeille 
s'invite au conseil 
Le générique du dessin animé Maya l'Abeille a détendu à plusieurs reprises l'ambiance du conseil municipal lundi soir. A l'extérieur de la salle, une vingtaine de manifestants sont restés tout au long de la séance pour demander des comptes au sénateur-maire d'Angers. « Béchu, sénatueur d’abeilles », affichait un drap, accroché sur le parvis. « Nous voulons interpeller Monsieur Béchu concernant son vote au Sénat, contre l’interdiction des néonicotinoïdes, un insecticide qui tue les abeilles », explique Nicolas, par ailleurs également membre de Nuit Debout. « On trouve un peu paradoxale de communiquer sur le Zéro Phyto dans l'entretien des jardins de l'agglo ou de promouvoir la biodiversité mais de ne pas se prononcer contre cette molécule néfaste pour les abeilles" appuie Eric, un apiculteur amateur de Corné, venu manifester en combinaison comme d'autres. 

En ouverture du Conseil Municipal, Christophe Béchu leur a répondu : « Nous sommes nombreux à mesurer la nocivité de ce produit pour les abeilles. (…)  A Angers, une quinzaine de ruches seront d’ailleurs implantées à diverses endroits de la ville d’ici à la fin de l’année ». Avant de conclure : « J’assure les manifestants de ma disposition à pouvoir échanger avec eux ».








Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

8.Posté par MENTALITÉ A CHANGER le 15/06/2016 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C 'est fou ici on dirait qu'il y a que la voiture pour se replacer.
Il suffit de voir l'individualité de chacun à être tout seul dans sa voiture sur cette autoroute urbaine en plein cœur du centre ville ville d’Angers sans se soucier aux conséquences.
Alors que beaucoup d'entre eux auraient pu prendre les transports en commun, le vélo , la marche.

7.Posté par webduweb le 15/06/2016 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les voies sur berges sont avant tout utilisées par des Angevins, pour leurs déplacements quotidiens. Sans être un adepte du "tout voiture", je constate que rendre la vie impossible aux usagers les fait fuir... J'habite dans le Sud d'Angers, et je dois aller à l'hôpital fréquemment, ou pour aller au Nord d'Angers, cette voie rapide est indispensable, surtout pour les ambulances, les Pompiers et la Police !!!

6.Posté par mentalité individualiste le 09/06/2016 08:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la voiture, l'argent , avant la santé ! et l'environnement ? la mentalité ici est vraiment d'un autre temps.

5.Posté par webduweb le 03/06/2016 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mon avis ça va nous coûter cher pour pas grand chose. Réduire la vitesse parce qu'on est en zone urbaine, ça semble raisonnable, mais changer le paysage pour que les gens du centre ville puissent se balader au bord de La Maine, ça ne devrait pas coûter si cher... surtout en ces temps d'endettement calamiteux ! Il faudrait demander l'avis aux citoyens contribuables avant d'engager les frais !

4.Posté par soimeq le 01/06/2016 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve que tous ces élus sont encore complètement hors sol. Depuis l'ouverture du contournement autoroutier, il n'y a pratiquement plus de trafic de transit, devenu sans intérêt. Hormis pour les transports dangereux auxquels le tunnel autoroutier est interdit ! Où passeront-ils...? Les voies sur berges sont avant tout utilisées par des Angevins, pour leurs déplacements quotidiens. Sans être un adepte du "tout voiture", je constate que rendre la vie impossible aux usagers les fait fuir. J'h...

1 2














Angers Mag











Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00



cookieassistant.com