Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Dimanche 26 Octobre 2014







Berges de Maine : trois projets pour reconquérir une rivière


Rédigé par - Le 15/01/2012 - 10:27 / modifié le 16/01/2012 - 10:46


Considéré comme un grand projet par la Ville d’Angers, le réaménagement des berges de Maine qui fait actuellement l’objet d’une exposition au forum des arts vivants du Quai, sur les bords de la Maine, a inspiré les urbanistes, architectes, géographes et autres botanistes. Pour ou contre ce projet d’envergure, une visite s’impose pour mieux le comprendre.



Berges de Maine : trois projets pour reconquérir une rivière
Pour une ville qui semble avoir la vie en grand, si l’on en croit le nouveau slogan de sa métropole (Angers Loire Valley, la vie en grand), le projet d’aménagement des berges de Maine, la rivière qui coupe la ville en deux parties distinctes, ne manque pas d’envergure. 320 hectares à imaginer, repenser, aménager, soit 7.5 % de la surface de ville. Ce n’est pas une mince affaire surtout quand on connait le prix de l’immobilier, toujours en hausse. Alors certains se mettent à penser que les élus voient grand, comme leur slogan, trop grand peut-être.

Ville et groupe d’Angevins, volontaires pour suivre ce projet, ont retenu trois équipes chargées de proposer un projet, ce sont celles-là même qui exposent leurs réflexions sur l’avenir des berges de Maine, au Quai, du 6 au 29 janvier. Les Angevins, curieux de connaître la teneur du projet, n’hésitent pas à se déplacer. Ils apprécient, jaugent les projets, donnent leur avis, un questionnaire est d’ailleurs à leur disposition, et certains se posent la même question : mais combien coutera un tel projet ? Sous-entendu, quel impact aura-t-il sur les taxes locales. On a bien compris …

Pour l’instant il ne s’agit que « d’un acte symbolique », disait un architecte candidat, d’une vision, celle du Maire et Président de l’agglomération, convaincu qu’il est temps de repenser et moderniser cette ville qui sommeille depuis des lustres au pied de son château, celui du Roi René et de sa rivière, la Maine. Et justement un symbole, une vision, ça n’a pas de prix, tout juste celui du travail, fait en amont, par les trois équipes chargées de transposer sur le papier, ce qu’ont imaginé le maire et son équipe municipale.

Il s’agit d’un projet global, pour les 20 ans à venir, si tout va bien sur le plan financier. Et en deux décennies, soit un peu plus de trois mandats de maire, il peut s’en passer des choses. Certaines parties pourront être entreprises rapidement, d’autres dans quelques années, et certaines peut-être jamais.

Mais alors, comment choisir un projet, plus qu’un autre quand on ne connaît pas le prix ? Que chacun se rassure, le cout global de chaque projet est certainement connu. La mairie ne veut pas le communiquer, estimant à juste titre qu’à ce stade le prix a peu d’importance et pourrait influencer le choix d’Angevins que la mairie tient à placer au cœur de la réflexion. D’autant que dans un projet d’urbanisme comme dans la vie de tous les jours, le moins cher n’est pas forcément le meilleur, le plus cher non plus d’ailleurs.

Dans un projet de cette taille, il y aura bien d’autres facteurs à prendre en compte et notamment l’espace naturel, la biodiversité, l’urbanisation, les déplacements, la facilité d’accès, sans oublier l’histoire et les caprices de la rivière. Autant de points qui permettront de déterminer le meilleur compromis sur le plan économique, social et environnemental, la base même du développement durable.

CLIQUEZ sur 2, 3 et 4 (ou suivant) pour voir les points forts de chaque équipe




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par M. Ardouin le 17/01/2012 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La concertation n'existe pas en fait pour ce projet pharaonique: on est devant un pouvoir qui a un parti pris contre la circulation automobile, la vitesse... Il veut entraver la circulation en réduisant les voies sur berges au maximum avec des feux rouges à tous les croisements, on roulera à 20 à l'heure pour traverser la ville de La Roseraie vers Carrefour St Serge. Comme si 70 km/h était une vitesse excessive ! Les déplacements seront donc laborieux, surtout pendant les travaux, qui peuvent...

2.Posté par Vincent Antoine le 17/01/2012 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut reconnaître qu'Angers est une ville avenante et en même temps vouloir qu'elle soit encore plus attractive, (ce que reconnait d'ailleurs Jean Claude Antonini). Aussi ce vaste projet s'inscrit dans une politique visant à redonner à notre ville une image identitaire forte, afin qu'elle laisse la douceur à la littérature, ce qui "convenez en" ne serait pas un mal. Là où je suis chaque fois étonné c'est entre l'immobilisme que dénoncent certains, et les projets qualifiés de Pharaoniques sc...

3.Posté par WEBDUWEB le 19/01/2012 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien sûr, Angers est une ville avenante, et la 4 voie des berges est indispensable aux milliers de gens qui l'empruntent chaque jour, chaque semaine ou de temps en temps. Ce n'est pas un luxe, on n'a pas d'alternative et cela ne défigure pas la ville, comme a l'air de penser J-C Antonini, qui a un parti pris qui nous effraie. On veut un vrai débat démocratique et non un simulacre de concertation. J'en ai parlé à beaucoup de gens et ils sont de mon avis, alors...

4.Posté par PP le 20/01/2012 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est bien de vouloir proscrire la voiture! Mais les voix sur berge permettent un flux très facile vers Beaucouzé et son nouvel Atoll qui attirera beaucoup de monde. Il y a là une incohérence flagrante dans tout ce projet.
Soyons réaliste, les voitures se reporterons vers le centre ville car pas d'accès direct au niveau de St Serge au contournement autoroutier d'Avrillé.
Vouloir laisser une empreinte, un grand projet est une folie en ces temps de crises.
La folie des grandeurs risque de pouss...















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com