Bienvenue à l’Académie des neuf !


Rédigé par - Angers, le 19/03/2014 - 22:45 / modifié le 19/03/2014 - 22:55


Pour la première fois de la campagne, et à quatre jours du premier tour de la municipale angevine, les 9 candidats étaient réunis sur un même plateau, lors du débat télévisé organisé par Angers Télé, Le Courrier de l’Ouest et Angers Mag. Regard sur ces deux heures d’antenne.



Les neuf candidats aux élections municipales angevines ont débattu pour la dernière fois avant le premier tour du 23 mars.
Les neuf candidats aux élections municipales angevines ont débattu pour la dernière fois avant le premier tour du 23 mars.
la rédaction vous conseille
Une télé, neuf candidats, des questions et un public bien présent… ça ne vous rappelle rien ? Retour au milieu des années 80, avec "L’Académie des neuf" ! Ajoutez à l’un des programmes phares de l’audiovisuel public une échéance électorale toute proche et des (petites ou grandes) inimitiés personnelles et idéologiques… vous obtiendrez une « Académie des neuf » à la sauce angevine, pas tout à fait coincée, mais jamais totalement débridée.

A Angers, comme aime à le rappeler notre confrère Alain Machefer, tout se passe "derrière les tentures". Et, même à l'heure de croiser le fer en direct devant les caméras, les fleurets restent mouchetés.

Pourtant, le difficile exercice du débat à 9 a donné lieu à quelques jolies passes d’armes, dans un climat très tendu, au moins au début. Avant même le lancement de l’enregistrement à la faculté des sciences de Belle-Beille, Martin Nivault, le candidat NPA de la liste « Résister, construire à gauche » avait donné le ton : à Gaétan Dirand, le candidat frontiste qui s’approchait de lui main tendue et le verbe grave –"Je crois que je ne vous ai pas salué"- l'anticapitaliste a opposé une fin de non-recevoir glaçante. Bonjour l’ambiance !

La petite phrase qui fait mal

Sur l’estrade où les candidats étaient alignés en rang d’oignons, l’entente est tout juste cordiale entre Christophe Béchu et Laurent Gérault – alliés en 2008 - et que le tirage au sort a placé côte à côte. Ces deux-là ne s’aiment pas et s’observeront en chiens de faïences – parfois mordants - durant deux heures.

Les finances, le logement, les quartiers, les rythmes scolaires, la culture… c’était le menu sans doute un peu trop copieux proposés aux impétrants durant le débat. De ce point de vue, pas de révolution de palais, ni d’annonces tonitruantes : les candidats ont déroulé, dans la limite du temps qui leur était imparti, le programme présenté depuis plusieurs semaines aux Angevins.

Il faut bien se l’avouer : ce que l’on attend et retient de ce type d’événement, c’est la petite phrase qui déborde du cadre très policé de l’échange, l’attaque en règle du copain d’estrade. « L’Académie des neuf », c’est aussi cela : des piques bien vachardes à l’endroit de ses petits camarades de jeu.

Tradition respectée mercredi, avec une mention spéciale pour Martin Nivault, caricaturiste en chef, classant dans la « même écurie électorale » Jean-Luc Rotureau et Frédéric Béatse, mais réservant sa plus belle saillie à Christophe Béchu, qui "vit de la politique depuis 20 ans. Le nom de sa liste ? « Angers pour vous, car Angers pour moi, c’aurait été montré un peu trop son ambition".

Dirand débordé sur sa droite ?

Pas dans la demi-mesure le jeune homme. A part ça, Laurent Gérault a tapé (un peu) sur Jean-Luc Rotureau – "Pourquoi ne pas avoir voté contre le centre aqualudique ?" -, sans doute pour aller chercher les voix qui lui manquent au centre et (un peu plus fort) sur Christophe Béchu – "nous ne partageons pas les mêmes valeurs : il est le candidat de l’UMP, présidée par Jean-François Copé et sa droite décomplexée…"

La droite décomplexée, parlons-en, avec un Gaétan Dirand toujours près de ses fiches. Décontracté, voire un peu je m’en foutiste, le candidat Bleu Marine. Interrogé sur son passé au GUD (Groupe Union Défense), l’homme ne s’est pas démonté : "C’était il y a 15 ans, depuis je me suis marié et j’ai eu des enfants. Et puis le GUD, c’était plutôt caustique, parfois assez viril. Je me suis adouci avec l’âge". Pas au point de se priver, sur sa liste, de membres du RED, syndicat étudiant d’extrême-droite ou de catholiques intégristes, et qui se revendiquent comme tels…

Parmi les autres candidats, rien de bien nouveau par rapport au premier débat. Pour Lutte Ouvrière, Marie-José Faligant a fait du Faligant. Ou du Laguiller. On a retrouvé la dialectique bien huilée d’Hubert Lardeux (Parti ouvrier indépendant) et la fraîcheur de Nathalie Sévaux (Angers Vivre mieux naturellement).

Béchu se réserve-t-il pour l'entre-deux tours ?

Du côté des favoris, Frédéric Béatse, le maire sortant, a surfé sereinement sur les critiques concernant son bilan, juste "effaré par les attaques inouïes" dont il a été l’objet… de la part de Jean-Luc Rotureau et de son ancien adjoint aux finances, André Despagnet. Le dissident socialiste l’a joué discrète : la main tremblante lors de sa première intervention, puis concentré sur son programme le reste du temps.

Quant à Christophe Béchu, on l’attendait sans doute plus offensif et cinglant. Mais à vrai dire, on le soupçonne de garder des billes pour le débat d’entre deux tours, le mercredi 26 mars, quand ils ne seront plus que deux. Ou trois…

Le débat télévisé sera disponible en replay dès ce jeudi sur notre site.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par barreau le 21/03/2014 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’invite les candidats parmi lesquels se trouve le futur maire d’Angers, à se rendre auprès de la statue du Roi René et plus particulièrement de son socle (je sais c’est difficile vu son emplacement et à croire que c’est fait exprès) et à bien observer les illustres personnages qui ont fait la renommée et les grandes heures de notre territoire, l’Anjou. Ceci afin qu’ils prennent conscience de la grande braderie dans laquelle ils se sont lancés et qu’ils fassent prendre conscience aux angevins...

5.Posté par Arthur de Peyruis le 21/03/2014 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui sont les militants du RED présent sur la liste de Monsieur Dirand ?

Merci de votre réponse, elle m'interresse au plus haut point.

Cordialement

4.Posté par Driggens le 20/03/2014 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"antifascisme dans le 49" le vieux Troll...
Juste pour te remettre les idées en place Clément MERIC n'a pas été assassiné, m'enfin, bon, passons.
Je débattrais bien avec toi, mais, rien qu'à ton pseudo je m'doute que ce serait aussi simple que d'apprendre à une poule à faire le dos crawlé, donc je laisse tomber.
C'est dommage, parce que tu as raison dans tes dires...

3.Posté par antifascisme dans le 49 le 20/03/2014 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gaétan Dirand était non seulement au GUD, mais il en a surtout été responsable national, ce n'est pas rien. Rappelons nous que les restos du cœur, l'étincelle, et la librairie des nuits bleues, ont été tagués à la peinture blanche de la marque du même GUD l'an dernier, par des jeunes d'extrême droite faisant le service d'ordre des veilleurs (ils avaient de la peinture blanche sur les chaussures). Prêtons aussi attention aux tags de croix celtique estampillées RED dans nos chères rues d'Angers...

2.Posté par Daniel Fleury le 20/03/2014 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si les bancs de l'école audiovisuelle devaient fournir des plateaux style "chaînes d'infos continues"... On peut s'en passer aisément. Même si ces premiers débats politiques sont "artisanaux", ils ont au moins le mérite de ne pas faire un pré tri comme certains médias qui vendent du pré mâché électoral en ce moment, y compris localement pour un quotidien de l'Ouest.
Pour une campagne "convenue" comme elle s'est avérée l'être, la forme type "académie des 9" convenait bien.... Si le débat, le fo...

1 2














Angers Mag











Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00



cookieassistant.com