Bilan positif pour le Salon de l’Habitat


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 24/09/2009 - 17:15 / modifié le 24/02/2010 - 15:39


Si l’immobilier est en légère baisse en France depuis l’hiver dernier, il ne semble pas que ce soit le cas du Salon de l’Habitat et de l’Immobilier qui se déroulait à Angers le week-end dernier. Les candidats à l’accession à la propriété et à l’aménagement de leur logement sont toujours aussi nombreux, d’autant que pour le coup, la crise économique leur est plutôt favorable.



La scènographie Chutent, elles revivent, n'a pas laissé le public indifférent.
La scènographie Chutent, elles revivent, n'a pas laissé le public indifférent.
Le Salon de l’Habitat et de l’Immobilier ne connaît pas la crise ! » disaient les organisateurs de l’édition 2009, laquelle fermait ses portes lundi soir, 21 Septembre, au parc expositions d’Angers. Dans un climat de morosité ambiante, surtout en Septembre, il semblerait que la baisse du marché de l’immobilier, n’ait pas eu d’incidence notoire sur le taux de fréquentation de ce salon incontournable pour qui s’intéresse à son logement. Avec 25 500 visiteurs, soit un peu moins que l’année précédente, le salon aura réussi malgré tout à mettre en relations les porteurs de projets et les professionnels de l'habitat.

Avec deux événements dans le même le Salon de l’Habitat et de l’Immobilier a su capter une population de plus en plus soucieuse de la qualité de son environnement. « L’habitat Sain » qui proposait des offres pertinentes en matière d’éco construction et rénovation a connu un vif succès, devenant du même coup le poids lourd de cette édition. Conférences thématiques, cafés conseils où l’on pouvait discuter avec des professionnels de la construction, proposition des exposants installés sur le site ont retenu l’attention de visiteurs visiblement très intéressés par un logement durable. Preuve s’il en est, que l’habitat écologique prend une place de plus en plus importante dans les projets de construction.

L’un des points forts de ce salon, fut sans conteste la partie aménagement intérieur et extérieur. Les visiteurs ont pu trouver dans ces espaces des propositions de spécialistes de la décoration à la hauteur de leurs souhaits. « Se recentrer sur son chez-soi et développer son bien être, une tendance certainement liée au contexte » constatent les organisateurs du salon qui salue au passage l’effort des exposants en matière de mise en scène de leurs produits.

« Chutent, elles revivent », l’exposition décalée, mais tellement dans l’air du temps, n’aura pas laissé insensibles des visiteurs qui auront ainsi appris que l’on pouvait réaliser du mobilier très design en carton ondulé, en pneumatiques ou en bois de palettes. Les artistes et artisans installés et mis en scène dans cet espace semblaient satisfait de pourvoir faire comprendre aux visiteurs que l’on pouvait offrir une seconde vie aux matériaux de tous les jours.

Quant aux professionnels de l’immobilier, présent désormais au Salon de l’Habitat, ils ont pu démontrer que le marché avait retrouvé, après la crise de début d’année, une certaine stabilité, surtout en province. A l’issue de ces trois jours, les professionnels du secteur se sont montrés ravis de leur présence sur ce salon, la plupart ayant noués des contacts prometteurs.

Globalement, le Salon de l’Habitat et de l’Immobilier a réussi à maintenir son cap et les organisateurs se félicitent de la qualité de la vitrine qu’ils ont pu offrir aux visiteurs angevins et notamment grâce aux moyens mis en œuvre pour en renforcer l’attractivité.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag