Biopole, Gilles Groussard allume l'agglo d'Angers


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 06/03/2013 - 16:48 / modifié le 17/04/2015 - 08:39


Après la révélation du litige qui oppose l'agglomération d'Angers, l'exploitant Véolia et le constructeur Vinci sur les dysfonctionnements de Biopole, un élu de l'opposition monte au créneau. Pour Gilles Groussard, la conduite du projet relève de "l'amateurisme".



Biopole, Gilles Groussard allume l'agglo d'Angers
Après le Centre de Congrès, voilà une autre fenêtre de tir pour les opposants politiques aux responsables en place à la ville et à l'agglomération d'Angers : le dossier Biopole. Ce n'est pas un scoop, l'équipement qui traite depuis février 2011 les déchets ménagers des habitants de l'agglomération d'Angers, ne fonctionne pas comme il devrait.

En 2012, selon nos confrères de Ouest-France, il n'aurait valorisé que 25 000 des 62 000 tonnes de déchets qu'il a accueillis, produisant un peu moins de 5 000 tonnes d'un compost de qualité insuffisante, ne répondant pas du moins aux exigences que s'était fixée l'agglo.

Pas nouveau non plus, le ras-le-bol des riverains face aux odeurs manifestement "insoutenables" dégagées par Biopole. Ras-le-bol qui s'est traduit par une procédure en référé engagée par certains d'entre eux contre Véolia et Angers Loire Métropole.

Ce qui est nouveau en revanche, c'est le litige - révélé lundi dernier par Ouest-France - qui oppose le donneur d'ordre (l'agglo), l'exploitant (Véolia Environnement) et le constructeur (Vinci) quant aux responsabilités. Une bataille qui se joue entre juristes, expertise à l'appui. Et donnerait lieu, toujours selon le quotidien, à un sérieux différent entre la collectivité et le constructeur.

Pour Gilles Groussard, élu de la minorité au conseil municipal d'Angers et conseiller d'agglomération, l'affaire "révèle une fois de plus le grand amateurisme avec lequel ce dossier a été conduit, en soulignant point par point les doutes que j’ai pu émettre à chaque Conseil d’Agglomération lorsque ce dossier a été évoqué".

"Comme nous le craignions, écrit-il dans un communiqué, la technologie ne semble pas au point, et l’expérience malheureuse de Montpellier se répète à Angers, comme pouvait le laisser penser l’ADEME. Comme nous le craignions, l’absence de réponse de Gilles Mahé (vice-président de l'agglo en charge de l'environnement) à chaque conseil laissait présager le pire."

Et Gilles Groussard de dénoncer "le dogmatisme d’une partie de la Majorité" qui, selon lui, "a conduit droit dans le mur, avec un outil inefficace et une absence de réponse globale sur la question du traitement des déchets."








1.Posté par Leclerc le 06/03/2013 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà ou conduit l'aveuglement vert. Si on ajoute au budget de la construction du biopole, celui de la transformation de l'usine d'incinération de la Roseraie et le coût du traitement provisoire des déchets on dépasse et de très loin le montant des travaux nécessaires pour une mise aux nouvelles normes de l'UIOM de la Roseraie.
Renforcer le tri, rechercher toutes les voies de valorisation matière et au final la valorisation chaleur pour la partie restante, c'est de loin le schéma le plus épro...

2.Posté par georget le 07/03/2013 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Nous ne voulons blesser aucune conscience, mais nous voulons allumer tous les flambeaux ; tant pis pour ce qui se plaît à la nuit et au sommeil ! Le temps des dogmes et des infaillibilités est passé, il n’y a plus aujourd’hui que des faits scientifiques et des opinions (…) L’unité des esprits doit naître désormais d’un libre, universel et incessant examen, et non d’une autorité intellectuelle."
Pierre Larousse - 1817-1875

3.Posté par guerin joel le 10/03/2013 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne connais pas bien le problème mais il est vrai que sur angers , les écolos ont trop d'influence et que parfois leur aveuglement idéologique les conduit dans des impasses financières et technologiques!!
L'ADEME avait semble-t-il raison mais vue l'histoire compliquée de son implantation sur Angers....la discussion avec ces professionnels de l'environnement fut semble-t-il verrouillée par la municipalité...c'est bien dommage!!

Angers mérite plus de synergie avec toute les forces politiques et...















Angers Mag