Biopole : "Une erreur" qui agite encore et toujours l'agglo


Rédigé par - Angers, le 09/09/2014 - 14:02 / modifié le 17/04/2015 - 08:40


Comme une antienne, le dossier Biopole a alimenté les débats du conseil communautaire de rentrée, lundi soir. Entre la déclaration choc de Marc Goua et la prudence de Sioux affichée par Christophe Béchu, difficile d'y voir clair dans un dossier qui connaît quand même une avancée concrète : le rachat par la collectivité d'une des maisons voisines de l'équipement.



Comme à chaque conseil d'agglo, le dossier Biopole a alimenté les débats.
Comme à chaque conseil d'agglo, le dossier Biopole a alimenté les débats.
la rédaction vous conseille
La semaine passée, l’agglo a acquis, pour la somme de 270 000 €, l’une des six maisons situées dans l’environnement proche de Biopole. Une procédure validée par la commission permanente et qui pourrait se réitérer dans les semaines à venir. « Ce n’est pas une expropriation », précise Christophe Béchu, lors du conseil d’agglo de lundi soir. « A partir de maintenant, au vu des difficultés rencontrées par Biopole, et après évaluation des Domaines, nous sommes disponibles pour racheter les biens des propriétaires. »

Directement concernée par le dossier, le maire de Saint-Barthélémy et vice-président de l’agglo, Dominique Bréjeon, a salué cette initiative : "C’est l’occasion pour les élus de considérer les habitants de l’agglo, de faire attention à l’humain au-delà des questions économiques, juridiques ou environnementales. Il faudra sans doute retenir cela pour l’avenir."

Un point de vue que ne partage pas entièrement le socialiste Marc Goua. « Je suis content que nous puissions racheter ces maisons, mais il ne faut pas diaboliser pour autant l’activité économique. L’implantation de Biopole –contre l’avis de l’Ademe- était censée être très respectueuse de l’environnement. Au final, c’est une erreur qui va sans doute coûter très cher. Mais à mon sens, ce n’est pas une erreur d’implantation, mais un problème technique. Dans un contexte de développement économique atone, on ne doit pas faire peur aux concitoyens ou aux élus… »

« Erreur », le coup est dur à encaisser pour Gilles Mahé, l’élu écologiste qui porte ce dossier depuis 10 ans. « La solution d’une unité en intégration a été prise après 18 mois de discussion », rappelle-t-il. « La collectivité prenait un risque, mais aujourd’hui, il faut prendre le problème à bras-le-corps plutôt que de rentre dans un discours de « je vous l’avais dit ».

Explications de texte entre anciens élus, et passable nervosité dans le camp des « petits nouveaux ». Parmi eux, le maire de Savennières, Jacques Chambrier, qui débute son deuxième mandat et n’était donc pas aux affaires il y a dix ans. « Dans cette affaire que la plupart d’entre nous ne connaissons pas bien, j’aimerais avoir tous les éléments de détail, afin de cesser d’être dans le procès d’intention… »

Adopter une position commune

Christophe Béchu a évoqué l'hypothèse d'un huis-clos, lors du prochain conseil d'agglo, pour arrêter la position de la collectivité vis-à-vis de Biopole.
Christophe Béchu a évoqué l'hypothèse d'un huis-clos, lors du prochain conseil d'agglo, pour arrêter la position de la collectivité vis-à-vis de Biopole.
Il y a mis la forme, mais le fond est clair. Et permet à Christophe Béchu de reprendre la main, dans un discours teinté de prudence et dicté par le volet juridique du dossier. « Le rapport d’expertise définitive nous est parvenu au milieu de l’été : nous devons finir de l’analyser avec nos avocats et je ne désire pas utiliser l’expression publique de la collectivité avant que nous n’ayons adopté une position commune claire. Mais s’il y a un point sur lequel l’agglo aurait pu faire un autre choix, c’est celui du terrain. »

Biopole, terrain glissant ? Chacun en a eu la confirmation lundi soir.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Abdel l''''Australien, soyez pas jaloux le 11/11/2014 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Biopole est à ce point déficitaire, pourquoi ne pas aller allez chercher des déchets ménagers dans d'autres régions de France ? On retraite bien les déchets nucléaires d'autres pays....pourquoi ne pas proposer d'autres formules ou contrats attractifs à des régions limitrophes ou lointaines, en déficit d'usine....Que la mairie ou l'agglo envoie ses commerciaux à Marseille tiens....vu tous les sales qu'il y a en bas là bas dit















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com