Biopole : "le fiasco de Gilles Mahé" selon Gilles Groussard


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 17/09/2013 - 16:15 / modifié le 17/04/2015 - 08:41


Suite à la lettre ouverte de Gérard Pilet, conseiller général d'Angers, l'élu centriste dénonce la "responsabilité" de Gilles Mahé, élu vert de la ville d'Angers, dans le dossier Biopole.



Gilles Groussard, élu UDI à la ville et à l'agglo d'Angers.
Gilles Groussard, élu UDI à la ville et à l'agglo d'Angers.
Suite à la lettre ouverte de Gérard Pilet, conseiller général d'Angers et ancien maire de Saint-Barthélemy d'Anjou, adressée à Gilles Mahé, adjoint EELV au maire d'Angers et relayé aujourd'hui, mardi, dans la presse locale, le conseiller municipal UDI et délégué communautaire, Gilles Groussard, réagit par voie de communiqué, dénonçant lui aussi "le fiasco" de cette nouvelle usine de tri mécano-biologique.

"Dans l’article consacré à Biopole et aux accusations portées par le conseiller général d’Angers Gérard Pilet, j’ai enfin trouvé des réponses aux questions que je pose depuis très longtemps et que jusqu’ici personne à l’Agglo ne m’avait données", écrit-il.

"Ce qui est intolérable, c’est que Gilles Mahé, le vice-président chargé de l’environnement, ne fournit, lui, aucune explication crédible, pas plus à Gérard Pilet qu’aux riverains de Biopole et aux Angevins. On va finir par croire qu’il y a un vrai malaise autour de ce dossier", ironise-t-il.

Et d'ajouter : "Aujourd’hui, l’usine ne fonctionne pas comme elle le devrait, les riverains sont incommodés, les erreurs du passé coûtent de l’argent aux Angevins et l’on a recours aux huissiers. La responsabilité de ce fiasco revient en premier lieu à Gilles Mahé, qui n’est jamais le dernier à donner des leçons en séance publique ou quand il intervient dans les médias. Biopole est un échec sur tous les tableaux !"









1.Posté par Jean-François le 18/09/2013 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage que la majorité angevine n'ait pas eu la sagesse d'écouter les objections de Gilles Groussard ou celle d'autres élus tant qu'il en était encore temps. Monsieur Antonini et ses amis se basent beaucoup trop sur leur idéolologie ou sur la dernière idée à la mode au moment de prendre une décision. Et sur un dossier comme celui-ci, les contribuables angevins vont malheureusement payer très cher cet aveuglement !















Angers Mag