Bourdouleix, Hitler et les gens du voyage, le délibéré prorogé au 17 juin


Rédigé par Rédaction Angers Mag - Angers, le 20/05/2014 - 15:43 / modifié le 21/05/2014 - 10:01




Gilles Bourdouleix (à droite), à l'ouverture de son procès le 15 avril dernier.
Gilles Bourdouleix (à droite), à l'ouverture de son procès le 15 avril dernier.
La cour d'appel d'Angers devait rendre ce mardi sa décision dans le dossier d'apologie de crime contre l'humanité mettant en cause le député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix. Mais elle a prorogé son délibéré au 17 juin prochain.

Le 15 avril dernier, une amende de 750 à 5.000 euros a été requise devant la cour d'appel à l'encontre du parlementaire choletais pour ces propos tenus en juillet 2013 à l'égard de gens du voyage. "comme quoi HItler n'en a peut-être pas tué assez hein ?".

Ces mots avaient été enregistrés par un journaliste du Courrier de l'Ouest, au cours d'une altercation sur un terrain agricole de Cholet, occupé illégalement occupé par plus d'une centaine de caravanes de tziganes, puis relayés par le quotidien. "Un dérapage verbal intolérable", avait signifié l'avocat général le 15 avril tout en relevant le contexte particulier dans lequel la phrase avait été prononcée.

En première instance, Gilles Bourdouleix avait été condamné à 3.000 euros d'amende avec sursis.

Sur le même sujet, lire notre article "Affaire Bourdouleix, le parquet revoit ses réquisitions à la baisse en appel " (16/04/2014)


















Angers Mag