Brissac et Aubance, des vins qui valent bien un poème


Rédigé par - Angers, le Jeudi 11 Février 2016 à 09:09


Les vignerons de la région de l’Aubance, au sud d’Angers, ne sont pas peu fiers. Invités à la Semaine des vins de Loire organisée à Angers, du 29 janvier au 6 février dernier, ils ont démontré aux urbains leur savoir faire, en associant, l'espace d'une soirée et dans le cadre du concours « Vins et poésie », les bons mots et les bons vins. Un moment rare qui méritait le détour.



Gégard Cogan, oenologue, initiateur de Vins et poésie et maitre de cérémonie depuis 8 ans, dans le foyer du grand théâtre d'Angers
Gégard Cogan, oenologue, initiateur de Vins et poésie et maitre de cérémonie depuis 8 ans, dans le foyer du grand théâtre d'Angers
la rédaction vous conseille
C’est une rencontre conviviale et culturelle que n’aurait pas désapprouvé Rabelais. Sous les dorures du grand théâtre d’Angers, l’espace d’une soirée, vers et verres se sont mariés pour donner encore plus de saveur au vin blanc doux et nerveux de l’appellation (AOC) « coteaux de l’Aubance » et son alter égo à la robe rouge profonde, «  l’Anjou-Villages- Brissac ». Pour l’occasion, les vignerons avaient sélectionné leurs meilleures cuvées et les étudiants en 3e année de Licence Lettre Moderne de l’Université Catholique d’Angers, quelques mots délicats pour les mettre en lumière. Toute l’ambiance de « Vins et poésie », initiée par les vignerons de l’Aubance  et l’office de Tourisme de Brissac
 
Le principe de ce concours qui marie chaque année, quelques cuvées sélectionnées par les vignerons du cru et des étudiants en lettre de l’Université Catholique d’Angers, est né en 2008, de la rencontre entre Gérard Cogan, œnologue et Laura Naudeix, alors professeur de lettres à l’UCO. A l’époque, tous les deux s’étaient  fixés pour objectif de mettre en valeur les vins de la région de l’Aubance au travers de poèmes aussi lyriques que passionnés. Depuis, si les participants ont changé, le principe est resté le même.
 
« C’est d’autant plus facile à concevoir que les qualificatifs d’un vin s'appliquent aux êtres humains », explique Gérard Cogan. « On dit qu’il a une belle robe, du corps,  et aussitôt on imagine en bouche le corps d’une sirène qui sort sous une pluie d’églantines chassée par les rayons du soleil », poursuit l’œnologue dans l’une de ses envolées lyriques, le verre d’Aubance à la main, sous les applaudissements d'un public collé à ses papilles d'expert.
 
« Les jeunes qui ne connaissent pas vraiment nos vins doivent trouver la meilleure alliance, celle qui rend le vin plus sensuel et le plus agréable au palais »
 
Ce qui était proposé à Angers, dans le cadre de la semaine des vins de Loire, n’était qu’une étape du concours « Vins et poésie 2015/2016 », - la finale aura lieu le 20 avril prochain à l’université d’Angers -, pour 8 étudiants associés à autant de vignerons. « Après une visite des domaines et avoir gouté rouges et blancs, les étudiants écrivent, en fonction de leur sensibilité et des sensations qu’ils ont éprouvées, un poème qui met en valeur le nectar correspondant », poursuit Gérard Cogan, amateur des bons vins comme des bons mots. « Depuis 8 ans que j’organise ce concours je prends toujours autant de plaisir. D’autant plus qu'il parait que l’Aubance permet de vivre une éternité ». 
 
Quant aux étudiants sélectionnés pour ce projet, lequel entre désormais dans leur notation universitaire dans le cadre d'un atelier transversal suivi par Anne Prouteau, enseignante à l'UCO, ils prennent autant de plaisir. « J’ai eu plus de difficultés à m’exprimer sur les rouges que sur les blancs. Mais c’est un plaisir de découvrir et apprécier le vin avec des vignerons comme Daniel Macault du Domaine des deux Moulins à Juigné », explique l'étudiante Astrid Petitjean (voir poème). Réponse équivalente des vignerons qui participent à l’opération. « Les jeunes qui ne connaissent pas vraiment nos vins doivent trouver la meilleure alliance, celle qui rend le vin plus sensuel et plus agréable au palais. Avec eux, nous redécouvrons nos propres vins sous un autre angle. Et en les écoutant, on se dit que finalement les vins d’Anjou sont quand même bien ».

Les vignerons étaient surtout ravis de participer à cette semaine des vins de Loire organisée par la Ville d'Angers. « Nos vignobles ne sont pas très éloignés du centre-ville et que les organisateurs aient pensé à nous, c'est plutôt bien. C'est une forme de reconnaissance et un moyen de faire connaitre notre production  », concluait Sylvain Brault, le président du Syndicat coteaux de l'Aubance

En savoir plus sur les AOC Coteaux de l'Aubance et Anjou-Villages-Brissac

 





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51







cookieassistant.com