CHU d'Angers : les urgences s'installeront finalement à l'Hôtel-Dieu Sud


Rédigé par - Angers, le 27/01/2017 - 20:48 / modifié le 28/01/2017 - 20:18


Changement de destination pour U+, le projet des nouvelles urgences du CHU d'Angers. Il ne sera finalement par réalisé sur le site de l'ancien centre Paul Papin mais à l'Hôtel Dieu-Sud. Un choix qui va permettre l'aménagement d'un parking à la place de l'ex-centre anti-cancéreux.



Après la rénovation de l'Hôtel Dieu Nord (photo Catherine Jouannet - CHU d'Angers), c'est donc l'Hôtel Dieu Sud qui fera l'objet du prochain gros chantier du CHU d'Angers.
Après la rénovation de l'Hôtel Dieu Nord (photo Catherine Jouannet - CHU d'Angers), c'est donc l'Hôtel Dieu Sud qui fera l'objet du prochain gros chantier du CHU d'Angers.
la rédaction vous conseille
C'est Christophe Béchu, le maire d'Angers et président du Conseil de surveillance du Centre hospitalier d'Angers, qui a officialisé l'information vendredi midi à l'occasion de ses voeux au personnel de l'établissement. Le projet de construction des nouvelles urgences adultes ne se fera finalement pas sur le site de l'ancien centre Paul Papin, mais sur l'emprise actuelle de l'Hôtel Dieu Sud. 

"La vision sur carte du projet pouvait laisser à penser que c'était le bon site. Mais c'était une fausse bonne idée car il ne permet pas de construire un projet ambitieux de 400 lits" a t-il précisé au micro, justifiant ce choix notamment pour des raisons de desserte et de circulation. "J'avais l'impression qu'il y avait la place mais le programmiste qui a travaillé avec nous a conclu que ça ne marchait pas. Et que le seul endroit cohérent, c'était à la place de l'Hôtel Dieu-Sud" prolonge Yann Bubien, le directeur du CHU.

Si ce changement de site ne devrait modifier en rien la nature du projet -"on garde l'enveloppe de 120 millions d'euros, pas un centime de plus" martèle Yann Bubien-, il offre en revanche à la Ville la possibilité de poursuivre l'un des engagements que Christophe Béchu avait pris devant ses électeurs, à savoir l'amélioration du stationnement pour les usagers du centre hospitalier.

Vers un parking de 250 à 300 places

Un nouveau parking verra le jour dans le mandat sur l'ancien site du centre anti-cancéreux Paul Papin qui va être rasé. "Cette déconstruction devrait probablement intervenir en 2018, précise t-on au cabinet du maire d'Angers, et la réflexion porte sur un parking de 250 à 300 places."

Quant au projet des nouvelles urgences, le démarrage du chantier est programmé pour la fin 2019 pour une livraison prévue courant 2022. Son objectif : mieux prendre en charge et mieux orienter les quelques 150 à 200 passages enregistrés chaque jour aux Urgences. "Il s'agit d'adapter notre capacité d'accueil à l'augmentation de notre activité (+ 3 à 4% de passages en 2015), en améliorant le confort des patients en amont et en aval de nos interventions" nous avait expliqué Betty Mazet, la responsable du service au printemps dernier.

Christophe Béchu a insisté lors de ses voeux sur la nécessité pour le centre hospitalier de se doter d' "une vision extrêmement précise de l'emprise immobilière" des programmes qui l'attendent. En prenant bien soin d'insister sur l'impact économique global du CHU sur le territoire : un impact qu'une étude a estimé à plus d'1 milliard d'euros. Un chiffre qui, à la veille des très gros chantiers qui s'annoncent sur le site hospitalier angevin, devrait à n'en pas doute aiguiser quelques appétits.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag








Bretagne & Pays-de-la-Loire : où va l’université ?

1 Commentaire - 27/02/2017 - Jean-Luc Godet Secrétaire du SNESUP d’Angers, élu FSU au Conseil académique de l’UBL

Et les vainqueurs sont ….

0 Commentaire - 26/02/2017 - Thierry LARDEUX, journaliste spécialiste du sport à Angers Télé







Angers Mag : #Angers Dossier #précarité épisode 2 Etudiants pauvres, une autre réalité @restosducoeur... https://t.co/5mKwzPkmt7 https://t.co/RnAjOe4BSb
Mardi 28 Février - 07:33
Angers Mag : Angers : une année "charnière" présentée lors du débat d'orientations budgétaires: Les... https://t.co/lzFI4u28WV https://t.co/yr6DC76lWZ
Lundi 27 Février - 22:14
Angers Mag : Bretagne & Pays-de-la-Loire : où va l’université ?: Difficile de dessiner les... https://t.co/MOfWK5wkSK https://t.co/ltx26xPXPx
Lundi 27 Février - 07:54
Angers Mag : « A 1500€ net, je ne me sentirai plus précaire »: 1000€ net de salaire pour élever ses... https://t.co/cJER4M9cjn https://t.co/9SCQ2omnoo
Lundi 27 Février - 07:44


cookieassistant.com