Caïman Philippines, ces croqueurs de dancefloors


Rédigé par Cyril Simon - Angers, le Lundi 21 Juillet 2014 à 22:06


L'électro-pop survitaminé de Caïman Philippines débarque ce mardi soir dans la cité angevine. Un retour au pays natal qui s'annonce brûlant. L’initiateur du projet, Quentin Rousseau, n'attend pas autre chose qu'une scène en feu.



Le quatuor Caïman Philippines prêt à croquer les festivaliers.
Le quatuor Caïman Philippines prêt à croquer les festivaliers.
la rédaction vous conseille
Cette date à Tempo Rives, Caïman Philippines la voulait. Rapidement catalogué comme “groupe parisien”, en raison de leurs nombreuses dates dans la capitale (le Batofar, la Cigale, le Bus Palladium, Le Petit Bain…), Quentin Rousseau s’est battu auprès des organisateurs pour revenir à la maison. Prouver ses attaches locales ? "Absurde" rétorque-t-il. Explication.

C'est à la fac de musicologie de l'UCO que le quatuor a vu le jour. Une amitié naissante, renforcée par leur passage au Conservatoire, qui les mènera quelques années plus tard, une fois montés à Paris, à ce projet électro-pop. La force du groupe, chacun la cultive à sa manière, selon ses influences et ses racines. Angers, Paris, Tours -où les trois acolytes de Quentin sont en coloc'- ... mais aussi le Gabon et l'Equateur, pays de naissance respectifs du batteur et du claviériste.

Inclassables caïmans, dans leur origine comme dans leur style.


So sexy

Un brin provocateur, Quentin ? " On veut voir les filles danser quand on joue”. Une phrase qui fait sourire au premier abord, mais une fois leur titre phare dans les oreilles, “FAST”, on les prend plus au sérieux. “On s’amusait au début à parler de “sexy music” mais, au fond, c’est ce qui définit le mieux notre style”, explique Quentin.

Leurs influences très variées (LCD Soundsystem, Phoenix, Nirvana, General Elektriks…) “mettent toutes l’accent sur ce côté dancefloor”. Sous la Cale de la Savatte, un dancefloor ? Pourquoi pas. D'autant plus que leur son efficace et singulier, à la frontière de l’indie-rock, de la musique électronique et du hip-hop, “prend toute sa dimension sur scène”, assure-t-il.

Une voix soul, une basse funky, un claviériste virtuose et un batteur touche-à- tout, ça risque de se déhancher sur la pelouse de Tempo Rives. La tornade Jungle By Night, de passage jeudi dernier, accouchera-t-elle d'un nouveau rejeton ? Réponse ce soir.

Un groupe, un lieu, un son…

Le groupe angevin ?
"Un groupe qui monte, The High Sausages (le 14 août à Tempo Rives, en première partie NDRL). Un retour au rock et des mecs supers cools".

Le lieu rêvé pour donner un concert à Angers ?
"Le théâtre du Ralliement, un lieu baroque, à l’ancienne".

Le son que vous écoutez en boucle en ce moment ?
"Le dernier album de Metronomy, Love Letters, et en particulier, I’m Aquarius ".

Concert de Caïman Philippines à 20h, suivi de ST.LÔ à 21h (electro-rock, hip-hop). Ecouter la présentation du programmateur, Didier Granet.

Le soundcloud de Caïman Philippines, c'est par ici












Angers Mag












Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18







cookieassistant.com