Carré, argentique et humaniste : le regard du photographe Feher s'expose au château


Rédigé par - Angers, le Mercredi 21 Octobre 2015 à 14:31


Le Centre des Monuments nationaux (CMN) présente jusqu'au 17 janvier prochain, dans le Logis royal du Château d'Angers, un exposition consacrée à l'œuvre du photographe d'origine hongroise Emeric Feher. "A la vie, à l'image" offre un regard passionnant, noir et blanc et argentique sur la France des années 30 aux années 60.



Emeric Feher (en bas à droite avec sa fille - Crédit photo : Fonds Pierre Boucher) a photographié les Français 30 ans durant, avec humilité et humanisme. Il est aussi passé par le Château d'Angers, ce qui vaut en partie à la forteresse médiévale d'accueillir la création de cette exposition CMN (crédit photos : Emeric Feher ) fonds CMN).
Emeric Feher (en bas à droite avec sa fille - Crédit photo : Fonds Pierre Boucher) a photographié les Français 30 ans durant, avec humilité et humanisme. Il est aussi passé par le Château d'Angers, ce qui vaut en partie à la forteresse médiévale d'accueillir la création de cette exposition CMN (crédit photos : Emeric Feher ) fonds CMN).
la rédaction vous conseille
"On prend trop l'habitude d'aller voir ce que l'on connaît déjà. C'est rassurant, mais c'est dommage." Il y a quelques jours, la Château d'Angers a accueilli dans ses murs une militante infatigable de la curiosité intellectuelle : Françoise Paviot. Le nom de cette galeriste bien connues du milieu photo ne dira sans doute rien à la plupart d'entre nous, pas plus qu'Emeric Feher, le photographe dont elle défend l'exposition en tant que commissaire. 

Mais après tout qu'importe : une exposition n'est-elle pas faite "pour apprendre quelque chose et se l'approprier ?" C'est tout l'objet du travail qui est présenté jusqu'à la mi-janvier 2016 dans le Logis Royal du Château d'Angers. "A la vie, à l'image" n'est "ni marchande, ni tactique, ni communicante : elle relève juste du bonheur de montrer un fonds photographique intéressant", assure Françoise Paviot. En une centaine de clichés -dont la majorité provient des quelque 20 000 photos qui composent le fonds Feher du Centre des Monuments nationaux (CMN)- l'exposition entend répondre à trois ambitions : présenter l'œuvre méconnue d'Emeric Feher, raconter -photos à l'appui- la France des années 30 aux années 60 et lever une partie du voile sur la manière "dont ça se passait pour les photographes à cette époque".
"Une belle photo, une belle œuvre d'art, c'est quelque chose que l'on peut toujours relire avec un regard contemporain"

En clair, elle veut répondre autant aux attentes des Béotiens de la photo que des initiés et passionnés. Comment ? En choisissant d'abord six thèmes qui montrent la diversité du talent d'Emeric Feher. L'artiste d'origine hongroise, installé en France à 22 ans, en 1926, sait tout faire, comme bon nombre de ses contemporains et amis. Une nécessité alimentaire -"les photographes de l'époque étaient peu reconnus, ils ne vivaient qu'à travers les magazines"- mais aussi un état d'esprit : "il y a dans la photographie d'illustration une forme d'humilité ; on respecte son sujet et on nous le donne à voir", précise Françoise Paviot.
30 ans durant, Emeric Feher a donc plaqué sur sa pellicule argentique, la plupart du temps au format carré, la France sous toutes ses coutures : ses visages, ses corps, son industrie, ses progrès sociaux, ses abstractions. "C'est l'œuvre d'un photographe humaniste, dont un critique dira un jour qu'il était bon. Et la bonté va souvent avec l'intelligence..."

Les séries de noir et blanc s'exposent ainsi, sur les murs du Logis Royal, aux visiteurs du XXIe siècle. "Une belle photo, une belle œuvre d'art, c'est quelque chose que l'on peut toujours relire avec un regard contemporain", assure Françoise Paviot. Les pièces réunies pour illustrer la réalité du métier de photographe à l'époque de Feher offrent une respiration entre les thèmes abordés. On retrouve ainsi la signature de Feher et de ses congénères dans des revues depuis disparues : Paris Magazine, Pour lire à deux, Secrets de Paris, Paris Sex-Appeal... Des choses étonnantes qui montrent aussi à quel point la photographie a pris le pas, à cette période, sur le dessin, notamment dans la publicité.

L'exposition propose enfin d'admirer -le mot n'est pas trop fort- les quelques appareils* utilisés alors par Emeric Feher et consorts et de donner aussi une autre clé de lecture pour comprendre les clichés exposés. Parmi eux, le Rolleiflex 6x6 qui permettait à Feher son fameux cadrage carré.

Bref, largement de quoi donner l'envie aux curieux d'aller voir ce qu'ils ne connaissent pas.

*La plupart ont été prêtés par le Musée français de la photo de Bièvres.

L'exposition "Emeric Feher - A la vie, à l'art", réalisée par le Centre des Monuments nationaux (
CMN.monuments-nationaux.fr/ ), est présenté dans le Logis Royal du Château d'Angers, les jours d'ouverture, de 10 heures à 17 heures, aux tarifs d'entrée habituels.

Concours photo "La manière de Feher"
 

A l’occasion de l’exposition Emeric Feher au logis royal du château d’Angers, un concours photo est organisé du 16 octobre au 31 décembre 2015. Ouvert à tous, ses consignes sont calquées sur les choix esthétiques de Feher : format en noir et blanc, de format carré. Les photographies doivent avoir pour objet le château d’Angers, en intérieur ou en extérieur et être d’au moins 2000 x 2000 pixels. Elles peuvent être déposées à partir du 16 octobre sur une plateforme dédiée.
Douze photos seront sélectionnées grâce aux votes du jury (composé de professionnels et d’amateurs) et du public via Facebook, sur la page du château d’Angers, et seront exposées au logis royal en mars et avril 2016. Une urne placée dans la salle d’exposition permettra ensuite aux visiteurs d’élire leur photo préférée et de désigner ainsi le grand gagnant du concours. Le tirage de la photographie exposée, des ouvrages des Editions du Patrimoine, des entrées dans les monuments nationaux sont à gagner. Le lauréat du jeu concours gagnera également un bon d’achat à dépenser à l’atelier du photographe, partenaire de l’opération.

Le règlement du jeu est disponible sur www.monuments-nationaux.fr.monuments-nationaux.fr .

Ce concours s’inscrit dans une opération plus vaste, toujours en lien avec l’exposition Emeric Feher. En collaboration avec l’association Cultures du Cœur Maine, le château propose en octobre-novembre 2015 quatre ateliers autour de l'image (photographie, sténopé, cinéma d’animation et bande dessinée). Ils sont destinés au public du champ social, plus particulièrement aux 18 - 25 ans. Dans le même esprit que le concours, ces ateliers en reprennent les principes : noir et blanc, format carré. Une partie des productions réalisées sera exposée en même temps que les douze photos lauréates.





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30







cookieassistant.com