Cendrio ouvre son univers musical aux étudiants de la fac de sciences


Rédigé par Coralie Ganivet - Angers, le Jeudi 24 Novembre 2011 à 22:24


Accompagné de son acolyte Lucas Sanchez, l’auteur compositeur et interprète Cendrio s’est produit à la cafétéria de la faculté des Sciences hier midi à Angers. Une nouvelle expérience pour l’artiste Angevin qui côtoie d’ordinaire les salles de concerts plus que les bâtiments universitaires.



Cendrio (à gauche) et Lucas Sanchez ont animé la cafétériat de la faculté des sciences hier midi.
Cendrio (à gauche) et Lucas Sanchez ont animé la cafétériat de la faculté des sciences hier midi.
la rédaction vous conseille
Vêtu sobrement d’un pantalon gris à carreaux et d’un pull noir, Cendrio entame avec enthousiasme les premières notes de son répertoire singulier. Le décor n’est pas propice à l’envoûtement, pas plus que l’acoustique d’ailleurs mais qu’importe, l’artiste ne se laisse pas déstabiliser. Il enchaine les titres de son album « Ma route » avec entrain et prend plaisir à partager ceux de son compère Lucas Sanchez. Leurs univers respectifs, bien que différents, se mêlent à la perfection.

Si quelques aléas nuisent au bon déroulement du concert, les deux artistes font preuve de professionnalisme en usant de subterfuges pour ne pas perdre leurs auditeurs. « Même si cela ne s’est pas tout à fait passé comme prévu et qu’il n’y avait pas beaucoup de monde, on a su tenir le public », confie Cendrio, les applaudissements ponctuant leur prestation passés. Car même si les étudiants n’ont pas répondu en masse à l’appel des guitares, ceux présents étaient ravis. « C’est agréable de pouvoir profiter d’un tel concert pendant notre pause-déjeuner. Ça nous permet de décompresser, de penser à autre chose qu’aux cours », témoignent Julie et Marc, tous deux étudiants en biologie.


Favoriser l’accès à la culture des étudiants

Faire en sorte que les étudiants se détendent avant de reprendre le chemin des amphithéâtres fait bien évidement partie intégrante de la volonté de la faculté à organiser ce type d’évènement. Mais ce n’est pas l’unique raison. « On a lancé une programmation culturelle au sein même de la faculté car on trouvait que les étudiants ne se rendaient que très peu souvent aux évènements organisés dans le centre-ville », affirme Hélène Relandau, chargé de communication. « Et comme on a toujours pensé qu’il est très important de se construire par la culture, leur proposer une programmation culturelle sur le temps du midi leur permet de s’ouvrir et de se confronter à de nouvelles choses ». Aussi, la faculté tente de diversifier autant que possible les évènements qu’elle propose à ses étudiants. Entre théâtre d’improvisation, concerts et animations en tous genres, il y en a donc pour tous les goûts. Et toutes les découvertes …












Angers Mag